AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]   Ven 17 Juin 2011 - 15:02

Vous pensez que la vie d'une princesse est de tout repos ? Détrompez-vous ! Si vous osez critiquer Allana à ce sujet, méfiez-vous qu'elle ne rode par dans les parages où vous aurez des ennuis. A vrai dire la jeune femme préfèrerait presque sa fille de simplicité à courir les rues. Pourquoi ? Cela se résume en un seul mot : liberté. Sa nouvelle est bien plus compliqué qu'elle ne l'aurait imaginé... Mais en sept ans on commence à si faire. La belle a du apprendre les bonnes manières à table, étrangement bien strictes, à être ponctuelle et présente à chaque réunion politiques ou autre réunion des plus barbantes. Elle aurait pu s'en passer si elle n'avait pas raté tant d'années, alors chaque fois que je roi se présentait quelque part ou recevait elle devait être présente.

Ce qui fut le plus difficile pour elle c'est d'obéir, se plier aux règles incalculables de la noblesse. Jamais la jeune femme ne devait sortir de l'enceinte du château sans gardes du corps et elle ne devait que peut sortir. Enfermée. Oui, et comme elle comprenait sa fille. Une fille adoptive certes mais si semblable à son propre caractère ! La jeune femme avait succombé devant son regard doré, son air effarouché et perdu, ses boucles blondes désordonnées et son caractère tempétueux ! Son portrait craché presque. Il ne lui avait pas fallut grand temps pour la prendre sous son aile. Et le roi ? Que ne ferait-il pas pour sa tendre fille retrouvée ? Il aurait volontiers soulever une montagne.

Ce matin-là Allana s'était réveillée en sursaut, très tôt. N'ayant pas réussi à retrouver le sommeil, elle s'était décidée à se lever et se préparer. En temps normal la belle aurait appelé sa suivante pour qu'elle lui brosse les cheveux et l'aide à choisir sa robe, lacet son corset, mais ce jour-ci Allana pensait sérieusement qu'elle serait fort désagréable de réveiller la domestique, et amie.

Une fois prête, elle avait traverser le grand couloir menant jusqu'à la chambre de sa fille chérie. Par habitude sa main vient attraper son long collier où deux clefs y étaient accrochées, clés cachées habituellement son sa robe. Saisissant la plus petite, elle la glissa dans la serrure et tourna deux petits coups vers la droite. Le garde surveillant fermait toujours la chambre de la petite, et ne l'ouvrait que lorsqu'elle était autorisée à sortir, chose que trouvait bien stupide sa mère, bien attentionnée à l'égard de la jeune fille. Elle savait pertinemment que petite boucle d'or bouillonnerait bientôt à l'idée de s'échapper de cette prison dorée, et comme elle la comprenait !

Par la suite Allana descendit le long escalier, parcourut le château jusqu'à une grande salle remplit de livres. Il y en avait partout, presque même jusqu'au plafond ! Une pile désordonnée prônait sur le bureau du bibliothécaire, endormi à même celui-ci. Un léger sourire flotta aux lèvres de la princesse qui passa son chemin sans faire de bruit. S'asseyant sur un siège moelleux, près de la fenêtre, elle s'isola pendant des heures, plongée dans des ouvrages vieux tellement excitants..

Bientôt la jeune femme du sortir de ses rêveries du passées car elle devait se rendre de ce pas à la salle dédiée aux doléances du peuple. Lorsque son père ne daignait pas se montrer, comme il n'avait le temps à accorder qu'aux requêtes importantes, c'était sa fille qui venait tendre l'oreille au peuple. Elle y passa une partie de la matinée. Quand elle eut enfin terminé, la princesse se rendit à la salle à manger pour enfin se remplir le ventre de quelques mets savoureux. Elle y croisa alors sa tendre fille, belle comme toujours, rayonnante et sauvage à la fois. Elle perçut sans peine la lueur malicieuse dans le regard de Sandara.


- Euh, maman, j'aurais besoin de sortir pour ... ben ... pour nous acheter des robes, dis maman que j'aime je peux ?

Un sourire s'afficha aux lèvres de la jeune femme. Elle ne prit pas la peine de répondre, et sa fille savait très bien que ce n'était pas nécessaire. La regardant partir, Allana ne put pas s'empêcher d'être fière. Qu'elle l'eut portée ou non dans son ventre, elle ne l'aurait pas aimée plus pour autant; Sandara était dans son cœur sa fille de chair, et personne n'arriverait à l'en faire changer d'avis, si ce n'est attirer sa colère. Après un copieux petit déjeuné, où l'avait rejoins son aimé père, ils durent tout deux quitter la pièce pour déjà s'attarder à une réunion. Il s'agissait un léger conflit entre des estimés Halfelins, des petits hommes réputés pour leurs larcins et leur capacité à se sortir de n'importe quel pétrin, mais quand il s'agissait de politique ils n'étaient pas bien futés...

La réunion dura un bien long moment et la belle n'aurait su dire s'il s'agissait de quelques heures ou de bien plus. Elle était quelque peu lassée, il faut dire qu'elle avait encore de grosses difficultés en matière de politique. Elle allait pour sortir dans le jardin, lorsqu'elle entendu du bruit, une agitation que son intuition lui disait être anormale. Aussi, se rendit-elle au lieu dit.

Quelle ne fut pas sa surprise de voir sa fille revenue, bien qu'avec les vêtements, mais accompagnée d'un garde que tout deux tenaient un homme inconscient. Une lueur sévère apparut dans le regard de la mère, à l'intention de sa fille. Un regard qui voulait dire que sa fille lui devait des explications. D'un signe de tête je lui indiquait de monter, lui ordonnant brièvement de déposer l'homme sur un lit et d'appeler le médecin. Allana retint par la suite le soldat, qui ayant ramené le blessé comptait repartir. La voix courroucée d'une colère sourde résonna dans la pièce.


- Ne partez pas soldat, vous me devez des explications et pas des moindres. " Devant l'attitude de l'homme, elle fronça légèrement les sourcils " Je crois que vous ne m'avez pas assez bien comprise, alors je vais être clair. Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué je suis Dame Allana Tinaka Sayarï, princesse de sang royale et je peux vous enfermer au cachot ou vous destituer de vos fonctions en un claquement de doigts, et si "cet" homme se trouve dans la chambre de ma fille, dans le château de notre Roi, il s'agit de votre faute misérable faute. Parlez ou les sanctions tomberont.

Allana aimait à user de ses titres royaux, et noms de familles pour appuyer sa supériorité sur les simples mortels de bas niveau, cela avait un effet des plus radical...

Alors que le garde, très ébranlé devant la fureur de la princesse, contenue mais lourde de reproche, voir même des plus menaçante, se décida à délier sa langue. Heureusement pour sa fille, elle ne dut pas entendre la discussion, car la belle perdu rapidement tout son sang froid en entendant ce qu'il s'était passé. Ce fut par un " Vous et vos camarades devrez rend compte de vos actes devant le roi demain matin même " qui sonnait comme une sentence des plus tranchante que la princesse congédia l'incompétent.

Plus tard, elle monta à la chambre de sa fille. Par chance, l'inconscient venait juste d'ouvrir les yeux. Allana s'approche doucement et s'assit aux côté de sa fille.


- Prenez votre temps, vous avez été bien amoché. Heureusement que Sandara vous a trouvé. On vous a soigné mais il est possible que vous devriez garder le lit quelques jours, deux ou trois sans doute. auquel cas j’ouvrirai une chambre d'invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]   Sam 18 Juin 2011 - 22:39

Il ne fallut pas bien longtemps pour s'apercevoir de ce qu'il se passait. Allana avait toujours été très attentive aux moindres détails. La princesse observait l'homme qui se trouva dans le lit de sa fille. Il avait bien de la chance de recevoir les soins de haute qualité et de se retrouver à une place où il n'aurait jamais du se retrouver. Mais il se permit bien vite une chose à laquelle Allana ne pouvait permettre : Dévisager sa fille. Non, il la dévorait plutôt du regard. Pour un homme du peuple il se permettait là une chose des plus déplacée et même interdite puisque qu'intolérable. L'homme devait respect à ses supérieurs hiérarchiques et ce n'était pas parce qu'il faisait face à une jeune fille qu'il pouvait se le permettre !

Jetant un coup d’œil à Sandara elle vit très bien que cela la mettait mal à l'aise. Sa main gauche se resserra sur le tissu de sa robe à cet instant. D'un autre côté, la jeune femme la sentait hésitante, comme si elle ne restait pas rigide à ce regard pourtant bien malavisé. Pas que cette impression n'ai pour conséquence de la détendre, loin de là, Allana était extrêmement protectrice et sa fille bien trop jeune pour cela... Ce n'était d'ailleurs qu'un inconnu. Inconnu bagarreur et oubliant tout respect devant des femmes royales. Inutile d'être un saint pour reconnaitre les touts puissants de l'Empire. Mais soit, Allana allait rester conciliante. Pour l'instant.

Calmant ses émotions, la princesse écouta le récit du blessé, bien qu'elle l'ai plus ou moins entendu de la bouche du garde. Allana laissa ensuite son enfant raconter la suite qu'il désirait entendre, ce qu'elle fit aussitôt d'ailleurs. L'homme s'assoit ensuite sur le lit. Il semblait assez pâle mais cela ne l'empêchait pas de regarder Sandara avec insistance. La belle sentit son pouls s’accélérer, et ses doigts serrèrent à nouveau le tissu, son visage resta impassible mais seul quelqu'un la connaissant à peine remarquerait le léger tressaillement de ses lèvres, signe de son mécontentement.


* Calmes-toi Allana... Tu ne vas pas perdre ton sang froid à cause de lui. *

Elle relâcha légèrement la pression. Après tout elle était princesse, perdre son calme à cause d'un homme impoli ce ne serait pas correcte. Et elle avait un exemple à donner, des responsabilités que pour l'instant sa fille ne pouvait comprendre mais finirait par accepter elle aussi. Le temps lui donnera un jour cette possibilité. Celle-ci d'ailleurs lui jeta un regard interrogateur. La petite ne semblait pas comprendre l'intéret de l'homme, sans doute. Allana lui adressa un bref signe de tête qu’elle savait être comprit : Je t'expliquerais quand nous seront seules.

-Euh... pardon! Je ne suis pas du tout convenable envers vous. D'abord enchanté de vous rencontrer, je m'appelle Ardamir, Ardamir Numendil, je suis un Si'lura et je suis aussi le protecteur de Cheyenne Beverly. Et vous comment vous nommez vous?

Allana fut légèrement surprise de l'entendre à nouveau parler, puisqu'elle pensait qu'il avait oublié toute politesse dans sa contemplation. Il s'excusa, platement, puis se présenta enfin. Celle-ci eut le don d'adoucir et surprendre réellement la jeune femme. Il était le protecteur de Cheya ? Voilà une chose qui le remonta un instant dans son estime. Sa très chère demi-sœur l'avait désigné lui pour la protéger, il ne devait pas être n'importe qui, après tout. Mais le faite qu'il demande qui étaient ses généreuses hôtes la fit froncer les sourcils. Avant même qu'elle n'ouvre la bouche sa fille l'avait devancée :

- Mon nom est Sandara Kilayan Tinaka, princesse et diplomate référente des Sirelas, et d'ailleurs, j'en suis une. Je suis la fille adoptive de la présente Allana Tinaka Sayorï, que je vais laisser s'exprimer si elle souhaite ajouter quelque chose.

Tendit que sa fille reportait son regard sur l'homme, enfin Si'lura, Allana décida en effet de prendre la parole. Elle ajusta sa voix pour qu'elle ne bouillonne pas de mécontentement, mais elle ne semblait pas extrêment heureuse, ça c'était clair.

- Comme l'a dit pas très chère fille, vous êtes ici en présence de la famille royale, et vous devez à ce titre un grand respect. Nous n'avons pas pour habitude à ce genre de privilège envers les inconnus, aussi je vous prierais de garder une attitude en conséquence, vous comprendrez, naturellement.

Les mots prononcés étaient riches en sous-entendus mais peu importe. L'homme sembla se rendre compte du lieu où il se trouvait, et du fossé qui les séparaient, chose remarquable à son sourire quelque peu fané et son regard soudain attristé. Il se leva et se montra pour une fois humble à ses mots, qui malgré tout touchèrent le cœur de la princesse. Il acceptait de rester mais ne voulait pas déranger.

- Eh bien, moi personnellement, je pense que vous pourriez restez ici, sauf si cela vous dérange, à vous où à maman. Et peut-être que l'on pourrait sortir un peu dehors, qu'en dites vous, si vous vous en sentez capable bien sûr.

- Restez dans ce cas. J’ordonnerai que l'on vous prépare une chambre. En revanche vous m'avez l'air bien pâle, marcher dehors n'est peut être pas une bonne idée, vous avez de sérieuses blessures. Cependant si vous vous en sentez vraiment capable, soit.


La jeune femme se leva ensuite, se pencha à l'oreille de sa fille pour lui glisser quelques mots qu'elle seule entendis. Elle lui confia que sa panthère Fardale veillerait sur elle. Peut être que sa fille avait confiance mais la parole donnée n'est pas toujours véritable, et non seulement c'était un homme mais sa fille était jeune. Allana avait des obligations et pas question de la laisser seule avec l'inconnu.Elle se redressa puis adressa quelques mots au blesser avant de quitter la pièce :

- Je vous quitte, j'ai à faire. Mais je dois vous dire que si vous regardez à nouveau ma fille de manière aussi impolie que vous l'avez fait tout du long, je n'hésiterais pas à vous chassez. Je vous conseil donc de la traiter avec l'égard que vous devez à son rang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]   Jeu 23 Juin 2011 - 16:45

Fidèle aux ordres de sa Liée, Fardale avait quitté son doux sommeil pour veiller sur la fille adoptive de celle-ci. C'est pourquoi l'animal avait suivit les deux jeunes gens, qui discutaient depuis un certain moment il semblait. A pas de velours, la panthère se rapprocha, furtivement. A vrai dire furtive ou pas les deux jeunes étaient bien trop occupés pour la remarquer et elle allait très vite se découvrir exprès. La protégée de la princesse était bien insouciante devant l'étranger et le sens aigu de protecteur faisait très légèrement grogner le familier, d'autant plus qu'elle se méfiait en permanence de ceux qu'elle ne connaissait pas.

Quand Sandara se laissa tomber dans l'herbe, la panthère décida de se mettre à découvert. Elle bondit et se retrouva entre les deux bipèdes. La surprise, et peut être même la crainte fugace, brilla dans le regard de l'homme qui n'avait pu en aucun cas s'attendre à une chose pareille. Fière de son effet, la panthère leva la tête d'un air hautain, allez savoir d'où elle tient ça... La belle aimait se faire remarquer, impressionner, aussi elle se permit de laisser bien voir son pelage d'encre, ses yeux verts perçants l'âme des deux protagonistes. Elle tourna légèrement autour de l'homme puis vint se remettre au centre. Une fois son manège accomplit, Fardale S'assit, le lécha là patte en envoyant un message mental à la jeune fille, sur un ton amusé.


* Sandy Sandy, un peu de tenue voyons ! *

Offrant un léger coup de tête contre la joue le la petite, elle leva son museau vers l'étranger, toujours s'adressant à la jeune fille.

* Qui est-il au juste ? Je n'aime pas te savoir en présence d'inconnus. Mais j'avoue qu'il a une bonne bouille, presque à croqu... *

Fardale remua la queue, lui ajoutant qu'elle plaisantait, puis son regard redevint vif et sérieux. Cette fois-ci elle regardait plus attentivement l'homme, qui devait se demander comment réagir face à cela. Il est vrai que tomber nez à nez avec une panthère pouvait être déroutant, surtout une panthère qui lui tourne autour comme un vautour et puis Fardale était plutôt fière de son gabarit. Elle pouvait le mettre à terre quand elle voulait ce gringalet !

S'adressant à lui, elle reprit totalement son sérieux. Dans sa tête résonna la voix douce et grave de l'animal aux yeux verts. Polie, à ce propos.


* Bonjour étranger, la maitresse m'a demandé de veiller sur la petite, aussi je me présente : Fardale. J'espère que je peux te faire confiance... Sinon je te mange, t'es prévenu ! Enfin. Comment te nommes-tu ? *

S'allongeant auprès le la petite, Fardale lui quémandait par des petits coups de tête quelques caresses. Elle attendit de voir comment le reste allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]   Jeu 18 Aoû 2011 - 18:24

[ Verrouillé ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre inattendu [PV: Sandara et Allana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un courrier inattendu
» [Privé + Glen Pandora]Un rendez-vous inattendu ...
» L'inattendu [PV Melley]
» Surprise inattendu...[PV : Far'jim]
» Une lettre tant attendue & un messager inattendu - Lorenzacio -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: