AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Désastre dans la ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Désastre dans la ville   Dim 22 Déc 2013 - 18:37

Nous étions encore là , dans la ville au couché du soleil. Par nous, j'entends bien sûre les Gods.
Nous nous sommes divisés en deux groupes. Nous en reparlons à l'heure actuelle dans une taverne éloignée, peu fréquentée. Le seul problème est sûrement la nourriture infecte, ce qui affecte beaucoup Xerxes au premier coup d’œil. Tout devrait se passer cette nuit si rien ne cloche.

Nous étions assis autour d'une table de bois au fond de la pièce, les lumières nous éclairaient plutôt mal, mais ça ne changeait rien. Nous étions peut-être sept dans cette taverne, et les gens se moquaient de notre présence. Le tavernier avait cependant un peu trop de curiosité à mon gout, jetant des regards furtifs en permanence... Personne ne lui a apprit à être discret semblerait-il.

En prenant une gorgée de mon thé, j’entamais mes explications une fois de plus, pour être sûr qu'ils se rappellent bien du plan.

-Donc, vous vous rappelez bien du plan? Nous n'aurons qu'une chance. Xerxes fait la diversion, en éclatant le plus de choses possible. Et le reste on infiltre le château. Le but est de tué le plus de nobles, conseillers et de membre de la royauté. Nous rencontrerons des ennemis donc vaut mieux la jouer discrètement. Dans le pire des cas, faites vous passer pour quelqu'un d'autre... Je m'occupe de voler la couronne, et je viserai le roi. Évidemment, les chances pour tuer le roi je les calcules inférieure à 10%. S'ils découvrent que je vise le roi, ils le protègerons alors les autres nobles seront à votre merci plus facilement.

Je pris une petite pause, je bus une gorgée de thé et laissa la tasse sur la table. J'aurai besoin d'une place libre pour prendre la couronne, ce qui exclu la tasse. J'ai donc maintenant un couteau et rien. J'espère ne pas regretter de laisser mon thé ici....

-Xerxes a déjà mit ses runes un peu partout. Normalement, il a déjà son parcours alors il pourra mettre le feu quelque part, et bouger directement au deuxième endroit. Le signal de retrait d'urgence sera la cloche la plus haute, lorsqu'elle sera un vrai brasier alors nous saurons que nous avons échoué et que nous devons quitter cette ville. Maintenant que les méthodes d'attaques et de défenses sont mises en place... Avez-vous des questions, suggestions ou éclaircissements à apporter?

Le tavernier nous regardait depuis un petit moment. Je le regarda avec un sourire naturel, et planta un couteau dans la table. Je crois qu'il comprit le message.

-Nous apposerons d'ailleurs la marque sur vous après cette mission. Ce tatouage magique sera votre preuve d'appartenance aux Gods.

Il faisait de plus en plus sombre dehors, le soleil couchant laissait une vague sombre sur la ville. C'était bientôt l'heure, l'heure où on se ferait connaître. Je me lève et commence à faire les cents pas. Je réfléchis beaucoup, peut-être trop. Je procéderai d'une manière qui m'est propre pour infiltrer le château, je ne passerai pas par le toit ou une porte caché, je préfère y aller avec les mensonges.  


[Hs: L'ordre sera déterminé maintenant, Xerxes répondra en dernier, et si quelqu'un veut se joindre à nous, il le fait quand il veut ^^. Faudra respecter l'ordre de combat si il y en a un qui se déclenche entre 2 personne , et ceci est un RP à rythme MOYEN, donc les réponses se font dans une limite de 3 jours. Nous voulons assurer une fluidité du RP puisqu'il y aura plusieurs personnes à participer. (en même temps, comme c'est noël nous sommes compréhensif ^^)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Ven 27 Déc 2013 - 21:09

Le monde doit changer. Et le monde changera, par la force s'il le faut. Les Gods se chargeront de cette mission. S'il faut faire souffrir ce monde corrompu par les guerres, s'il faut être la cible de toutes les haines, alors nous la prendrons. Et de cette haine, et de cette souffrance naîtra un monde de paix, un monde unis. Ainsi sont les Gods.

Et nous sommes là, dans la belle citée Blanche, la fierté de l'Homme, son arrogance à l'état pur. La nuit nous appelle et c'est dans cette taverne peu connue et aux victuailles infectes, que le pacte fut scellé.

J'écoutais sans dire un mot les paroles de notre maître, avachit sur ma chaise trop petite pour un démon, hochant la tête à ses affirmations pour faire comprendre que j'avais bien compris son plan. Et en parlant de son plan, il était parfait et d'une telle beauté * Le monde est sur le point de changer, et nous serons ses armes *

Uluriel avait remarqué l'insistance du tavernier, et par chance se fut le maître qui le remit à sa place. Grâce à la bonne vielle méthode du couteau planté dans la table.
"A la fin de la mission, je le brûle " Jura-t-il devant tous ses confrères.

Il regarda le maître de ses yeux d'or "Nous avons compris le plan patron, il est temps de passer à l'action " Uluriel était toujours pressé, il n'aimait pas réfléchir. Il était un homme d'action. "Et n'oubliez pas que chaque vie, a un prix !!!". A ces derniers mots il se mit à rire.


Dernière édition par Uluriel le Mer 15 Jan 2014 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xerxes
Conseiller
avatar

Race : Démon
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Gods
Rang: Conseillé

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mar 7 Jan 2014 - 15:28

Des explications... Je les ai entendu au moins cent fois ! Je suis plutôt patient, normalement.
Seulement, je suis plutôt excité en ce moment, car j'aurai l'occasion de tuer. Ça, c'est sans compter que j'ai le travail le plus important, c'est-à-dire la diversion. J'ai déjà placé mes runes un peu partout, si jamais il se passe un truc, j'aurai des runes de secours, et des runes pour retourner à l'état explosif.

-Donc s'il se passe un truc, il y a un campement plus loin hors de la ville, vous ne pourrez pas passer à côté. Nous avons aussi un espion à l'intérieur. Notre nom sera connu après ce coup, sauf si c'est un coup manqué donc on ne doit pas ce rater, surtout pas ce coup-ci.

Le temps passa après que nous ayons discuté, le moment venu je me leva. Le plan était désormais en marche. Je vais vers le tavernier, mais rebrousse chemin. C'est à Uluriel de le tuer, puisqu'il l'a juré je vais me retenir de nourrir mon épée de son sang.

-Je te le laisse !

Après ces mots remplis de sagesse je me dirige vers la sortis. Le vent amenait à mon nez la fraîcheur de la nuit. Dommage que cette fraîcheur ne soit que temporaire. C'est donc avec cette nouvelle nuit qui s'entamait que je me dirigeais déjà vers le premier point où je devais me rendre. Je ne jette aucun regard derrière moi, je sais déjà ce que j'ai à faire, et eux aussi savent ce qu'ils ont à faire. Je marche calmement, dans le milieu de la rue, sourire en coin. C'est si silencieux, et pourtant ce n'est qu'illusion.

Arrivé au premier point, je me prépare. Je suis proche des remparts, c'est là qu'a lieu la première explosion. Deus a conçu le plan de façon à ce que les gardes soient dispersés un peu partout. De cette manière, si certains arrivent à moi, ils ne seront pas en groupe concentré. Seulement, je ne laisserai pas le temps à ces bons vieux garde de m'avoir. Je serai en mouvement continuel, et je dois éviter le combat le plus possible.

Je repère la rune se trouvant sur le sol, je m’assois pour être dans un position confortable et commence l'enchantement de mon épée. Ça ne prends pas beaucoup de temps, mais juste assez pour que ce soit une action impossible en plein combat (À moins de m'y être préparé à l'avance).

-Hehehe, le monde connaîtra enfin les gods...

Sur ces paroles, je porte le premier coup d'épée, une violente explosion se fait entendre. Le mur de cette première habitation est fini, et un feu se propage à l'intérieur de cette demeure. Je marche donc vers la deuxième demeure qui se situe juste à côté, et explose le mur de face. Cette explosion qui semblait moins violente que la première avait déjà alarmé les voisins. Deus m'avait dit que lors de la première explosion , je bénéficie d'au moins 10 minutes, le temps que les gardes viennent. L'effet de surprise lié au fait qu'ils ne sont pas préparés à une attaque (Vu le temps passé dans cette ville sans qu'ils aient à faire grand chose). Mais quand même, je reste sur mes gardes. Des cris viennent enfin de la première maison que j'ai attaqué.

Les dix premières minutes se déroulent bien. Je longe les remparts, et après les dix premières minutes commence le vrai rush. Je cours de plus en plus, je ne m'essouffle pas trop, mais la difficulté augmente. J'adore cette situation, elle ne m'échappe pas une seconde.

Les gardes ont commencé à s'activer, certains s’affairant à aider à éteindre les incendies causés par les explosions, et d'autres me cherchant, courant dans tous les sens. Je ne me gêne pas pour tuer quelques personnes sur mon passage, après tout c'est un massacre qui est prévu pour cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mar 7 Jan 2014 - 17:45

Aria se trouvait au sein de cette ville pour toucher l'une de ses primes habituelles. Celle-ci n'était pas énorme, il s'agissait juste d'un petit voleur. Elle n'avait d'ailleurs même pas prit la peine de ramener le cadavre, juste le collier qui avait été volé. Mais la récompense, suffirait à couvrir ses prochains jours de beuverie à la taverne et un toit sous sa tête, même si elle ne doutait pas trouvé quelqu'un pour l’accueillir dans son lit.
Se fut donc son prochain arrêt, une taverne, était-ce la destinée ou non, le lieu de beuverie dans lequel elle pénétra était visiblement celui de la garde de Lumëa. Elle commença donc à boire et à subir de piètre tentative de drague. Alors qu'elle commençait son second verre dans lequel se trouvait l'alcool le plus fort qu'elle ait pu demander, afin de ne vraiment pas se souvenir de cette soirée, une explosion se fit entendre au loin. Personne ne sembla réagir, les gardes qui étaient ici ne se trouvait plus en service après tout. La seconde explosion en fit réagir quelques-uns mais la plus part était déjà un peu trop cuit. Aria pensait que ce n'était pas trop un problème, après tout à Lumëa les gardes était nombreux et ça ne devait pas être la première fois qu'une explosion accidentelle arrivé...


Aria connaissait bien la force de l'esprit à rendre sobre quelqu'un à la limite du coma, à cause de l'abus d'alcool, suite à un événement. C'est exactement ceux à quoi elle assista quand ils entendirent une troisième explosion venant d'un autre endroit de la citée. Tous ceux encore en état sortirent certainement pour rejoindre la caserne et s'armer. Aria se demanda quoi faire, si la citée était attaquée elle n'avait aucune raison de resté ici et de prendre part au combat. Elle sortit donc de la taverne et se dit qu'elle allait partir. Elle remonta simplement la rue avec Reatha et se prépara à prendre son envol lorsqu'elle croisa le regard d'un enfant à travers une fenêtre. Elle lui sourit mais ce dernier fut éloigné par une dame certainement sa mère. Quand elle posa les yeux sur la bâtisse, elle vit qu'il était écrit "Orphelinat". Elle supposa que non ce n'était pas sa mère mais une des ses femmes admirable qui s'occupait des enfants ayant perdu leurs parents.
Elle laissa un moment dérivé son regard comme si quelque chose n'allait pas, un silence trop prononcé autour d'elle. Elle comprit trop tard pourquoi alors qu'elle faisait un pas en avant une explosion venant de l'orphelinat la souffla.

Reatha tenta de la réceptionner tant bien que mal. Elle eut de la chance, seulement quelques égratignures par contre sur un plan psychique c'était autre chose. Le temps qu'elle se remette sur ses pieds, les flammes s'occupait de réduire le reste de la maison en cendres, il y avait des hurlements venant de partout, d'autres explosion avait lieu mais plus rien de ce qu'il se passer autour de Aria ne semblait l'affecter. Son visage passa de trait d'horreur à ceux de fureur. 

*Aria ça va? Aria réponds moi !*

La sylphe s'approcha du brasier alors que son corps semblait de plus en plus parcouru d'éclair. Ses yeux bleu habituellement, était blanc tellement l'électricité fusait au fond de ses iris.  

- J'ignore qui ils sont, quel est leur but ou mêmes leurs raisons... mais je jure que je vais les traquer jusqu'aux derniers !


Elle s'envola alors, prête à laisser parler sa colère, cherchant des yeux ceux qui pourraient être responsable de cet acte atroce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Jeu 9 Jan 2014 - 5:07

[Ah ok, Syplhe = mi-ange/elf,contrôlant l'air]

Franchement. Ce Xerxes est si imprévisible, mais aussi impulsif. La patience ne lui fait ni chaud ni froid, quand on l'évoque. Lui ce qu'il veut c'est vivre le moment présent sans en perdre une seconde. Ça le mènera certainement à sa perte. Moi je suis en permanence calme. Oh, je précise physiquement, car dans ma tête c'est autre chose...

-J'y vais aussi. Je te prie de ne pas me suivre, nous ferions mieux d'être chacun seul, ça évite les risques et augmente l’efficacité vu la force de nos ennemis. Je viserai le roi si je le peux, ce chef de la ville doit être atteignable facilement, si ce n'est pas le cas on fera quand même comme prévu, et nous tuerons le plus de nobles possible.


Sur ces mots, je pars en toute tranquillité vers le palais. Plaçant mon haut-de-forme sur ma tête, je vérifia que mes couteaux sont bel et bien à ma taille. Parfait, ils y sont encore, de plus j'en ai un bas de mon soulier, si je suis pris. Le contenu de ma maison vide est spéciale, lui. Je dois économiser une place si jamais il y a quelque chose que je pourrais prendre.

C'est en marchant que j'entends la première explosion. Parfait, l'état de panique attirera la majorité des gardes hors de notre chemin. Vu le nombre de plan de secours que je lui ai offert, Xerxes devrait pourvoir s'en sortir presque cent pour cent victorieux.

Je suis désormais devant le palais. Est-ce un piège ? Aucuns gardes ne se trouvent à l'entrée.... Hehehe, n'est-ce pas ma chance? Peu importe les pièges, personne d'assez malin dans cette ville pour en tendre un, sauf si la personne était informée de notre venue. Ce qui inclut un traître dans notre camps...

Je monte les marches, en ne trahissant aucuns émotions sur mon visage. Évidemment, je ne parle pas de cet éternel sourire. Mon premier plan est d'entrer sans utiliser la violence. Ma première arme sont mes paroles. J'ai créé ma guilde grâce à elles, je détruirai cette ville grâce à elles. Si je n'y arrive pas, je vais au moins l'amocher, et la privé de quelques nobles et habitants.

Je pousse la première porte et entre, quelques gardes sont postés plus loin, mes couteaux étant dissimulés, je me lance. Je fais mes premiers pas dans ce trou à ennemis. Vont-ils me tuer? Ça m'étonnerait, vu qu'il n'y a pas eu d’exécutions depuis longtemps, et pareil pour les problèmes. Ils se sont relâchés pour sûr, sauf si traître il y a, et qu'ils sont alarmés. J'entreprends ma marche vers l'escalier principale. J'espère que ce sera aussi facile qu'il n'y paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Sam 11 Jan 2014 - 12:08

Vraiment les démons étaient d'une impatience hors du commun. Xerxes et Uluriel en étaient la preuve évidente. Uluriel fit un effort monumental pour ne pas partir le premier. Il attendit que Xerxers sorte, il remarqua dans son aura la contenance de tuer cet insecte de Tavernier, ce qui le fit sourire * Un démon qui se retient de tuer, c'est comme un loup qui se retient de manger sa proie. Mais bon la mission avant tout*.

-J'y vais aussi. Je te prie de ne pas me suivre, nous ferions mieux d'être chacun seul, ça évite les risques et augmente l’efficacité vu la force de nos ennemis. Je viserai le baron si je le peux, ce chef de la ville doit être atteignable facilement, si ce n'est pas le cas on fera quand même comme prévu, et tuerons le plus de nobles possible.

Il fit un signe de la tête pour donner son consentement Et avec un sourire sadique il prononça ces quelque mots " L'ange de la mort, frappera par le ciel "

Quand les deux maîtres furent partis en direction de leurs objectifs. Uluriel attendit la première explosion avant  de sortir lui même de cette taverne miteuse. Il regarda le tavernier de ses yeux couleur d'or et de toute sa hauteur. * Les humains, ils sont si petit .*Il le tuerait quand la mission serait terminé.

Uluriel déploya ses grandes ailes Noirs et d'un mouvement gracieux s'envola dans les cieux.
Il mit peu de temps à voir de là-haut les quelques explosions que Xerxes venaient de faire, et il mit peu de temps à voir sa cible. Le palais impérial. Là où  tous les nobles dormaient en sécurités. Entouraient de leurs gardes. Ils se moquaient bien de la famine du petit peuple ou des orphelins que les guerres avaient laissé dernière eux. Les Gods allez offrir à Alésia un monde uni, où les classes sociales n'auraient plus d'importance, où même la race n'aurait pas d'importance. Ainsi le monde serait en paix, mais pour cela il devait changer.

L’objectif d'uluriel était d'entré par les airs. Et rien de tel que la tour de gardes pour accomplir son objectif. Elle devait surement être protégée par ces poltrons de gardes impériaux endormis ou sous le choc des explosions. De cette tour, il serait facile de se faufiler discrètement.

Il s'envola plus haut dans le ciel. Et quand il arriva autour de la tour. Il fit un petit sourire. Trois gardes étaient postés sur le toit plat.

De ses yeux persans, il bandit son arc et décocha quelques flèches. Les trois gardes tombèrent un à un, comme des moustiques.* Les humains sont si fragiles.* Les flèches étaient plantés là où leurs armures ne pouvaient les protéger. Dans les yeux.

Il se posa délicatement sur le toit, ses ailes se replièrent instinctivement. Il regarda ses trois victimes et récupéra les trois flèches. * Trois soldats. Trois pièces d'or*. Puis il  entra par la porte en bois collé au toit, pour accéder au grenier de la tour. Il était enfin dans l’immense palais.
Revenir en haut Aller en bas
Xerxes
Conseiller
avatar

Race : Démon
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Gods
Rang: Conseillé

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Dim 12 Jan 2014 - 19:04

J'ai déjà explosé quelques maisons, pourquoi est-ce si facile? Tout se déroule comme Deus l'avait prévu, je n'ai presque pas eu de soucis avec les gardes, qui semblent me chercher. Franchement, cette ville est plus que désorganisée, rien ne sert de courir même. La plupart des gardes sauvent les blessés, ensuite l'autre partie cherche la cause (moi). Seulement, au lieu de se diriger à la dernière explosion ils devraient aller plus loin... C'est stupide de croire que je vais les attendre là. Bien-sûr, j'en ai rencontré quelques uns, pas trop difficiles à vaincre, seulement à chaque fois c'était en un contre un, en trois contre un je peux peut-être survivre, mais il ne faut pas me surestimer...

Rien ne semble bien compliqué, je continu mon raid, ne perdant jamais la tour au cloché de vu. Dans quelques explosions j'en aurai fais assez et pourrai m'y loger le temps qu'ils aient finis. C'est donc en me dirigeant vers cet endroit que j'explose un truc ou deux. Franchement, c'est plus ennuyant que je le croyais, mais bon... J'ai camouflé quelques runes autour du cloché, avant d'entrer je change mon épée en mode invisible.

Pourquoi s'empresser d'entrer? Un garde ou deux serait bien, je m’ennuie terriblement moi.  Les deux autres doivent s'amuser, eux. Ma patience a des limites, après avoir fais un petit tour, je me redirige vers l'entré, je vais dormir un peu sous ce cloché, tant pis si je dois sonner le retrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Lun 13 Jan 2014 - 0:56

La sylphe observait tout ce qu'il se passait dans la citée à partir du ciel, elle avait un temps suivit les explosions mais cela ne rimait à rien. L'homme qui en était responsable ne devait plus être sur les lieux bien avant que ce qu'il avait posé ne se déclenche. Reatha se trouvait à ses côtés mais ne tentait même pas de calmer sa maitresse. Cela n'aurait servit à rien elle le savait et actuellement, elle se trouvait dans le même état de colère que sa sœur. En cet instant elle n'avait jamais ressentit autant de douleur et de colère que le jour où elles avaient été banni de leur royaume, de leurs amis et peuple.



Elle cherche encore et encore un responsable à tout le carnage qui avait lieu en dessous d'elle quand elle finit par se focaliser sur un être qui remontait les marches du palais du seigneur local. Qui pouvait bien en ces heures se rendre là-bas, surtout d'un pas si lent et décontractait? Elle n'avait aucun doute sur ce qu'elle se disait.

*Il est dans le coup... tout ça n'est qu'une funeste diversion...*


Elle fonça alors sans aucun autre souci que de rattraper l'homme et de soutirer de lui tout ce qu'il pouvait bien savoir de cette attaque, après avoir exprimer sa colère et son dégout sur son corps bien sur. L'homme avait déjà franchi les portes depuis quelques secondes lorsqu'elle arriva près de ces dernières. Mais elle voyait son dos, il remontait lentement cette longue allée menant à l'escalier le séparant encore de la salle du trône. Elle se posa à une petite dizaine de mètres derrière lui avant de hurler aux gardes ébahis:


- Cet homme veut tuer votre maître ! Défendez-vous ! 


La croirait-elle? Seraient-ils plus vif que lui? Étaient-ils eux mêmes dans le coup? Elle n'en savait rien du tout et au final elle n'en avait cure, rien ici bas ou même dans le ciel ne l'empêcherait de lui montrer ce qu'elle pensait de sa manière de faire. S'il voulait tant que ça tuer le seigneur local, il aurait pu trouver mille façon de le faire et elle s'en serait foutu. Mais en utilisant des innocents, des enfants pour faire diversion, jamais. Elle se mit en position alors que l'ombre de la dragonne des nuages apparaissait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Lun 13 Jan 2014 - 1:31

Quelqu'un vient me déranger. Évidemment j'avais prévu que tout ne se passerait pas comme prévu, et comme je suis seul je dois agir en conséquences. J'ai déjà prévu ce que je devais dire.


-Celui qui veux tuer le roi détruit votre royaume en ce moment ! Je viens donner les informations à propos de ces gens à notre maître justement.

Les gardes qui venaient à ma rencontre s'arrête, pas trop sûr de la situation. Ils se regardaient avec un air étrange. Évidemment, le fait que je sois seul jouait dans le coup. Je suis seul et sans armes, que pourrais-je faire? Ils y gagnaient à m'écouter.

-Je suis désarmé, et j'entre de front, vérifiés si vous voulez ! Je dois informer le roi de toute urgence de ce qu'il se passe réellement dehors ! Si vous croyez réellement que je suis un danger alors prenez le risque de m'enfermer. Seulement vous perdrez des informations de premier ordre. Sachez que je connais leur visage, et que je connais leur plan. Si vous me tuez vous n'en saurez jamais rien, si vous me gardez en vie vous aurez des infos, et vous pourrez me mettre en prison par la suite. Au pire, mettez moi en prison tout de suite, je parlerai au roi à travers les barreaux.

Je crois qu'ils ont bien écouté ce que j'ai dis. Le fait d'être désarmé joue beaucoup car ils n'ont effectivement rien à y perdre. Me tuer est dans tous les cas désavantageux pour eux.


-Vous, mon brave garde, Dis-je en désignant celui qui semblait le plus haut gradé. Le mieux serait sûrement que vous alliez demander son avis à son altesse. Je crois que c'est à votre honneur d'amener une si bonne nouvelle. Vous sembliez très sur vos gardes, et donc je crois que vous mériteriez l'augmentation qui viendrait avec cette tâche.

Le garde prit un petit temps pour réfléchir. Évidemment repenser à toute la situation m'avantage bien que trop. Les morts ne parlent pas, cette personne aurait du me faire aller en prison, ou autre. Tuer est un solution extrême, même pour moi. Si je tuais tout le temps tout le monde, je passerais à côté de bien des choses.

Le garde confirma et s'empressa d'aller auprès de sa majesté, au même moment on entendit un vacarme. En écoutant cette conversation entre les gardes affolés et ceux qui étaient là depuis le début, j'ai compris qu'Uluriel avait commencé son carnage. Franchement, je n'ai rien à redire sur lui...  Seulement, je n’entends plus d'explosion depuis un petit moment, Xerxes devra en répondre au retour...

Cette personne arrivée de nulle part peut faire ce qu'elle veut, le mieux serait même qu'elle reste ici avec moi. Le roi n'est que secondaire, Uluriel a le champs libre pour tuer le plus de nobles possible (et de gardes).



-Le roi est disposé à entendre ce que vous avez à dire. Seulement, il y aura quelques petites règles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet:    Mar 14 Jan 2014 - 15:44

Uluriel était rentré dans le grenier de la tour de Garde, laissant les trois cadavres pourrir pour les corbeaux ou autres oiseaux ayant faim. Bien que l'obscurité régnait en maître dans ce grenier sentant la moisissure. Le démon ailé pouvait se mouvoir avec une extrême facilité, les joies d'avoir des yeux hors du commun, les joies d'être nyctalope.

Il trouva rapidement l'escalier menant à l'étage inférieur. L'étage était remplit de lit vide. Tout était calme, trop à sont gout. L'obscurité et le silence était la seule compagnie d'Uluriel. * Quelle tristesse. Moi qui voulait avoir quelques pièces supplémentaires* Mais Quelque chose n'allait pas, c'était comme un mauvais pressentiment. Pourtant Le démon ne devait pas se déconcentrer de sa mission.

*Allons voir au dernier étage*, rien ne le retenait dans cet étage vide et monotone. * j'espère qu'il va y avoir un peux d'action, j'ai faim.* Et du rez de chaussé de la tour il pourrait rentrer dans le palais. Il commença à descendre par l'escalier en colimaçon. Les parois de la tour suintaient et dégageaient une odeur acre. A croire qu'il n'était pas dans un palais, mais dans un donjon remplit de gobelins.

Il s’arrêta brusquement et dégaina ses deux dagues. Il y avait de la lumière  et quelques voix résonnaient à travers les murs de l’escalier. Combien il y en avait ?
Uluriel ferma les yeux, et ce concentra. Il remarqua quatre auras à proximité de lui, les voix le confirmèrent, quatre voix bien distinctes. Trois hommes et une femme. Un sourire glacial se dessina sur sa bouche. Il serra fortement ses dagues et commença à descendre doucement les marches une par une, lentement, très lentement. * Quatre pièces* Il ricana doucement * vivement qu'ils soient tous mort *

Quand il arriva à la dernière marche. Il vit ses futures victimes, assissent sur des chaises en train de jouer aux cartes.
Les gardes étaient sous le choc, de voir un inconnu débarquer depuis l'étage supérieur. Uluriel souriait tout en ce léchant les babines, il était si excité.
" Holla, holla. Mais quelle raffut dit donc. Je n'arrive pas à tuer tranquillement." Il repéra facilement la bougie qui éclairée la pièce. Elle était posée sur une commode près de lui. Les quatre gardes se regardèrent incrédules pendant quelques secondes puis se levèrent et dégainèrent leurs armes." TU EST QUI ? UN PAS DE PLUS ET TU EST MORT " crièrent-ils en cœur.

Uluriel souriait toujours et commença à se mouvoir vers la bougie, tout en regardant ses proies. " Oh moi je ne suis, personne. " Il ricana " Si on jouait à un jeu ? ". Les gardes étaient hypnotisés par le démon. Ils ne savaient pas comment réagir face à lui. Mais la petite danse du diable fut courte. Les quatre gardes commencèrent à l'encercler et répétèrent leurs menaces " Pas un pas de plus" .
" Vous ne voulait pas jouer  ? Comme c'est triste" Il fit mine de pleurer "Dans ce cas, je vais devoir vous tuer " Il était suffisamment proche de la bougie, et souffla pour qu'elle s'éteigne.

Dans le noir complet. Uluriel voyait ses cibles comme en plein jour. Elles commencèrent d'ailleurs à paniquer. Meurtrissant l'air de leurs coups d'épées, puis elles entendirent un cri déchirant, lugubre. La garde était morte, les deux yeux plantés. Elle tomba raide morte. Uluriel pris son épée. Il aimait jouer avec ses victimes, sa soif l'avait complètement excité à un point où il ne pouvait plus se contrôler.
  Les gardes crièrent chacun leurs tours, de douleur mais aussi d'effroi. On entendit aussi des prières, des cris de peurs, des cris de vengeances. Mais au final se fut le silence qui gagna cette bataille. Et se fut le rire démoniaque d'Uluriel qui rompis se silence de mort. Il reprit ses deux dagues. Et partit en direction de la porte. * Quatre de plus. Sept pièces d'or. Vivement que le jeu soit plus intéressant.*


Revenir en haut Aller en bas
Xerxes
Conseiller
avatar

Race : Démon
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Gods
Rang: Conseillé

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mar 14 Jan 2014 - 18:14

Ce fut plutôt facile de monter au sommet de ce cloché. Un fois au dessus je regarde vers le palais, l'endroit où se déroulait le vrai massacre. Ah mais... Qui est-ce ? Mhm, je ne crois pas que Deus avait invité d'autres créatures ailées. C'est le temps que j'utilise les miennes un peu. Comme tout va trop bien je n'ai qu'à les rejoindre dans le château, la diversion a fonctionné parfaitement, aux nombres de trucs que j'ai explosé, nous apercevons plusieurs feux encore bien allumés.

Ça fait bien longtemps que je n'ai pas utilisé mes ailes, même si elles ne sont pas vraiment communes, elles sont utiles. Surtout qu'avec mon épée, trouver du sang est la chose la plus facile possible. Mon épée de sang est grosse ne trouvez-vous pas? C'est le sang de mes victimes. Cette épée est magique, et la base de mes pouvoirs. Sans elle, pratiquer les runes et la magie du sang me serait difficile. Par exemple, mes ailes de sang je les puises de mon épée. Qui est plutôt petite après... Je dois donc faire plus de victimes.

Même si j'utilise les runes, j'ai débuté comme magicien du sang, seulement j'ai arrêté... Je recommencerai tiens, ça me serait utile. Ah, voila mes ailes sont complètes. Franchement, elle est ridicule cette épée parfois... Bon, aller je me lance.

Sur cette majestueuse lancée, j'atteins le palais facilement. Quelques minutes tout au plus que ça m'a pris. Après avoir défoncé la porte principale, j'entre par le trou maintenant présent. Bien des gens semblent présents, j’aperçois Deus au bout, aux côtés d'un garde. Je vais le sauver... Il peut compter sur moi. Ah, quelqu'un se trouve devant moi. La personne que j'ai vu depuis le cloché évidemment.

Que faire? Je dois sauver Deus... mais des gens m'empêchent de passer... Bon, je les tues et vais sauver Deus, visiblement il ne semble pas aller sur l’échafaud, sûrement en prison. Pour se faire tuer ensuite...



-Bon, qui sera le premier à se battre contre moi? Dis-je en martelant de petites explosions le sol avec la pointe de mon épée.

Les gens hésitèrent, visiblement ils ont peur de moi, pas tous par-contre. Visiblement mon aura a été meurtri par le temps... Un garde se lança, plutôt n'importe comment. Il avait une épée de taille normale, donc environs soixante à quatre-vingt centimètres. Sait-il que la mienne fait plus du double? Il ne m'atteindra jamais.
Voila pourquoi en un contre un, j'ai un avantage au corps-à-corps généralement. Ensuite les archers ce sont les trucs les plus chiants. Mais la chose bien avec cette épée, c'est surtout le fait que je peux en faire ce que je veux. Si je peux y retirer le sang pour faire des runes ou des ailes, ça signifie que je peux aussi la forger comme je veux ou même la diviser en deux. Mais normalement, ça me prends quand même quinze secondes environs, lors d'un combat contre un connaisseur je serais en mauvaise position de faire ça, faire une rune prend le double... Mais faites à l'avance, elles peuvent être très puissantes. Pourquoi serais-je en charge de notre campement personnel croyez-vous ?

Donc arrêter l'excès de confiance de ce garde était simple, j'ai porté le coup bien avant qu'il m'atteigne. Évidemment, à avoir une épée si grosse je suis légèrement plus lent, enfin moyennement.
La propriété explosive lançant le garde quelques mètres plus loin. Franchement je ne porte pas attention au reste du corps, j'avance et plante mon épée dans son corps aspirant lentement le sang.

-Bon, alors toi, qui viens de nulle part tu voudrais peut-être m'empêcher de faire un massacre? Je ne dis jamais non à un défi... Sauf peut-être de notre boss, il pourrait me contrer facilement... Enfin, il connait ma faiblesse alors ce n'est qu'évident. Bref, ma vie t'intéresse pas, mais la tienne m'intéresse vois-tu? Alors pourquoi pas ?

Franchement, je me sens bavard, peut-être car j'ai bien aimé cette démonstration de puissance. Peut-être car je suis loin d'être modeste. J'espère être utile en ce moment, même si je ne vois plus Deus dans la pièce, j'irai le chercher plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mar 14 Jan 2014 - 23:31

Aria n'en croyait pas ses oreilles comment pouvait-il mentir ainsi. Mais surtout une vaste illusion devait se dérouler devant ses yeux car aucun garde ne bougeait. Il utilisait un pouvoir sur elle, ou sur eux ce n'était pas possible autrement. Elle ne bougea pas attendant que le capitaine de la garde du palais reviennent avec les instructions. De toute manière, même si elle l'avait voulu au vue du regard des gardes sur elle, elle n'aurait même pas pu atteindre l'homme au haut-de-forme. Elle attendit un moment se préparant à attaquer, tous ses muscles était près à l'affrontement. Mais une nouvelle désillusion lui fit perdre toute contenance.

- QUOI ?! Mais vous ne pouvez pas faire ça il...


Elle fut coupé par une explosion venant sans aucun doute de derrière elle. Elle se tourna surprise de voir quel fou osait faire ça. Elle fixa la forme qui sortait lentement de la fumée engendré par l'explosion. Il ressemblait à un homme mais au vue de la couleur de ses cheveux et de manière plus général au reste de sa tenue et son physique, il devait être un démon. Presque aucun doute ne pouvait être émis sur ce point. Il au vue des ses premiers mots, il en avait l'arrogance...
Mais ce qui choqua le plus la sylphe ne furent pas ses paroles ou son apparence, c'était les petites explosion qu'il venait de faire en touchant le sol avec sa lame. Là elle eut la confirmation, si elle en avait encore besoin, qu'il était un démon car elle perçut son aura. Laide et inspirant la peur, mais elle s'en moquer. la seule chose qui la préoccupait c'était qu'elle se trouvait en face du responsable du carnage ayant eut lieu à l'extérieur. 

* C'est lui... C'EST LUI ! *


Elle observa son combat avec le garde, il n'avait rien d'impressionnant. Il était lent, si lent qu'elle pourrait en rire. Certes son arme semblait dangereuse mais à cette vitesse là, elle pourrait l'éviter. Il le fallait de toute manière. Et puis à la distance où elle se trouverait, il n'aurait pas beaucoup de place pour manœuvrer. Elle se moquait de la mort du garde, cela lui permettait d'avoir des informations précieuse pour les minutes à venir. Le démon parlait un peu trop à son gout, il aimait se croire fort. Mais la force n'en est pas une lorsqu'on ne peut toucher son adversaire. Elle commença à s'avancer tout en lui répondant sur un ton de mépris:


- Je me moque de t’intéresser ou pas ! Tu n'aurais jamais du faire ça, par la déesse du vent je le jure, TU VAS CREVER ORDURE !


Sur ces mots, elle s'élança en avant paume ouverte mais doigts repliés. Prête à esquiver l'attaque que le démon donnerait pour la tenir à l'écart, si elle passait celle-ci elle serait trop prêt pour qu'il ait une seconde chance avant qu'elle ne le frappe. 
La dragonne, elle, regardait la scène. Ce combat serait sans doute le tout premier combat où sa maitresse risquerait sa vie et cela lui faisait très peur. mais elle serait prête à intervenir dés qu'elle trouverait une faille.
Revenir en haut Aller en bas
Shanarya L'hyn
Lame assassine
avatar

Vitesse de réponse : Lente actuellement
Age : 25 ans (apparent)
Race : Si'Lura
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Confrérie Algos
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Jeu 16 Jan 2014 - 13:47

Quelle satisfaction de planter sa lame dans le cœur d'un homme corrompu. Nidalee ne se lasserait jamais de voir leur tête tomber mollement, une expression hébétée encore visible sur leur visage. D'un geste, elle retira son arme puis l'essuya avec un chiffon avant de la ranger à sa ceinture. Elle avait à présent une bonne nouvelle à donner à son employeuse. Cependant, avant de partir elle prit le soin de se remplir les poches de quelques pièces d'or; de quoi remplir à ras-bord sa sacoche de cuir en faite. De toute façon tout cela n'appartenait plus à personne alors pourquoi s'en priver ? C'est donc avec satisfaction et contentement que la femme femme redescendit dans les rues. Au dessus d'elle, la lune brillait et éclairait le chemin à cette funambule de la nuit. Le métier avait le mérite d'avoir les trois quart du temps un cadre silencieux, le bonheur pour cette femme sauvage. Qui pouvait supporter le brouhaha des villes en pleins jour, franchement ?

Rapidement, la Si'Lura arriva au point de rendez-vous. C'était une vieille bâtisse mais cela avait le mérite d'être discret. Lorsque Nidalee frappa doucement à la porte, c'est une femme au visage recouvert d'un voile qui lui ouvrit la porte. Elle jeta quelques coups d’œils nerveux puis intima à son employée de la nuit d'entrer. L'atmosphère changea, s'adoucissant quelque peu. La femme mystérieuse proposa à l'assassine de s'assoir, ce qu'elle fit poliment avant d'engager la discussion.


- Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, madame, la cible à été éliminée. Rassurez-vous, dès demain matin il n'y aura même plus de traces de son cadavre, mon équipe prend le relai. Cependant, je doute qu'il agissait seul, si vous soupçonnez quoi que ce soit d'autre ce sera avec plaisir que je viendrais vous venir en aide à nouveau.

La femme hocha la tête, l’œil brillant, et sortit une bourse pleine. Si elle vivait dans un lieu miteux, cette femme avait pourtant de très gros moyens sans nul doute... Mais alors qu'elle ouvrait la bouche pour répondre, une explosion retenti non loin. Nidalee se leva brusquement, alerte. Qu'est-ce que c'était ? La jeune femme échangea un regard avec son hôtesse.

- Il se trame quelque chose, je ferai mieux de filer. Au plaisir de faire à nouveau affaire avec vous et... Prenez soin de vous.

La Si'lura rangea rapidement la bourse dans son sac puis sortit aussitôt de la maison. A la porte d'entrée, Sheera attendait. Elle aussi était tendue. Elles s'engagèrent alors en silence mais nervosité dans la rue jusqu'à entendre à nouveau une explosion puis une autre à la suite. Bon sang, là il valait mieux voir ce qu'il se passe ! Nidalee changea alors de forme : Sa peau devint grise, ses ongles se transformèrent en griffe, son corps s'allongea. Voilà qui était mieux. Sous sa forme hybride ses sens étaient bien plus développés. Au pas de course, les deux comparses s’élancèrent et suivirent les bruits et odeurs qui pourraient les mener au coupable de toute cette agitation. Ce fut assez long mais la destination sembla soudain claire : Le palais ! C'était la destination. Mais très franchement Nidalee se fichait de la politique, elle voulait plutôt lui mettre des bâtons dans les roues car elle n'acceptait aucunes entraves, ce qui la poussait à aller aussi vite c'est qu'elle refusait qu'on détruise une ville, tue des gens innocents et ce pour prendre le pouvoir. Ça il n'en était pas question.

Lorsqu'elle arriva, ce fut au moment précis où Xerxes prit la vie d'un soldat. De là où Nidalee se trouvait personne ne la voyait. En revanche elle avait vu sur le démon qui à été son ami voir plus durant vingt-cinq ans. Que faisait-il ici ? Pourquoi venait-il de tuer quelqu'un ?... Soufflée, la métamorphe resta sans mot ni geste.


-Bon, alors toi , qui viens de nul part tu voudrais peut-être m'empêcher de faire un massacre? Je ne dis jamais non à un défi... Sauf peut-être de notre boss, il pourrait me contrer facilement... Enfin, il connait ma faiblesse alors ce n'est qu'évident. Bref, ma vie t'intéresse pas, mais la tienne m'intéresse vois-tu? Alors pourquoi pas ?

A qui parlait-il ? Et qui était donc son boss ? Depuis quand Xerxes avait-il un chef, lui ? Quoi qu'il en soit c'est une voix féminine qui lui répondit, son hurlement parvenant clairement aux oreilles de Nidalee, la sortant de sa stupeur. Ami ou pas, il faisait n'importe quoi. Nidalee devait l'arrêter. Elle bondit alors dans sa direction, aidée par son corps félin lui conférant une discrétion qui surprendrait le Démon, trop occupé avec l'étrangère pour l'avoir remarquée. Il se prit alors une coup de pied en pleine épaule, ce qui le dévia au moins de son objectif : La fille. Quand à Nidalee, elle retomba sur ses pieds, genoux légèrement fléchis, Sheera arrivant seulement et grognant pour le démon, tout aussi mécontente.

- Xerxes  !" Siffla la Si'Lura "Je te quitte seulement quelques années et je te retrouve mettre une ville à feu et à sang ? Mais qu'est-ce qui t'es passé par la tête ? Qu'est-ce que t'es devenu bon sang ?! Il est hors de question que je te laisse tuer des innocents sans rien faire ! Alors si tu veux exterminer les humains tu devras me passer sur le corps !


Mes succès:
 


Force: 5  ►Endurance: 6  ►Dextérité: 13  ►Intelligence: 5 ►Sagesse: 7 ►Charisme: 6 #9966ff Nidalee
Force: 10 ►Endurance: 10  ►Dextérité: 5  ►Intelligence: 5 ►Sagesse: 5 ►Charisme: 6 #6699ff Sheera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Jeu 16 Jan 2014 - 22:26

Ce garde, il est intelligent mais qu'à moitié. Il se méfie un peu de moi, et me pose des questions. Il me pose de bonnes questions, très bonne même. Le problème, est que peu importe la question, je ne ferai que mentir. Franchement, j'aurais bien aimé le recruter ce garde. Un garde corrompu serait bien. Seulement, il est très loyal, chose dommage. Nous avançons maintenant dans le couloir, et nous dirigeons vers une porte plutôt majestueuse tout au bout. Franchement, je m'inquiète pour Xerxes, on aura un gros problème si on le perd ici. Bon, j'ai trouvé. Il devra cependant tenir au moins quinze minutes. J'ai confiance en lui, il survivra. Ce n'est pas que je ne tiens pas à mes membres, mais notre but est plus important. Vivement que Ul me rejoigne, rien ne se passe comme prévu.

-Alors, vous pouvez m'en dire un peu sur ceux qui viennent pour nous attaquer? Ça ne me regarde pas, mais je suis curieux...

-Je vous comprends, eh bien c'est une conspiration ! J'ai entendu ces gens parler dans une taverne, je n'y croyais pas, mais les preuves sont là ! Franchement..

Je fus arrêté par des cris, des cris stridents d'hommes mourant dans la souffrance. Franchement, il aurait pu faire ça proprement, mais pas grave. Il peut repeindre les murs en rouges s'il veut, ça sera déjà plus beau. Si on oublie le côté esthétique, c'est une bonne excuse.

-Vite, le temps presse ils rejoignent le roi ! Je vais le rejoindre, et allez vers la personne qui se dirige ici, et empêchez-le de passer, vous êtes meilleur que moi pour ça ! Faites-moi confiance votre roi sera en sécurité ! Le temps presse !

Le garde semblait perplexe, je crois qu'il avait pensé à la même chose. Il fit oui de la tête, et retourna sur ses pas, pendant ce temps je me mis à courir vers cette porte un peu plus loin. Je ne fais pas trop attention à ces tableaux et sculptures qui ornent ce couloir. J'arrive devant la porte, et soudain une idée me vient. Stupide, certes, mais elle fonctionnerait. Je pris donc une bougie qui ornait un chandelier (Encore allumée). Mon pouvoir avait encore 2 places, avec cette bougie plus qu'une. La dernière chose qui me manque sera probablement chez ce fameux roi. Des lampes à huile, il doit bien y en avoir quelque part.

Je me rends finalement devant cette porte, que je pousse et passe en paniquant. Le roi était bien là, au bout de la salle, il a sûrement entendu les cris lui aussi... Il est déjà en situation de choc, pas besoin de le faire moi-même, son jugement est déjà altéré.

-Vite ! Ceux qui en veulent à votre vie sont ici ! Nous devons attendre la venu du garde qui nous escortera, entre-temps je peux vous dire quel est la situation.

-oui... oui j'entends des cris, en regardant dehors il y a des incendies partout... J'ai bien peur de ce qui pourrait arriver à ma ville...

-Ne vous inquiétez pas, vos gardes s'en charge, les incendies seront bientôt éteints, et pour ce qui se passe dans le château c'est plus grave qu'il n'y paraît... Un combat fait rage à l'entrée, ça a été difficile pour moi de me rendre jusqu'ici pour vous mettre au courant...


Tout en parlant je faisais le tour de la pièce, lampe à l'huile... Il devait bien y en avoir une quelque part. Je vis une commode, un peu plus loin, et j'en profite donc pour vérifier les tiroirs.  Tout en continuant de lui faire la conversation, lui promettant que quelqu'un arrivera pour nous sortir de là, je fouillais. Le tiroir le plus bas avait une lampe couché, ce que je cherchais. Je dévisse le haut inutile, et prends le bas qui a le réservoir. Ma ''Maison vide'' est pleine. Ça me semble ironique maintenant que j'y pense... J'entends des bruits de pas, je me dirige vers le roi, lui tendant ma main.

-Je crois qu'il arrive, venez on vous sort d'ici.

-Parfait...

Je sors un couteau, qui se place dans ma main droite, et me place derrière le roi qui marche en direction de cette porte. Je recule un peu, et me tourne. Je prends le premier truc qui me tombe sous la main pour faire voler en éclat cette vitre, qui donnait sur la ville.

-Que faites vous? Pas besoin d'aggraver l'é..


Au même moment , la porte s'ouvrit avec un bruit puissant. Je souris, comme je l'ai fais jusqu'ici. Ceux-là, ils méritent leur paye. Hehehe, Il semblerait que ce soit une réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Ven 17 Jan 2014 - 21:13

Uluriel retira ses dagues des yeux de l'une de ses victimes, l’œil gauche de la jeune femme était resté accroché à l'une des dagues, le démon du le retirer. Dans un "Splofff" l’œil lacéré tomba sur le sol. Puis il rangea les dagues dans leurs fourreaux respectives. Il regarda la pièce une dernière fois, une toute dernière. Pour se rappeler à jamais ce merveilleux spectacle. Il jeta un coup d’œil admiratif à chaque cadavres. Il remarqua à peine la marre de sang qui c'était formé sur le sol, ce qu'il regardait, c'était les expressions sur leurs visages. L’expression de la mort, il se délectait de cette sensation. Puis soudain il partit vers le palais.

La porte dans un grincement lugubre s'ouvrit. Il était enfin arrivé à son objectif : le palais. Bien qu'il lui restait encore du chemin à faire, jusqu'aux nobles. Et pour couronnée le tout, les cris de ses proies avaient du alerté tous les gardes.* Le jeu va pouvoir enfin commencer*.

 Uluriel était dans un tel état de démence, d’excitation, d'euphorie, qu'il marchait comme un automate, balançant sa tête de temps en temps vers la gauche. Il marchait sans regarder où il allait, ne faisant pas attention aux belles tapisseries qui ornaient le mur, ou même au marbre blanc qu'il salissait de ses pas immaculés de sang. Laissant son âme vagabonder quelques instants. Ce démon aimait tuer surtout si ses proies lui rapporteraient de l'argent. C'était un jeu qui avait rapidement prit de l'ampleur sur sa vie, il tuait et amassait de l'argent pour oublier sa plus grande peine: perdre son grand amour.

Sans s'en rendre compte, Uluriel montait les marches qui amenaient à l'étage supérieur. Ce fut par réflexe qu'il esquiva un coup d'épée. Sa démence fut totalement anéantit, et fou de rage le démon regarda celui qui osait se mettre en travers de son bonheur, de ses yeux couleur d'or remplient de haine. Un filet de sang coula le long de sa joue droite. Il était légèrement blessé. 

Uluriel toisa son ennemi, il était plus petit que lui d'au moins une tête et demie. Il portait une armure assez légère, et semblait être assez fort, assez endurant, et surtout assez fou pour osez le défier. Comparer à ses anciennes victimes cet ennemi était spécial.

" Enfin!!" dit-il en riant " Enfin !!! Un adversaire qui ose sans peur affronter un démon "  il ricana à ces paroles et dégaina une seule dague, le sang n'avait pas encore totalement sécher, quelques gouttes tombèrent sur le sol. Le démon se mit en posture d'attaque. " Si on jouait à un jeu ?" il ria encore plus fort "j'espère que tu m'amuseras plus que les autres." Le démon lécha le sang qui était sur sa dague.

" Sale enflure, combien de personnes as-tu tué pour arriver jusqu'ici. Au nom du roi tu vas mourir. " Sur ces paroles le garde lança son attaque. L'épée et la dague s'entrechoquèrent  brutalement. Uluriel parait aisément. Le démon mit un bras dans son dos, et attaqua avec l'autre avec précision et rapidité. Les arts impériaux étaient un art de combat peu répandue, même chez les Anges *il est fort le bougre*. Malgré la précision et la rapidité des coups, le garde arrivait à parer les coups. Uluriel allait devoir ruser.
Il prit sa deuxième dague et la lança avec toute sa force sur le garde. Cette dague était un subterfuge assez simple. Le temps que le garde esquive la dague, le démon était assez prêt pour asséner le coup de grâce, mais par malchance il para son attaque.

Uluriel recula, il devait tenter le tout pour le tout. Il attendit que le garde attaque pour se jetait sur lui. Le coup d’épée le lassera le bras, mais la chance avait enfin sourit, la dague était planté dans la gorge.
Dans un dernier souffle, les seules paroles qu'il put prononcer furent " Enfoiré".
Le corps tomba sur le sol. Uluriel déchira un morceaux de sa tunique pour en faire un bandeau. Il le serra pour arrêter l’hémorragie.*Celui-là vaut bien cinq pièces.*

Il laissa le corps et poursuivit sa mission. Il continua jusqu’à se qu'il trouve un visage familier. Deus était là dans la grande salle, tenant le roi en otage.
Revenir en haut Aller en bas
Xerxes
Conseiller
avatar

Race : Démon
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Gods
Rang: Conseillé

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Lun 20 Jan 2014 - 21:17

Pfff.

Franchement, trop de gens ici. Le passé qui aurait du rester là revient et fait surface. Celle là, elle n'aurait pas dû être là. Bon, je dois les retenir, quitte à mourir. Seulement, mourir n'est pas prévu aujourd'hui. Comme je n'en aurai sûrement pas l'occasion durant le combat, je me prépare à l'avance.

J'ai eu le temps de finir une rune, et une rune piège. J'ai pu retrouver mes ailes et deux katanas, c'est suffisant je crois, mon épée trop grande pour ce genre de situation n'aurait pas fait long feu.

Mes ailes pourraient devenir une défense maintenant que j'y pense.... Le temps m'est compté , je n'ai pas le temps d'en faire plus. Avec tout ce qui se passe, et cette Nidalee qui revient de je ne sais où. Elle ne comprend pas ce que je veux accomplir, et je n'ai pas le temps de lui expliquer.

ah, voila elle me charge. J'ai Nidalee que je regarde du coin de l’œil, pas question de me faire charger des deux côtés, je prendrai la voie des airs sinon. Je ne ferrai aucune attaque pour le moment, je vais simplement me défendre avec mes katanas et mes ailes. Mes ailes protégeant l'arrière, les côtés et un minimum de la tête, mes katanas forment un X devant moi.

Va-t-elle charger comme elle l'a prévu, s'arrêter pour penser, ou penser en chargeant et trouver une solution ? Que de questions, dans tous les cas, même si elle trouve un moyen d'attaquer d'un autre endroit, je pourrai l'atteindre. Mes ailes et mes katanas ont une bonne portée, je vais attendre qu'elle porte le premier coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Ven 24 Jan 2014 - 16:00

La sylphe avait ralentit à l'intervention de cette nouvelle venue. Qui pouvait-elle être, pourquoi intervenir? C'était des questions qu'elle se serait sans doute posée. Mais là rien d'autre que son adversaire de ne compter. Elle allait vaincre ce démon sans âme, goute que goute. Elle poursuivait sa charge, s'approchant de plus en plus du démon. Elle remarqua les runes qu'il avait mit sur le sol, son épée avait changé aussi. Deux petites épées au lieu d'un grande, elle espérait qu'il n'était pas si doué que ça. Les runes au sol devait être similaire à la magie qu'il avait utilisé dans la ville, des runes de destruction... Il était clair qu'elle devait les éviter mais c'était un sylphe comment pensait-il que ce grossier piège marcherai sur elle.



Elle sauta peu avant d'atteindre les runes, profitant de son impulsion pour s'envoler, se positionnant en diagonale par rapport au démon. Elle analysa la situation pendant juste trois secondes ce qui semblait une éternité pour quelqu'un qui avait passé sa vie à s'entrainer pour combattre. Elle observa toute les failles qu'elle voyait mais n'arrive qu'à une seule conclusion l'attaque de face serait la plus efficace. Chacun des muscles de son corps frémissait prêt à l’engagement alors que l'électricité parcourait son corps de manière presque continue. Elle hurla à l'étrangère:

- Dégage, il est à moi et il va payer !


Sur ces mots, elle plongea directement sur lui. Il avait croiser ses épées devant lui. Grave erreur, cela lui permettrait de neutraliser ses deux armes d'un seul coup. Ses ailes couvraient une bonne partie de son corps mais de face, tout lui était accessible. Sa gorge, notamment mais ça serait trop facile, trop rapide. Elle voulait le voir souffrir alors sans doute viserait-elle le haut de sa tête, juste pour le provoquer. Elle dégaina un dague avec sa main droite et d'un mouvement vertical l’abattit à l'endroit où les deux lames se croisaient, y appliquant un maximum de force amplifié par son plongeon. Parallèlement, son bras gauche s'armait prêt à frapper, elle lui lança quelques mots:

- Tuer de loin c'est facile, mais au corps à corps tu es un...

Le mot qui devait suivre, était sans aucun doute "amateur" mais elle n'eut pas vraiment le temps de le dire. En effet, l'homme avait piégé ses propres armes. Ainsi lors de son actions pour les bloquer, elle avait déclenché la rune explosive. Elle ce qu'il souhaitait se suicider comme ça? On ne pouvait le savoir mais la chose qui était sur c'est que la Sylphe et lui était au première loge. Elle vola su quelques mètres à cause de la déflagration avant de rejoindre le sol qu'elle frapperait sans doute avec violence. peut être n'aurait-elle pas du se jeter dans le combat en laissant sa colère la guider...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mer 29 Jan 2014 - 1:04

« C'est vraiment la panique... Pas vrai mon grand... ? »

Elle laissa sa main glisser dans le pelage de son compagnon alors qu'elle observait la ville, qui était dans un état on ne peut plus grave. Des cadavres de tous les côtés, des bâtiments effondrés sur eux-même. Elle ferma les yeux, humant malgré elle l'odeur du sang et de chairs brûlés. Cela lui rappelait tellement la guerre. Tellement de mauvais souvenirs...

La langue un peu râpeuse du loup contre la paume de sa main força la demoiselle à revenir à la réalité. Elle observa une dernière fois les lieux. La plupart des habitants qui ne voulaient pas se battre avaient pris la résolution de fuir. Quelques-uns essayaient d'affronter les responsables d'un tel désastre mais bizarrement, ils ne semblaient pas courir les rues. Ils étaient déjà tous partis ? Elle remarqua deux femmes qui semblaient s'attaquer à un homme, lui hurlant dessus. Peut-être avaient-elle trouvé l'un des responsables. Elle décida de ne pas aller les aider, non pas parce que ça serait déloyal -compte tenu de la situation, elle n'aurait que peu de remords à agir tout aussi bassement qu'eux- mais parce qu'elle se disait que les deux femmes le tiendraient en joug sans problème. Elle prit donc la résolution de filer vers le palais.

Elle s'y rendit en trottant, n'osant courir de peur de s'essouffler trop vite et d'être en difficulté si elle rencontrait un ennemi. Elle avait laissé Angus en éclaireur, à quelques foulées devant elle. C'était lui qui repérait les effluves de sang frais, pour la mener là où reposait le dernier cadavre en date. Après avoir pénétré dans le palais et s'y être aventuré, guidé par l'animal, elle tomba sur le corps qui avait été, apparemment, le dernier homme à avoir été tué. Elle se pencha pour observer le corps du défunt. Il avait une large entaille dans la gorge, blessure par laquelle il s'était vidé de son sang. Une mort assez horrible, comme toutes celles des personnes présentes. Néanmoins, ceci apporta une information assez importante à la demoiselle : son adversaire maniait au moins la dague. Peut-être pouvait-il être capable d'autre chose, mais en tout cas, il se battait avec des armes et peut-être que comme elle, il était dépourvu de magie. Ce qui serait un plutôt bon point pour elle si c'était le cas. Elle se redressa et regarda son familier.


« Même stratégie que d'habitude. Tu passes par en-dessous et tu attaques par surprise. Compris ? »

Le loup gronda et resta où il était, laissant la guerrière partir plus en avant. Elle avait repéré quelques traces de sang au sol, des gouttes rondes et circulaires, qui étaient donc tombées et n'avaient pas été projetée par une éclaboussure. Le tueur était peut-être blessé. Ou alors il ne respectait pas beaucoup son arme pour la laisser goutter au sol de la sorte. Elle déglutit en fermant un instant les yeux. Les personnes face à elle étaient déterminées à tuer. Si elle ne jouait pas finement, elle ne s'en sortirait pas, pas sans intention de tuer également. Et surtout, elle était seule avec Angus, seraient-ils suffisants ou bien fallait-il qu'elle attende du renfort ? Elle resta sceptique un instant. Si la vie du roi était en jeu, elle ne pouvait pas se permettre d'attendre, pas sans avoir aucun contrôle sur la situation, sans savoir ce qu'il en était. Alors elle continua sa route, espérant secrètement qu'au moins une personne un peu compétente allait venir l'aider.

Elle pénétra dans la pièce suivante, se retrouvant dans le dos de ce qui ressemblait à un ange, avec des ailes noires. Etrange, elle n'avait jamais entendu parler de ce genre de cas parmi ces semblables. Un maudit ? Un renégat ? Elle n'en savait rien et ça n'était pas le moment de se poser des questions. Plus loin elle aperçut un homme à la longue chevelure blanche qui semblait tenir en joug le roi. Son sang ne fit qu'un tour et elle dégaina son épée, se jetant sur l'ange aux ailes noires pour le frapper d'un coup d'épaule et espérer le déstabiliser -il était fichtrement grand maintenant qu'elle y prêtait attention- pour ensuite se placer face à lui, tournant ostensiblement le dos à celui qui tenait l'homme au sang bleu. Elle ne cherchait pas à se faire passer pour une alliée, mais elle agissait par pure provocation. Elle savait qu'Angus veillait sur elle, et qu'elle pouvait donc tourner le dos à un adversaire sans crainte. Du moins elle l'espérait. Et puis mourir pour sauver le roi ne la gênerait pas. Elle regarda l'homme ailé, apercevant son bandage. Il était blessé. Encore un bon point.


« Vous qui tenez le roi... Je sais n'avoir aucun ordre à vous donner. Néanmoins, j'aimerais que vous le relâchiez. Le roi, bien entendu. Quelles étaient vos intentions en vous en prenant à Lüméa ? »

Elle se sentait réellement ridicule à essayer de faire la conversation, bien qu'elle n'en laissait rien paraître. Elle ne faisait que gagner du temps, et essayait d'en savoir plus sur eux au cas où ils voulaient parler. Elle en doutait, mais qui ne tentait rien n'avait rien après tout.

Derrière Deus, le loup spectral essayait de rendre son corps aussi peu visible que possible, observant la situation en ne laissant voir que le haut de son crâne au travers du sol, pour évaluer la situation. Il commença à apparaître le plus silencieusement possible, pour pouvoir se jeter sur l'homme, dans son dos. Avec de la chance, il pourrait le blesser sans toucher le roi. Avec de la chance...

« Vous êtes bien silencieux... »

Lenora se maudit à ces dernières paroles. La provocation soit les pousserait à se braquer, soit les pousserait à la tuer plus vite. Elle se sentait seule et vulnérable, mais elle n'avait pas le choix : à moins que quelqu'un n'arrive pour équilibrer la balance, elle ne pourrait pas faire grand-chose. Peut-être qu'elle venait de se condamner, tout simplement...

[J'ai essayé de m'incruster comme j'ai pu, en me jetant droit dans la gueule du loup, ce qui n'est pas forcément intelligent xD MP ou skype s'il y a un souci.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Jeu 30 Jan 2014 - 3:46

N'importe quel chasseur de primes vous le dira: dans le métier, il y a plusieurs parties compliquées. S'équiper peut en être une, si vous manquez de fonds au moment de vous lancer dans l'aventure. Trouver des contrats en est une autre, tout comme obtenir la confiance du client. Pister votre cible est censée être la principale difficulté, ou l'abattre, selon vos compétences. Mais il est des affaires qui comportent un énième obstacle, et pas des moindres... Justifier la capture ou le meurtre d'une personne. Abattre quelqu'un en pleine rue n'est normalement pas accepté dans une ville digne de ce nom et pour peu que la garde soit un minimum compétente, il est normal d'y avoir à faire lors d'un contrat en zone urbaine. Mais quand cette même garde refuse de vous croire, preuve à l'appui, en faisant preuve d'une mauvaise foi éhontée, les choses deviennent sérieuses.

Il ne m'en avait pas fallu plus pour me retrouver dans les cellules du palais de Lümea. La promesse d'une somme rondelette avait guidé mes pas jusqu'à la capitale humaine et j'avais estimé qu'il ne me faudrait guère plus d'une semaine pour en finir avec ce contrat. C'était sans compter sur un malheureux hasard, un passant à la vue défaillante et une patrouille de garde en manque d'amour propre. Il m'avait fallu faire des efforts dantesques pour ne pas ajouter leurs noms à la longue liste de mes dégâts collatéraux. Oui, en général j'essaye d'agir avec précision, mais l'erreur est humanoïde... Il suffit d'un faux mouvement dans un combat, d'une information erronée et vous vous retrouvez à assassiner la mauvaise personne. Fait regrettable, certes, mais qui ne m'empêche pourtant pas de dormir la nuit. C'est ce qui est regrettable avec le meurtre. Plus on pratique et plus c'est facile de passer à l'acte, moindres sont les conséquences.

Je ruminais donc depuis deux jours dans ma cage, criant mon innocence à qui voulait bien m'écouter et demandant plusieurs dizaines de fois par jour à ce qu'on contacte mon employeur, qui se ferait une joie de clarifier la situation. Chose qu'on me refusait, bien entendu. Tout comme une audience auprès du seigneur des lieux. Après tout, on ne fait pas entrer "le premier gueux venu" dans la salle du trône... Maudits soldats suffisants. La prison était dans un bien piètre état. Le sol de pierre était recouvert de pailles à l'intérieur des cellules. Chacune d'entre elles disposait d'un banc de bois fixé au mur par de lourdes chaines noires. Les alcôves avaient malheureusement été taillées selon des proportions humaines et j'avais bien vite pu constater que les citoyens lüméens ne devaient guère dépasser le mètre soixante-cinq, car je me sentais comme un fauve dans une cage à rongeur. Le banc était bien trop petit pour que je puisse m'y reposer et le plafond était à peine assez haut pour que je me tienne debout. Un véritable calvaire qui ne s'arrangea guère lorsque les gardes commencèrent à s'agiter dans tous les sens. Ils quittaient leur poste. Mes cris n'interpellèrent personne et c'est bientôt le silence qui remplaça les exclamations inquiètes de mes geôliers. Un silence rompu par de lointains bruits d'explosions. La ville était-elle assiégée? Victime d'une quelconque attaque? Quoiqu'il soit, je ne pouvais me permettre de rester ici sans rien faire. En l'absence de gardes dans le secteur, je m'autorisai enfin à faire ce à quoi je réfléchissais depuis plusieurs heures déjà: forcer la porte de ma cellule. Les gonds en étaient terriblement rouillés et il était évident qu'ils ne pouvaient supporter qu'on les malmène un tant soit peu. Prenant autant d'élan que possible, je me jetais contre la grille de fer, encore et encore, jusqu'à que son montant ne cède en hurlant à la mort. Je m'effondrai à l'extérieur sans la moindre délicatesse, m'ouvrant légèrement l'avant-bras au passage. Une simple égratignure.

Il ne me fallut pas plus de cinq minutes pour trouver le coffre où on avait rangé mes effets personnels et le râtelier à côté duquel ils avaient traîné mon arme. Enfilant mon matériel en quatrième vitesse, je sanglais mon plastron sur mon torse nu, n'ayant guère le temps de me préparer convenablement. Je finis d'attacher mes brassards et partaient vers les étages supérieurs en courant, l'arme à la main. Je compris bien vite qu'il se passait quelque chose de grave. Aucun garde ne parcourait les couloirs du château et dans la ville, il semblait régner un véritable chaos. Je m'apprêtais à me précipiter dans les rues de Lüméa lorsqu'un cadavre attira mon attention. Un garde gisait égorgé au beau milieu de l'entrée. Des traces de sang étaient visibles un peu plus loin, menant vers le coeur du château. Je m'y aventurais donc, avançant à pas de loups sur les épais tapis. Plus loin, je vis quatre personnes, toutes debout dans la salle du trône. Trois hommes, une femme, engagés dans une conversation, de ce que j'entendais. Si ces messieurs m'étaient parfaitement inconnus, la jeune femme, en revanche, m'évoquait quelque chose. Parvenu à quelques mètres d'eux, je reconnus une ancienne camarade de combat: Lenora. Une brave guerrière à la chevelure de feu et au talent indéniable. De ce que je compris, l'ange aux ailes noirs et l'homme à la chevelure immaculée tenaient le roi en otage. Peu m'importaient leurs motivations, je ne pouvais pas les laisser agir ainsi à leur guise, et encore moins laissé Lenora dans une situation aussi délicate. Je signalais ma présence en laissant lourdement tomber la lame de mon épée à terre, affichant un sourire calme.

«Et bien, jeunes gens... J'ai comme l'impression que la demoiselle vous a demandé quelque chose! Laissez-le partir immédiatement et déguerpissez. Tout cela risque de très mal finir pour vous!»

Ni l'un ni l'autre n'était réellement impressionnant et le fait que l'ange soit blessé et que le jeune homme aux cheveux blancs ne soit pas réellement armé ne jouait pas non plus en leur faveur. Un seul faux-pas de leur part et j'étais prêt à foncer aux côtés de Lenora...
Revenir en haut Aller en bas
Shanarya L'hyn
Lame assassine
avatar

Vitesse de réponse : Lente actuellement
Age : 25 ans (apparent)
Race : Si'Lura
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Confrérie Algos
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Jeu 30 Jan 2014 - 9:16

Quels poumons ! Nidalee n'eut pas le temps d'entendre la réponse de son vieil ami que la femme chargeait en meuglant comme une folle. Le premier réflexe de la Si'Lura fut donc d'esquiver la furie. Impossible de se battre avec une alliée aussi hostile. En fait, la femme n'avait jamais vu un visage aussi beau se déformer à se point par la colère. C'était très laid. Elle le voulait à elle toute seule ? Très bien, grand bien lui fasse qu'elle se défoule : Nidalee ne craignait pas vraiment pour la vie de Xerxes, il serait occupé mais s'il venait à être en mauvaise posture, il avait toujours deux trois petites surprises en réserve. Ça suffirait.

Ce qui la poussait à raisonner ainsi était cette jeune rouquine et son loup qui détallèrent dans le palais après un rapide coup d’œil dans leur direction. Rengainant son arme, la métamorphe décida de lui emboiter le pas, Sheera à ses talons. Visiblement, le cœur du problème était déjà à l'intérieur puisqu'il n'y avait plus de gardes et les portes ouvertes. Le démon n'avait dû n'être que la diversion. Il ne fallut pas longtemps pour que des cadavres jonchent le chemin, ce fut donc un jeu de piste assez facile. Ceux qui attaquaient la ville ne venaient que pour exterminer, purement et simplement. Nidalee avait beau détester l'ordre établi, elle n'en fut pas moins dégoûtée de tant de vies perdues. Elle plaça rapidement deux doigts à son front puis sa tête en signe de respect aux défunts et reprit sa course, plus déterminée que jamais. La vengeance était sa marque de fabrique après tout.

Au bout de quelques pièces, la jeune femme débarquait dans ce qui devait être la salle du trône ? L'endroit était grand en tout cas, et très peuplé... Il se trouvait la femme rousse, épée brandie vers un ange immense aux ailes aussi noires que la nuit. Non loin, un visage légèrement familier bien qu'elle ignorait son nom.


«Et bien, jeunes gens... J'ai comme l'impression que la demoiselle vous a demandé quelque chose! Laissez-le partir immédiatement et déguerpissez. Tout cela risque de très mal finir pour vous!»

Un léger sourire s'afficha aux lèvres de l'assassine. Ils n'étaient que trois à défendre le palais mais c'était une belle brochette d'escrimeurs hors paires. Cependant, le sourire se fana à la vue du dernier protagoniste. L'homme qui tenait le roi n'était autre que Deus. Oui, l'homme qui l'avait plantée sans raison à la taverne de cette même ville. La pensée qu'elle avait eut alors était parfaitement justifiable. Cet homme était vraiment une ordure jusqu'au bout des doigts.

- Vous devriez écouter mes camarades, nous sommes trois, indemnes et armés. A l'extérieur nous avons une alliée qui s'occupe de votre dernier comparse alors que vous, vous êtes deux, un blessé et puisque vous n'avez toujours pas tué le roi c'est qu'il vous reste utile, ce qui ne vous avantage pas non plus. Autant dire que les chances sont contre vous... Et oui Deus, on fini toujours par récolter ce que l'on sème. Vous feriez mieux de relâcher le roi avant qu'on se fasse une joie de vous mettre en pièces.

Tout en parlant, Nidalee avait sorti deux dagues dont elle réservait l'usage pour bientôt s'ils ne coopéraient pas. Ce qu'ils ne feront pas, bien entendu...


Mes succès:
 


Force: 5  ►Endurance: 6  ►Dextérité: 13  ►Intelligence: 5 ►Sagesse: 7 ►Charisme: 6 #9966ff Nidalee
Force: 10 ►Endurance: 10  ►Dextérité: 5  ►Intelligence: 5 ►Sagesse: 5 ►Charisme: 6 #6699ff Sheera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Ven 31 Jan 2014 - 22:27

Fenrir était accourus le plus rapidement possible à la citée blanche du royaume de celestia. Il avait reçus un parchemin envoyer par l'un de ses informateurs. Le message disait que la citée courrais un grand danger par une guilde on connus qui se fait appelée "Gods". Il était à la base secrète de l'aube nouveau quand il avait reçus ce message. Il pris avec lui une trentaine d'homme de nouvelle aube qui était présent et avait envoyer des pigeons voyageurs au quatre coins d'alésia pour faire venir les autres membres de sa guilde.  Parmi ces troupes, ont pouvais voir qu'il avait une dizaine d'humains équiper soir d'armure lourde en acier ou de tenus plus légère fait en cuir ou en toile. Les armes était surtout des épées et des lances mais quelque uns avait des arcs et des arbalètes. Il avait aussi des petite groupe de trois à cinq personnes de divers races. Ils avait des orcs, des lycans, vampires, des elfes, des drowns et même un centaure et un nain. Le nordique pouvait compter sur ces compagnons car c'était des vieux vétérans qui ont fait la guerre avait lui. Il pris l'armure qu'il avait lors de la bataille qui a eu lieu avant que les peuples des orcs et des elfes décide de faire la paix. On voyait que l'amure avait souffert des combats, mais elle était bien entretenus. Il mis le casque à corne ou on pouvais voir qu'une trace de sang de ses ennemis sur son casque. Puis il mis une plastron en aciers, puis il mis les trois paires d'épaulettes avant de mettre ses avant bras et d'enfiler ses jambières et il mis des botes de cuirs renforcés par des plaques de fer.Ensuite, Il demanda ou était ses lieutenants, personnes ne sut ou ils étaient, mais une jeune elfe lui dit que la jeune nouvelle qui s'appelle Lenora était déjà dans la cité. Le nordique ne dit rien, mais il ne pouvait pas s’empêcher d'être nerveux et inquiet. Il mis quelques jours à pour voir enfin la ville, mais on pouvait que c'était trop tard, car des fumées noirs s'envola dans le ciel et on pouvait voir les flammes en train de bruler une partie de la ville.

Il arriva aux portes de la villes pour demander ce ce qui se passe en ville. Un vieil homme lui dit que la ville était  devenus la proie des démons et des anges. Il ordonna à cinq de ces hommes de reste devant la porte pour informer le tout personne voulant aider la cité de ce qui se passe. Le nordique guida le reste de ses hommes parmi les décombres des maisons qui ont brulée et qui se sont effondrées sans leurs poutres maitresse. Fenrir ordonna à la moitie de la troupe de  s'occuper des blessés et des civils qu'ils n'ont pas eu le temps de s’enfuir. Alors que l'autre moitie va s'occuper d'étendre les incendies. Puis il se mit à courir en direction du palais. Il pouvait sentir le bois des maisons et la chairs brulés des morts. Cela lui fit remonter des souvenirs de la guerre et des massacres qu'il a essayer d’arrêter par les traitres de la nouvelle Aube. Il mis sa main gauche sur son visage pour éviter de respire trop de fumée et continua son chemin. Il arriva sur la place, quand il vit que deux personne se battait. Il pouvait voir que c'était un démon et une humaine donc les trait de son visage était déformée parla colère et la haine. Le chef de la nouvelle aube regarda quelque seconde le combat avant d’allée en direction du palais. IL entra dans le bâtiment royal. Il marcha un peu au hasard des couloirs quand il vit les corps sans vie des gardes. Il regarda les corps sans vie, puis le couloirs et il vit des traces de pas qui partait dans une direction. IL se mit à courir en suivant les pas. Il prononça dans sa langue le pouvoir du roi loup.

"Skoll som gir meg makt til å kontrollere ulvene og låne meg sin styrke."

"que Skoll me donne le pouvoir de commander les loups et de me prêter sa force."


Sa transformation fut rapide, ses yeux avait changer de couleur en passant du bleue aux jaune. Sa peau est devenus grise et ses dents deviennent comme celle des loups. Puis Il invoqua une dizaine de loup des montagnes. Ces loups était plus grand que la normal. Ils mesuraient un mètre trente. Leurs poils était noirs comme la suis et leurs yeux était rouges. Le roi loup et ses serviteur arrivèrent enfin à la salle du trône ou il avait beaucoup de monde. Il avait Lenora qui brandissait une épée, puis il reconnus Le démon Nemettes, qui les avait aider contre la femme serpent dans les glaces artick. Il reconnus aussi Shanarya L'Hyn qui était avais lui dans la taverne. Puis il regarda les personnes qui était devant la jeune guerrière. Il avait un ange aux ailes noires et il regarda la deuxième personne. Il vit que c'était Deus, l'étrange personnage qui voulait allé dans la citée des anges. Il allait pouvoir tenir la promesse de lui foutre une raclée mais il avait le roi en otage. Il réfléchit un peu comment agir. Il ne pouvait pas utiliser ses yeux de skoll comme il était sous la forme du roi loup mais il ne pouvait pas laisser le temps de battre en retraite. Il ordonna à ses loups de formée un arc de cercle pendant que deux loups essaya de trouver un passage pour entre dans la pièce pour être dos à ces deux ennemis. Il ne dit rien et attendit que ce qu'il allait ce passé.


Spoiler:
 




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalen Adrehon
Gardien des âmes
avatar

Race : Non-vivant
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Gods
Rang: Gardien

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mar 4 Fév 2014 - 12:33

Kalen attendais patiemment à l'extérieur de l'auberge. Deus lui avait déjà communiqué le plan qu'il avait en tête, il lui donnera un signe en partant, son numéro de départ. Ses ordres, déstabiliser la milice. Ses méthodes, libre choix. Sa seule présence fait trembler les hommes, cette mission sera fort aisée.

C'était une nuit dégagée, on pouvait contempler les étoiles dans ce ciel nu. La lumière du croissant de lune illuminait l'armure et le masque de Kalen. Un bain de lumière avant un massacre est toujours plaisant.

Les voilà qui sortent, Xerxes en premier, sa lame sanglante à la main. Sa silhouette trahissait ses pulsions meurtrières. Oui, c'est sur, lui doit détruire la ville en premier, créant une diversion permettant aux autres d'éliminer les nobles. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Kalen.


-Alors c'est lui, notre appui si on est dans la merde? Un p'tit gringalet avec une arme à peine plus vivante que moi. Pff... J'espère qu'il sait ce qu'il fait le p'tit.

Kalen frappa violemment la lanterne sur le sol.

-La ferme! Si Deus en a décidé ainsi c'est qu'il a une capacité unique. Et puis c'st un démon, il est certainement impulsif et ne résistera pas à l'envie de tuer. Et tu sais ce que ça veut dire?
- A manger... Héhéhéhé....

Ensuite, un deuxième démon sortit, plus grand, plus puissant. Il donnait l'impression d'être frustré de ne pas avoir pu tuer mais excité en même temps. Il déploya une énorme pair d'aile et s'envola en direction de la ville.

*Attaque aérienne, bien pensé Deus*

Enfin, Deus, remettant son haut de forme. C'est là qu'il vit le signe, trois doigts levés dans sa direction. Il y aura donc des effets visuels ou sonores et il doit attendre le troisième avant de faire son entré.
Satisfait, Kalen s'en alla, sa lueur verte illuminant la pénombre des quelques habitations environnantes. Il se dirigeait en direction de la cité blanche, d'un pas calme et léger. Il se posta à l’orée de la foret et attendu, patiemment, une nouvelle fois, les trois signes.

Une détonation se fit entendre, suivi d'une colonne de fumée. Xerxes est passé à l'acte, et ce doit être ça le signal, ses explosions. Quelques minutes plus tard, une seconde explosion retentit. Des cris parvenaient à Kalen, la panique s'installe dans la ville, le désordre se met en place et la mort rode. La milice sur les remparts commence à s’intéresser de plus en plus à ce qu'il se passe à l'intérieur de la cité plus qu'à l'extérieur. L'entré de Kalen n'en sera que plus simple. A la troisième explosion, les gardes commencèrent à bouger, ils  devaient éteindre les incendies et poursuivre le, ou les, personnes les provocant.

Kalen se dirigea vers les portes principales, sa démarche toujours autant calme. Les flammes vertes de son corps réverbéraient sur les pierres des remparts, trahissant rapidement sa présence. Quelques gardes le virent entrer, ils le regardèrent passer, un mélange d’effrois et d'étonnement dans le regard, leur corps tétanisé par la peur. Kalen les regardait, tout en avançant, un sourire semblable à une bête assoiffé de sang trahissait la raison de sa venu, et de celà découla un mouvement de panique général au sein de la garde; un massacre de grand envergure s'annonce, et ils en sont la cible.

Tous s'affolaient, couraient, prenaient les armes, mettaient les armures, l'intérieur du bâtiment des gardes ressemblaient à une fourmilière en ébullition. Les ordres étaient simple, faire reculer cette créature annonciatrice de malheur. Mais est-ce que ce sera suffisant? Un groupe de trois gardes était resté devant la bête, pour l’arrêter ou du moins le ralentir.


Me voilà arriver en ville, ma mission commence maintenant, divertir la garde et causer le chaos dans la ville. Je n'ai aucun renfort, si ce n'est Sarkhan qui est toujours avec moi. Devant moi ce tiennent trois abruti, terrorisés part ma présence, leur corps tremble et je peux voir leur âme gémir par ma seule proximité. Ils veulent partir, coururent loin d'ici, se cacher pour ne plus jamais me revoir. Mais ils sont là, leurs pathétique lances à la main, pointées vers moi. Je dois passer pour mener à bien ma mission, et la leur est de me barrer la route, comme c'est fâcheux.

"Je ne vois qu'un seul moyen pour passer, Kalen" dit Sarkhan en lachant quelques flammes vertes pendant qu'il ouvre la "bouche". A la vue de la lanterne parlante, l'un des gardes s'enfui en courant tandis qu'un  autre laissait entre voir comme une fuite au niveau de l'entre-jambe de son armure. Le dernier regardait toujours Kalen dans les yeux, enfin, l'endroit où ils devraient se trouver tout du moins.
"Oui, mon bon ami, et je pense que ces messieurs l'on bien compris."
A ces mots, Kalen commença à avancer vers les deux gardes restant, son pas toujours autant serrein et assuré. Le garde le pointant toujours de la lance pris son courage à deux mains, serra fort sa lance, ferma les yeux et mis un coup de pointe vers la créature. Ce qui lui revint comme sensation était semblable à un coup de couteau dans du beurre, la pointe de la lance c'était planté dans l'épaule de Kalen, mais celui-ci ne semblait pas plus en souffrir que cela.

"Oh! Je vois que nous avons un courageux ici" dit Kalen tout en avançant vers l'humain. La lance s'enfonçait de plus en plus dans son épaule, mais le Non-vivant ne laissait transparaître aucune douleur. Arriver à hauteur du garde, les trois quart de la lance ressortaient de l'autre coté du monstre et celui-ci posa sa main gauche sur l'épaule du garde, approcha sa tête de son oreille et lui chuchota, "Voici ta récompense, mon brave"

Sur ce, il mit sa faux sur le cou du garde et lui trancha la gorge d'un coup sec, puis il planta la pointe dans l’œil qu'il enfonça jusqu'à l'arrière du crâne dans un son de craquement sourd. Le garde rendu l'âme en quelques secondes, sous les yeux de son ami qui était resté là, figé par la peur, ne pouvant que contempler l'horreur de la scène. Le corps sans vie du garde tomba en arrière sur le sol, le sang jaillissait de son cou rapidement, tel une cascade pourpre, s'échouant sur le pavé de la rue. Kalen enleva la lance qui était restée dans son épaule, puis approcha sa lanterne du cadavre. Une lueur verte sorti du cadavre du garde et rejoignit la lanterne. Puis Kalen sectionna la main droite du cadavre qui commençait à prendre feu, dans un brasier vert, aussi dangereux et puissant qu'hypnotique de beauté. La main quant à elle était restée intacte. Kalen se dirigea vers le garde restant et lui adressa la parole.
"Annonce partout que le Faucheur est là."

La dessus, le garde se mit à courir de toutes ses forces, terrifié d'une part par l'atrocité du spectacle qui lui a été donné de voir, et d'autre part de peur de la bête. Il se dirigea vers la caserne en premier, annonçant la nouvelle tandis que les explosions faisaient encore rage, leurs demandant de s'armer car la cité cours le plus grand danger qui soit. Puis, toujours sous le choc, il courra en direction de la salle du trône pour prévenir le roi de la situation dans les rues et demander le soutien et les ordres précis des capitaines. Les explosions avaient cessé depuis peu maintenant, mais ce n'est pas pour ça que la cité était hors de danger. *Si le faucheur est ici, ce n'est certainement pas pour seulement une dizaine de vie, quelque chose de plus grand se prépare* se disait-il.

Le garde que je viens d'envoyer devrait mettre un sacré chaos au sein de la milice, il ne me reste plus qu'à étendre la peur dans toute la ville puis la concentrer sur ma position, moins de larbin devrait se trouver avec les dirigeant, et les plus féroces guerrier devraient accourir pour devenir "celui-qui-a-vaincu-la-mort". Ha! Si seulement... Mais ne traînons pas, il est temps de continuer ma mission. Sarkhan vient d'absorber une nouvelle âme, depuis notre dernier don auprès de Dieu, il nous en reste onze maintenant, il nous en faut plus.
Je me mis en marche en direction de l'ouest de la ville, beaucoup de commerce y sont installé ainsi que quelques habitations. Tout en avançant, je continu à l'entendre, la douce mélodie de la mort, mélange de crépitement de feu de charpente, de pleurs déchirant, d'os brisés et de cris de douleur. Les vibrations du son sont un vrai plaisir pour moi, surtout ces résonance ci, c'est un son pure, sans ajout, naturel et universel. Un régal d'harmonie. Je m’arrêta devant un bâtiment écrouler toujours pris dans un immense brasier, son écriteau encore lisible bien qu'en feu: Orphelinat. C'est bien dommage pour ces enfants, si jeune, sans véritable but, déjà mort. De l'intérieur du bâtiment en ruine, une petite voix me parvient, celle d'une fille, pas très âgé. S'en est tellement beau et mignon que j'en oublie ma mission et commence à entrer dans le bâtiment en flamme.
Mon corps étant de magie, et fait de flamme verte qui plus est, la chaleur et le feu ne m'affecte peu. Je me fraie un chemin a travers les décombres brûlantes, récupérant les âmes des enfants et des servantes morts dans l'effondrement, tout en continuant ma progression vers ce doux son que la petite produit. Enfin, j'arrive devant elle, toute petite comparer à la poutre lui écrasant la jambe gauche. Elle ne pouvait plus bouger mais essayait de toute ses forces de s'extirper du bois le long duquel le feu commençait à se propager. Quand elle me vit, ses yeux s'écarquillèrent, puis ils se refermèrent et des larmes vinrent aussi tôt. Elle rouvrit les yeux et me demanda de l'aider, non pas comme les autres vivant que j'ai pu voir jusqu'à présent, qui me suppliait de les épargner ou de partir, mais comme si je n’étais pas plus différent qu'un autre vivant. Sa voix était encore légèrement vacillante mais elle était calme, belle, sereine, presque comme une berceuse. Cette petite humaine a un grand avenir, sa voix est des plus agréable à écouter, et rien que pour cela j'ai envie de l'aider. Je pris ma faux et la planta; "Hé"; dans le sol de l'autre côté de la poutre, puis; Hé! Kalen! ; fit deux tour de chaîne autour de celle ci et tira vers moi tout en gardant un pied sur ma lame afin qu'elle reste bien encrée dans le sol "Tu m'écoute oui?!!. Je n'ai pas beaucoup de force, mais avec un peu de réflexion, c'est largement suffisant. La poutre bougea petit à petit, se soulevant juste assez pour ne pas blesser la petite plus qu'elle ne l'était déjà. Après la petite dégagée du bois, il fallait la sortir du feu. "KALEN! TU VAS ME RÉPONDRE BON SANG!

-QUOI! TU VOIS PAS QUE JE SUIS OCCUPE, SARKHAN!
-JE PEUX SAVOIR CE QUE TU FAIS!
-Je fais une partie d'échec, ça se voit pas? Tu devrais t'y mettre, ça détend.
-Et tu compte me dire pourquoi tu sauve cette gamine au lieu de l'achever et de récupérer son âme?
-Aucune en particulier, j'ai juste envie de le faire, pourquoi un problème? Si tu veux tant son âme, vas-y, te gène pas. Ah! Suis-je bête, si je ne l'achève pas tu ne peux pas. Bon alors maintenant tais-toi et laisse moi faire

Ce qu'il peut être pénible celui là quand il s'y met. En regardant la petite je la vu esquisser un sourire, malgré la douleur, elle est de cœur à rire de notre dispute. Je l'aime bien moi cette gamine.
-Bonjour l'humeur, merci de me rappeler que je ne peux rien faire sans toi, mais rappelle toi que l'inverse est vrai aussi!
-Ouai, je sais.

Je pris la petite sur mon épaule, elle ne pouvait pas marcher à cause de sa jambe. Je me dirigeait vers la sortie sans peine et ressorti sans brûlure ni blessure d'aucune sorte, excepté le trou dans mon épaule, mais ça ce n'est que superficiel, bien que légèrement douloureux. Une fois hors du bâtiment, je remarquai que les explosions ne se faisaient plu entendre, ce qui veut dire deux choses, soit Xerxes est mort, soit il à accompli sa mission et tue du noble dans les quartiers du château. Je marcha en direction d'une fontaine un peu plus loin et y déposa la gamine. La petite c'est endormie, pauvre enfant. A ce moment là je senti une présence derrière moi, quelqu'un arrive et se rapproche, mais ce n'est pas les gardes. Autant se préparer au pire, qui peut bien être dans la cité qui est assez fou pour me faire face seul?

[Quoi? Long? Naaaah. Ah, et pour ne pas faire mon gros chacal, je compte la totalité des âmes que j'ai récupérées dans l’orphelinat pour 2 seulement, sinon je m'en sort avec beaucoup trop et j'ai la flemme de compter ^^' ça me fait 13 âmes (cf ma signature)]


ÂMES: 13

► Force : 7 ► Endurance : 5 ► Dextérité : 5 ► Sagesse : 10 ► Intelligence : 10  ► Charisme : 3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Mer 12 Fév 2014 - 6:41

Beaucoup... BEAUCOUP TROP DE GENS ! Tout ne va pas bien... Ça ne va pas. Évidemment, il ne fallait que se faire connaître au départ, mais ce roi est un bon avantage pour qu'on le laisse s'échapper... Que faire ? Mon cerveau surchauffe déjà en ce moment. Je dois trouver quelque chose et vite. Il est trop tard pour aller vers Xerxes, qui est sûrement occupé... Sinon il serait là. Bon, en infériorité numérique que pouvons-nous faire? Heureusement, j'ai toujours le roi sous la main. J'ai donc un avantage, car j'ai de mon côté l'otage.

J'ai donc mon choix. Je les contraints, sinon je tue l'otage et je me laisse attraper, ou bien je m'enfuis avec le roi. Le premier choix me semble être le mieux, puisque je peux m'échapper. Malheureusement, je ne peux pas me battre. Déjà, je me rends presque volontairement aveugle. Bien entendu, je "sens" les choses et les ouvrent quelques fois, mais sans mes yeux je ne peux pas gagner. S'ils savent que je suis un Si'lura ça ne sera pas aisé pour moi, par la suite. À moins d'avoir quelqu'un aux pouvoirs spéciaux, ils ne peuvent techniquement pas savoir... La balle est dans mon camp. J'opte pour le plan A, en espérant que les répercussions ne soient pas énormes.

-Bonsoir vous tous. Avec le temps, on semble oublier la politesse n'est-ce-pas? Moi et mon cher ami le roi nous apprêtions justement à prendre le thé. Non mais franchement, je jure sur mon honneur de bien le traiter.

Visiblement, le cœur de ces gens n'était pas d'humeur. Évidemment, je ne fais que m'amuser. Ils ne sont pas stupides, à mon regret... Ma lame est sous la carotide de cet idiot de roi, personne ne prendra le risque de me désarmer, car un seul mouvement et le sang giclera. Même le plus précis des archer hésiterait. Que faire cependant? Plus j'attends, et plus les gens s'attrouperont.

-Et si vous me laissiez faire de jolies dessins avec son sang? Côté "art" j'ai quand même un certain talent. Voyez-vous, cette partie où est ma lame, est communément appelé le "cou". Cette partie du corps relit la tête au reste du corps. Ah, je ne vous apprends rien? Cette artère , la "Carotide" fait circuler beaucoup de sang par seconde, si vous voulez une chance d'avoir ce roi vivant alors il faudra faire ce que je dis. Je mène la danse, et j'entends bien que vous suiviez mes pas.


Je suis fière de mon introduction. L'avis des gens m'importe si peu, car j'ai toujours fais selon mes règles. Peu importe ce que l'on pense de moi sur le moment, je me fais du plaisir à agir de cette manière. S'ils tiennent vraiment à ce roi ils feront ce que je dis. S'ils trouvent ça impossible, alors il mourra. Sans pitié, je le tuerai et me laisserai avoir, je ne crains pas de me faire enfermer. On viendra me chercher, j'en suis sûre, et je suis sûre que je pourrais même en sortir sans aide. Mais rien n'est jamais sûre.

-Première chose, Ce n'est pas une condition, car évidemment ça sera bientôt fait. Gods régnera sur le monde entier. Deuxièmement, je fonctionne selon un système de balance. Vous voulez faire ce qui est juste? D'après ce système monarchique, nous ferons ce qui est juste. Vous qui aimez tant la justice, combien de personne vaut un roi? Lui qui a le droit de vie et de mort? J'échange équitablement le roi contre 2 d'entre vous. 2 Héros doivent bien valoir un roi, n'est-ce pas? Sachez que l'idée que vous défendez est bien injuste, mais là n'est pas le problème immédiat... Évidemment, laisser partir les gods avec les 2 héros de cet échange indemne et sans les suivre est une nécessité.


J'ai l'habitude de parler longtemps... Mais je me sens assez seul en ce moment... Toujours derrière le roi, et après une petite pause de quelques secondes je reprends:

-Si vous décidez d'échanger que l'un d'entre vous, la balance ne sera plus neutre. Vous devrez compenser. Peut-être avec un bout du roi? Peu importe, voilà mes conditions.


Voilà, cet échange sera ma monnaie de sortie, ou bien simplement la mort du roi. Si l'un d'eux pense pouvoir abuser de moi ils se trompent. Je prendrai les mesures pour éviter un comportement digne d'un "Héro". Plusieurs moyens d'échanges sont possibles, je ne suis pas né hier, ma sagesse quoique malveillante me sera très utile. Évidemment, s'ils prennent trop de temps et que partir est impossible, je le tue. Voyons voir ce qu'ils feront.

-Avons-nous des Héros parmi nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Dim 23 Fév 2014 - 20:49

Les derniers événements aller vite, trop vite pour Uluriel. La situation qui était il y a peux de temps sous leurs contrôles, s’échappaient lentement de leurs mains. Voila que plusieurs protagonistes fessaient irruptions dans ce moment de gloire.

La première personne ayant eu l'audace d'entraver la mission des Gods fut une guerrière, assez maigrichonne et bien petite comparé à Uluriel. Elle avait un physique assez attrayant pour une humaine,  grâce à ces longs cheveux couleur de sang. Elle essaya une vaine tentative de bousculer le démon.et essaya temps bien que mal d'être intimidante.Ce qui fit sourire le Shagran.
Mais hélas elle manquait énormément d'éloquence et son discours était d'une grande platitude.   Sont plus grand défaut fut surtout sont manque  de jugeote, ce jeter dans la gueule du loups sans renfort c'était complètement stupide .* Je vais la manger tout crue* à cette pensée Uluriel se lécha les lèvres.  

Uluriel aller sortir ces dagues et attaquer la jeune femme, quand il fut stopper net  par le bruit d'une épée frappant durement le sol. Il pencha la tête de coté pour voir la deuxième personne qui osez les défier.

Cette fois ci,Uluriel prêta toute attention à cette personne.Et pour cause, c'était un démon.
Ce démon était assez grand, certes plus petit qu'Uluriel mais presque aussi grand que lui. Il était assez imposant, et sa lame semblé bien aiguisé. Il représenté un menace bien plus grande que la demoiselle.* Sa se complique,Il est plus prudent de prendre un peux d’altitude.*
A cette pensée, Uluriel déplia ces majestueuses ailes noirs, et s'envola juste au dessus de Deus ainsi il pouvait voir le démon et l'humaine de face. Par réflexe il dégaina son arc, pris une flèche dans son carquois et banda l'arc.
Il écouta attentivement les paroles du démon, bien qu'Uluriel ni répondit point.Ce n'était pas son rôle de répondre aux menaces,mais à celui de Deus.

 Ce fut au tour d'une troisième personne de venir perturber cette mission. C'était encore une femme à l'allure d'une barbare.Elle avait d'étrange peinture sur le visage et un collier avec des dents. Et bien sur elle était avec les deux autres.Elle semblait plus menaçante que la première femme.

Les paroles de Deus surprit Uluriel. Elle était à la fois étrange mais cohérente.
Uluriel ne voyait pas en quoi la situation serait meilleur si Deus échangeait le roi contre l'un des ces trois la. Pour le Shagran il aurait fallut  tuer la véritable menace : le démon à la grande épée. Les deux femmes n'étaient pas un problèmes en soi.

*cette mission tourne au vinaigre. Si sa chauffe de trop. Je prend le patron et je passe par l'une des fenêtres.Voyons comment il vont réagir à l'offre de Deus.*

Uluriel était prêt à tirer sa flèche. Il attendait la réaction de ces héros.

[hrp] désolé pour l'attente [hrp/]
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   Dim 16 Mar 2014 - 20:14

Suite à des désistements un rappel de l'ordre de passage :
Deus - Uluriel - Lenora - Nemetes - Nidalee - Fenrir - Kalen

L'absence de Xerxes et Aria ne dérangera pas la suite du rp puisqu'ils se trouvaient tout deux à l'extérieur du château Wink

Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Désastre dans la ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Désastre dans la ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» « Une femme de rêve dans une ville de rêves. »
» Promenade en ville ( libre ) suite
» La ville c'est comme la jungle, avec les gens en plus. [James Lear]
» NOTRE ROLE , LE ROLE DES JEAN DANS LE MALHEUR D' HAITI !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: