AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   Mar 11 Mar 2014 - 10:06

Lenora regarda le palais face à elle en déglutissant un peu, mal à l'aise. Elle avait tenu à participer à cet événement majeur, qui était l'union de deux personnes, mais aussi de deux peuples. Elle ne se sentait qu'à moitié concernée, après tout, elle n'était qu'une semi-humaine, son autre partie étant angélique. Néanmoins elle avait voulu y aller, pour voir à quoi ressemblait un mariage, également pour se tenir un peu informée, et surtout parce qu'elle était une indécrottable romantique. Elle adorait les romances, et comme c'était un mariage certes arrangé, mais que les deux parties s'aimaient, ce qui était très rare, mieux valait en profiter. Cependant, devant l'entrée du palais, elle fut saisie d'une angoisse qu'elle ne parvint que difficilement à calmer. Elle aurait aimé y aller avec quelqu'un qu'elle connaissait. Oh, elle verrait peut-être des connaissances dans la salle, néanmoins elle aurait un partenaire attribuée de force et quelque part, cela l'effrayait un peu. Quel était le genre d'hommes à assister à ce genre d'événement ? C'est en se posant cette étrange question qu'elle franchit le portail.

Alors qu'elle arpentait les couloirs, elle se fit apostropher par une femme plus que richement vêtu, et au décolleté capable de faire damnés des âmes. Et avant que Lenora ait pu faire quoi que ce soit, la dame l'entraîna avec elle dans les vestiaires. La demoiselle avait effectivement conservé sa tenue habituelle, certes assez séduisante sous certains aspects mais qui n'était clairement pas conforme à une tenue de bal, où le but était de se montrer attirante et de séduire. Elle se retrouva donc face à la femme bien en chair qui l'avait entraîné ici et une autre, plus fine, d'un charme plus gracile. Les deux demoiselles la fixèrent, et la jeune femme déglutit. Puis, sans qu'elle eut le temps de comprendre, elle se retrouva en sous-vêtement, ses affaires soigneusement pliées et rangées dans un coin. Elle se fit étudier du regard encore quelques instants, puis les demoiselles commencèrent à s'activer, cherchant sûrement comment l'habiller. Et il fallait croire que son corps bien fait, mais marqué par les cicatrices avait quelque chose d'inspirant, puisqu'en quelques minutes, le duo d'habilleuses tomba d'accord pour une robe carmin collant au corps, au niveau du buste, quoiqu'un peu plus lâche aux jambes pour permettre un déplacement souple et léger, fluide si jamais elle devait danser. Sa poitrine se retrouva mise en avant dans un fin décolleté exposant la délicate chair tandis que la peau de son dos était totalement exposée, le tissu ne reprenant ses droits qu'un peu au-dessus de ses fesses. On lui fit porter des chaussures noires avec de légers talons, la haussant de quelques centimètres.

Cependant, elle se braqua totalement lorsque la fine maquilleuse voulut attacher ses cheveux et placer la mèche qu'elle gardait devant son œil derrière son oreille, pour dégager son visage. La semi-ange n'aimait pas exposer son visage complètement à découvert, c'était quelque chose qui la raidissait totalement. La femme au service du palais réfléchit quelques instants, comprenant qu'il fallait que la demoiselle garde son visage masqué pour être rassurée et alla fouiller dans la multitude d'accessoires pour en ressortir un loup doré, orné de quelques enluminures et d'un bord coloré d'un mélange de minuscules rubis et saphir. Elle l'essaya sur la guerrière qui finit par se sentir à l'aise, approuvant ce choix esthétique. De fait, elle le retira le temps de finir le maquillage, soulignant les yeux de la demoiselle de la même couleur que sa tenue. Lenora ferma les yeux, se laissant docilement faire. Elle commençait à trouver agréable le soin que l'on apportait à son corps et elle y ressentait une certaine forme de plaisir. Pour finir cette présentation, on lui remit des boucles d'oreilles qui étaient en réalité des plumes également rouges. Et pour clore le tout, la maquilleuse l'observa, lui posa une étrange question que la demoiselle approuva : pour ce soir, et uniquement pour ce soir, ses yeux allaient être d'un délicat vert éclatant. La membre de la Nouvelle Aube était fin prête, et elle quitta les vestiaires en remerciant les deux employées, mit le loup, et sortit pour rejoindre la salle de bal.

Spoiler:
 

Cette dernière était immense et elle jeta des regards intrigués un peu partout. Elle était visiblement l'une des rares à être masquée et également l'une des rares encore seules. Néanmoins, vu le fort peu taux de membres de la gent masculine, elle prit l'initiative d'aller s'installer à l'une des tables, face à l'orchestre. Elle regardait les tapisseries, l'orchestre, le buffet, et les couples qui dansaient, ou qui discutaient. Il y avait vraiment de tout, de l'orc à l'ange en passant par les démons ou les nains, voire les humains standards. Et pour le moment, elle ne pensait pas apercevoir de personnes qui soit déçu de son ou sa partenaire. Ils étaient là pour s'amuser, et tout le monde semblait prendre les choses d'un point de vue positif. Ils souriaient, riaient et quelque part, la demoiselle les enviait. Elle aussi avait envie de commencer la soirée. Néanmoins, même si la salle semblait plutôt pleine, elle savait qu'elle était en avance, et que ça n'était que le commencement. Alors patiemment, elle attendit, sans prendre la peine de regarder les personnes qui rentraient. Non, elle avait les yeux rivés sur l'orchestre, observant les instruments, écoutant la musique qui la berçait en douceur. Peut-être que si elle avait mieux regardé la porte, elle aurait pu voir son partenaire, et le reconnaître. Mais elle n'était pas attentive, et il fallait avouer qu'elle avait été métamorphosée ce soir, passant d'une guerrière vêtue de ses vêtements de combat et armé, à une beauté rougeoyante ; et ses yeux ne pourraient pas aider son interlocuteur à la distinguer, ils avaient changé. Pourtant, peut-être que l'homme parviendrait à la démasquer, grâce à un lien, une proximité, quelque chose allant au-delà des apparences...
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   Sam 22 Mar 2014 - 14:46

Fenrir était venus au palais impérial du royaume de Lagun. Il fut invité par le nouveau couple royale pour être présent à leur mariage. Le nordique ne pouvait refusé une telle proposition qui célébrait aussi la paix que lui et ces frères d’armes avait amenée à la fin de la grande guerre. Il avait emmené avec lui, les membres les plus anciens de la guilde pour l’accompagner. La plupart de ses compagnons étaient accompagné par leurs famille ou par une connaissances alors que le chef de la Nouvelle Aube était seul. Il avait mis son armure d’apparat. C’était une armure d’acier recouvert d’inscription runique nordique. Celles-ci étaient dorées et on pouvait voir en elle un sentiment de fierté, de force et de courage. Il avait des épaulettes qui représentait chacune quelles un loup et il avait comme couvre-chef, une sorte de diadème. Il arriva devant les portes du palis ou les gardes les laissa passé. Après s’être séparer de ses camarades de la guildes le nordique se promena dans les couloirs avant d’arrivé dans une salle immenses ou il avait peut être quelques centaines de personnes présent. Ils étaient tous en habit très luxueux et ils avaient quelques rares personnes qui étaient comme lui. C’était des généraux ou des chevaliers des différents royaumes que comprenait Alésia. Il prit sur le buffet un verre de vin rouge et s’installa sur une table prêt des fenêtres du palais qui donnait une belle vue sur le jardin.

Il se mit à boire son verre doucement et il vit deux personnes arrivées vers lui. C’était un orc et un elfe qui était comme lui en armure. Les deux guerriers s’installèrent à la table du nordique et l’orc se mit à parler :

« Mes respects, Fenrir, je me nomme Dumbuk go-Muzgub et voici Aranwë. Nous sommes déjà rencontré lors de la grande guerre… »

Le nordique les regarda et se mit à se souvenir de cette période quand il compris soudain qui étaient les personnes assis à sa table. Il répondit

"je me souviens, maintenant vous êtiez les commandants des armées lors de ce fameux jours.

En effect, je ne pensais pas que nous nous retrouverons ici."

L’elfe prit un verre d’alcool qu’un serviteur proposa et il dit :

« C’est vrai que je ne pensais pas que nous nous retrouverons par un quel jour… Je fais vous laissé ma partenaire m’attend pour danser. »

L’elfe se leva et laissa Fen et Dumbuk seul. L’orc se leva et il dit au chef de la guilde de profiter de cette fête. Puis il s’en alla vers le buffet ou un orque l’attendait. Fenrir ne s’avait pas quoi faire dans un viel humain était sur l’estrade de l’orchestre et qu’il annonça que c’était l’heure de danser, puis il laissa les musiciens mettre de l’ambiance dans la salle et les premiers pas de danse commencèrent à animer la salle. Le nordique regarda les danseurs et ils pouvait voir qu’il avait de tout. En effet, il avait quelque anges et démons, des orcs, elfe et nains, sans compté les humains. Ils étaient heureux. Il eu plusieurs invitations de nobles dames et demoiselles pour danser. Il refusa avec gentillesse et préféra resté sur sa table dans certains de ses plus vieux camarades voulurent le voir dansé. Il ne voulais pas, mais se laissa convaincre et décida de trouver quelqu’un avec qui danser. Il remarqua une belle jeune fille qui portait une robe de couleurs carmin. Il se mit devant la jeune personne ou il vit qu’elle portait un masque. Il pouvait voir la couleur des yeux qui était améthyste et lui demanda :

"Excuser-moi belle demoiselle, voudriez-vous m’accordez votre main pour une danse ?"




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   Mer 2 Avr 2014 - 14:41

Lenora releva doucement la tête lorsqu'un homme annonça qu'il était l'heure de danser. N'ayant toujours pas trouvé de partenaire, elle porta son regard vers la piste de danse, observant les couples danser. Il y avait des couples qui allaient bien ensemble, comme deux orcs qui s'en sortaient plutôt bien, mais il y avait également un Nain avec une femme qui valsaient quand même de bon cœur, ayant l'air de s'amuser plus que jamais. Cela la fit sourire, c'était plutôt beau à voir, et improbable aussi. C'était réjouissant de voir l’abolition des rivalités entre tous ses groupes, et au pire, les gardes veillaient au grain. Quelques personnes déjà avaient été évacuées, discrètement, pour ne pas semer le trouble, mais elle les avait repéré, comme elle n'avait personne à qui parler et qu'elle pouvait donc se permettre de tout observer. Elle ferma les yeux quelques instants, se laissant bercer par les notes de musique qui filaient en douceur.

Elle rouvrit les yeux lors d'un petit silence, l'un des musiciens annonçant une danse beaucoup plus lente et plus romantique à venir. Il alla s'entretenir avec ses collègues et au bout de quelques instants, la musique retentit à nouveau. Et avec elle, l'invitation d'un homme qui fit un peu sursauter la jeune femme, cette dernière ne s'attendant pas à une telle proposition. Elle releva les yeux vers son interlocuteur et se figea.

Fenrir... Qu'est-ce que son chef de guilde faisait ici ? Elle ne s'était pas attendue à ce que d'autres membres de la guilde soit ici, du moins, personne ne l'avait mise au courant de la chose. Toujours soucieuse de la bienséance des codes, sa mère l'avait sévèrement éduqué et lui avait bien fait comprendre qu'il était mal venu d'être surpris en train de danser au bras d'un homme beaucoup plus âgé, ou qui était un supérieur hiérarchique quelconque. L'ange avait appris à sa fille que pour la plupart des gens, c'était un signe d'envie de monter en grade en passant par la vente de son corps pour atteindre cet étrange but. Et dans le cas présent, c'était le chef de sa guilde que Lenora allait avoir comme cavalier, il n'y avait pas plus haut placé que lui. Elle se sentit rougir et remercia du fond du cœur la femme qui avait eu la bonne idée de lui confier un loup pour masquer son visage et donc ses joues qui viraient progressivement à l'écarlate.

Cependant, ça n'était pas la perspective de danser avec son supérieur qui la gênait autant. Si elle était si déstabilisé, c'est bien parce que c'était Fenrir, en tant qu'individu qui l'intéressait et la troublait autant. Elle avait été forcée de constater qu'il l'attirait indéniablement. Pour autant, elle ne s'était jamais rien permis, ne voulant pas perturber une hiérarchie et transgresser des règles. Est-ce qu'elle avait le droit d'agir ainsi ? De ressentir cet étrange sentiment pour l'homme face à elle ? Elle savait qu'elle ne le connaissait pas réellement, mais elle ne demandait que cela, le connaître. Peut-être que c'était désormais l'occasion...

Pourtant, il ne semblait pas l'avoir reconnu. Elle savait qu'elle avait été métamorphosée grâce aux maquilleuses, mais de là à là, cela la surprenait un peu. Est-ce qu'elle devait lui révéler son identité, ou bien rester cachée et voir s'il s'intéressait à elle, même en la prenant pour une inconnue ? Elle ne savait pas quoi faire, mais... Elle ne se sentait pas le courage de lui révéler qu'elle était Lenora Sorgan, une semi-ange rentrée à son service il y a peu, et qui avait fait pas mal d'erreurs déjà dans ses quelques missions, se sacrifiant très souvent pour les autres au détriment de sa santé, ce qui avait parfois énervé l'homme. Elle eut un timide sourire.


« J'accepte votre invitation qui me flatte. Je suis seule depuis le début de la soirée, pourquoi ne pas la passer ensemble ? »

Elle rougissait toujours, mais il était impossible de le voir. Elle se leva et posa doucement sa main sur le bras de l'homme, l'invitant à la suivre sur la piste de danse. C'était toujours cette musique romantique qui demandait d'être collé à l'autre. Une danse lente, propice à la promiscuité et aux discussions murmurées à voix basse pour ne pas perturber les autres. Elle passa sa main dans celle de l'homme, l'autre allant se placer dans son dos et elle sourit, commençant à danser.

« C'est étonnant de voir quelqu'un venir dans ce genre de lieu en armure. Peu sont les soldats et guerriers qui ont des tenues de la sorte qui sont autorisées. Mais, venant de Fenrir, le chef de la Nouvelle Aube... Cela ne me surprend pas. »

Elle sourit, se rendant compte un peu tard qu'elle en avait trop dit. Elle prit néanmoins l'initiative de se rattraper. Elle ne voulait pas lui dire dès maintenant qui elle était, elle le lui révélerait probablement plus tard dans la soirée, mais pour le moment, elle était curieuse, et elle se sentait rassurée derrière son masque, moins gênée de parler au nordique dans cette tenue.

« Vos exploits sont assez connus je dois dire, du moins j'en ai entendu parler. Je suis néanmoins curieuse de savoir ce qui vous a amené ici, ce qui vous a poussé à accepter l'invitation royale. J'ignorais qu'un chef de guerre savait danser et s'intéressait à ce genre de choses... »

Elle le regarda, attendant une réponse. Dans sa poitrine, son cœur pulsait plus fort, tandis qu'elle se cachait un peu plus dans son rôle d'étrange et inconnue femme masquée. Elle savait cependant qu'il pouvait à un moment ou à un autre la reconnaître. Et il suffisait d'enlever son masque pour voir son visage. Elle jouait à un jeu un peu dangereux, et elle en était consciente. Mais elle ne pouvait pas résister...
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   Mer 30 Avr 2014 - 15:33

Fenrir vit que la personne qu'il avait invité à dansé s'était figé pendant quelques minutes, puis elle dit avec un sourire timide :

« J'accepte votre invitation qui me flatte. Je suis seule depuis le début de la soirée, pourquoi ne pas la passer ensemble ? »

Après avoir dit cela, elle se leva et posa sa main sur l'avant bras du nordique et elle alla sur la piste de danse tout en invitant Le chef de la Nouvelle aube à la suivre. Fen avait écouté les paroles de la jeune femme et il fut surpris qu'il avait déjà entendus cette vois quelque part ou il n’a pas longtemps, mais il avait trop de bruit pour bien identifier la vois. Il se dit qu'il saurait à un moment de la soirée et que pour le moment il devait danser. Il n'était pas très à l'aise parmi toutes ces personnes mais il fit en sorte qu'on ne le remarqua pas. Il écouta la musique qui était douce et romantique. Il savait que ça allait être une danse lente, mais il avait eu l'invitation seulement depuis une semaine et en avait profité pour prendre des cours de danse avec un groupe de danseur et de danseuse à l’abri des regards. Il avait maîtrisé la base de chaque danse mais comparé aux autres personnes qui sont présent dans la salle de bal, c'est comme s'il était un apprenti au milieu de maître. 

Lui et sa partenaire arrivaient sur la piste de danse. La demoiselle pris la main gauche du guerrier et mis son autre main sur le dos de l'armure. Fenrir mis lui aussi sa main droite sur le dos de la jeune femme et il vit un sourire et ils commencèrent à danser. Alors la danse romantique à commencé depuis une quelque minute, la partenaire de Fen dit :

« C'est étonnant de voir quelqu'un venir dans ce genre de lieu en armure. Peu sont les soldats et guerriers qui ont des tenues de la sorte qui sont autorisées. Mais, venant de Fenrir, le chef de la Nouvelle Aube... Cela ne me surprend pas. »

Le nordique fut étonné d'entendre ça, peut de personne connaissait sa véritable identique à part les dirigeants des royaumes, peut de monde savais qui il était le chef de la nouvelle aube, il alla lui demandé quand la jeune femme au loup dit ceci :

« Vos exploits sont assez connus je dois dire, du moins j'en ai entendu parler. Je suis néanmoins curieuse de savoir ce qui vous a amené ici, ce qui vous a poussé à accepter l'invitation royale. J'ignorais qu'un chef de guerre savait danser et s'intéressait à ce genre de choses... »

Fenrir fut de plus en plus intrigué par cette demoiselle. Il s’avait très bien qu’il avait certes des exploits mais il en avait très peu que personnes qu’il était au courant alors que le reste du monde n’avait que des rumeurs. L’homme à l’armure répondit à la question de sa partenaire de danse par pure politesse et avec une certaine fierté :

« Je suis venus en ces lieux pour faire mes hommages aux maries et parce que je devais venir, les grands de ce mondes savent qui a réellement gagné cette guerre et qui a ramené la paix sur les terres d’Alésia. Je ne pouvais refuser une telle invitation, mais en ce qui concerne la danse… je me suis entraîné en secret, car avant je dansais tellement mal qu’on avait l’impression que j’imitais une étrange créature sortir d’un esprit fou. »

En disant les dernières paroles, il failli éclater de rire. Puis le couples dansa pendant une heure jusqu’au moment ou il invita la jeune demoiselle vers l’un des balcons du palais. Il prit doucement le bras de la jeune femme sous le sien et l’emmena vers la terrasse ou il avait personne. Le ciel était dégager, il avait une magnifique pleine lune entouré d’étoile plus magnifique les uns que les autres. Il s’appuya sur la balustrade du balcon et il dit en regardant le ciel :

« Avez-vous déjà connus le grand amour, noble dame, si c’est le cas j’aimerais que vous me conseiller… »

Le chef de la Nouvelle aube se tourna sa tête vers la jeune femme qui fut surpris, Fen dit alors :

« J’ai perdus tout ce que j’aimais, mais il a quelque temps je suis tombé amoureuse d’une jeune femme, elle est pleine d’énergie, courage et qui pense aux autres, mais qu’il ne fait pas assez attention à sa vie... Elle me ressemble un peu quand j'étais jeune. »

Il alla dire autre chose quand un serviteur vient les trouvé pour leurs dire que le repas était servis. Le guerrier emmena la jeune demoiselle avec lui et ils installèrent à une table. Les serviteurs emmenèrent un grand plats ou on pouvait voir que de la viandes accompagné de légumes. Le nordique essaya de manger le plus proprement possible mais il n'était pas habituer aux couverts, il se mit donc de la sauce sur sa barde et sur son armure qui s'empressa de l'essuyer avec une serviette. Il s'excusa à sa partenaire de soirée pour son mangue d'élégance et lui demanda ce qu'elle pensait de ses paroles sur le balcon.




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   Mer 4 Juin 2014 - 22:00

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Lenora avait sérieusement gaffé en donnant le prénom de l'homme face à elle. Apparemment, elle ne devait pas être au courant de son existence. Mais en tant que membre de la Nouvelle Aube, cela lui semblait tellement... naturel de savoir qui il était. Elle était encore une gamine immature qui faisait des erreurs. Du moins, c'était son ressenti, et même si elle avait essayé de rattraper le coup, bien maladroitement, l'erreur semblait être passée à la trappe. La danse était lente, romantique, propice à la promiscuité décente des corps et aux conversations murmurées à l'oreille. Elle ne put s'empêcher de rire doucement lorsqu'il expliqua avoir pris des cours de danse en cachette. Tout en le regardant, elle sourit :

« Pour un débutant, vous vous débrouillez plutôt bien, et vous ne m'avez pas encore écrasé les pieds, c'est plus qu'admirable ! Ne vous en faites pas, votre secret sera bien gardé avec moi. »

Il semblait l'ignorer, et ne toujours pas la reconnaître, mais il était évident que Lenora ne dirait rien à la guilde. De toute façon, pourquoi se serait-elle permis une telle révélation ? Ils dansèrent encore un long moment, jusqu'à sortir sur le balcon, ce dont elle lui en fut silencieusement reconnaissante. Bien qu'endurante, elle n'avait pas l'habitude de danser pendant un trop long moment, et l'heure de danse l'avait un peu éprouvé. L'air frais et le calme lui ferait du bien. C'était sans compter les questions et révélations du nordique.

La première question l'intrigua. Si elle avait connu le grand amour ? A dire vrai, elle n'en savait rien. Sa seule relation un peu viable avait été ternie par trop de choses pour qu'elle puisse dire que c'était le grand amour. C'était fini, loin derrière elle, et elle avait été trop blessée pour réellement regretter. Et puis dans le fond, elle n'avait jamais été en position de décider quoi que ce soit. Elle ne dit rien, et le laissa parler, le regardant.

Sa déclaration coupa les jambes de Lenora qui s'accouda au balcon pour ne rien laisser paraître de son malaise. Elle continua d'écouter, découvrant par la même occasion que son chef avait apparemment perdu beaucoup de choses précieuses sur le plan affectif dans sa vie précédente. Femmes ? Enfants ? Probablement, elle n'en savait rien, et ne se sentait pas en mesure de creuser plus le sujet. Après tout, il avait l'air de souffrir en annonçant ça. Et maintenant, il était apparemment épris d'une autre femme, et cette révélation choquait la demoiselle, sans qu'elle puisse s'expliquer pourquoi. Elle savait qu'elle était un peu -beaucoup ?- attirée par son chef mais il lui semblait évident que dans sa tête, c'était quelque chose de vain. Elle ne se sentait pas particulièrement digne d'être remarquée. Quant à ces histoires de faire attention à sa vie... C'était un reproche qu'on lui faisait souvent. Devait-elle, par un heureux hasard, se sentir concernée ? Elle n'y croyait pas. Comment aurait-elle pu ? Eh, on parlait de son supérieur tout de même, pas de n'importe qui. Qui plus est, il avait l'air de connaître beaucoup de monde, il n'y avait aucune certitude quant à l'identité de cette personne. Le cœur battant, le visage pâle, elle resta appuyée à la balustrade, savourant la brise qui la rafraîchissait. L'intervention d'un serveur fut salutaire, tandis qu'elle peinait à retrouver ses mots.

Elle s'installa à table, souriant doucement au nordique qui semblait avoir quelques difficultés. Pour sa part, si son maniement des couverts était bon, son appétit avait été soudainement coupé, et elle avait du mal à toucher à son plat. Néanmoins, elle se força un peu, pour se donner une bonne contenance. Histoire que sa gêne soit invisible, elle mangea, appréciant le plat tout de même admirablement bien cuisiné. Elle sourit timidement au chef de la Nouvelle Aube, n'osant presque plus le regarder.

« Ne vous excusez pas, je ne vais pas vous en vouloir. »

Et bien évidement, il lui demanda de répondre à son interrogation précédente. Restant gênée, ne sachant que faire, elle prit une gorgée de vin rouge -elle qui ne buvait jamais !- et s'éclaircit la gorge pour répondre :

« Vous savez, je ne pense pas pouvoir dire que j'ai connu le grand amour mais... De ce que je sais, vous avez souffert. Cependant, ces personnes que vous avez perdu ne pourront jamais revenir. On m'a toujours appris que le plus important était d'avancer, coûte que coûte. Quelque part, c'est vrai. Rares sont ceux qui ne sont pas éternels, et nous pouvons tous succomber à des blessures un jour ou l'autre. Vous devez faire votre deuil, et avancer. Si vous êtes épris d'une personne, et que vous pensez avoir vos chances, pourquoi ne pas le lui dire ? Qu'est-ce qui vous empêche de l'avouer ? Ne désirez-vous pas partager ce que vous ressentez avec elle ? »

Elle resta un moment gênée. Ses propos pouvaient parfois sembler froid, dur. Elle reprit une bouchée de viande, accompagné de la fin de son verre de vin. Elle ne buvait que rarement, et même si elle tenait assez bien l'alcool, une certaine rougeur montait à ses joues, masquées par le loup.

« Je ne sais pas si... ma vie vous intéresse. Mais si cela peut vous réconforter... Par le passé, j'ai également connu un homme, moi aussi. Je vous passerai les détails. Cette histoire s'est mal terminée. J'ai donné vie à notre enfant, et il a très vite disparu suite à ça. En m'enlevant mon enfant. Je ne les ai jamais revu, j'ignore où ils sont. C'est une période de ma vie qui est particulièrement floue... Mais j'ai décidé d'avancer, coûte que coûte. Je suis actuellement seule, mais je ne me fermerai pas, si jamais je venais à rencontrer quelqu'un... » fit-elle avec un triste sourire.

C'était étrange. Elle décidait de dire la vérité, ce qui lui faisait honte, tout en portant un masque, comme pour conserver son anonymat. A visage découvert, elle n'aurait probablement jamais avoué ça à Fenrir. Mais là, maintenant, parce qu'il ne la reconnaissait pas, elle acceptait de l'avouer... Comment pouvait-il réagir maintenant, face à cette histoire ? Et si jamais il venait à apprendre qu'actuellement, il était en train de parler non pas à une parfaite inconnue, mais à une femme, membre de sa guilde, qu'il connaissait assez bien, comment est-ce qu'il le prendrait ? Elle déglutit légèrement, croisant les doigts pour que ce soir, les masques ne tombent pas. Elle commençait à jouer à un jeu dangereux, mais le doigt pris dans l'engrenage, elle ne savait plus comment freiner le mécanisme...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oublions la guilde et dansons [Pv Fenrir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitation guilde
» Présentation : LGDJ ? oui ! La Guilde Des Joueurs !!!
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» [Kermesse] La guilde du dé
» Que pensez vous de ce nom de guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: