AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une journée de repos [Libre maximum 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Ven 10 Jan 2014 - 18:17

Troisième jour de Glacius,


Le Grand Conseiller c'était autorisé une semaine de repos en dehors de la capitale hors de toute pression politique. Il n'était donc pas accompagné pas accompagné par sa garde officielle et bien qu'il est ardemment souhaité de pas être accompagné, il n'avait pu empêché certains membres de sa "garde invisible" de le suivre. Oh bien sur qu'il restait invisible comme cela était leur travail mais là où il se trouvait, le premier village n'était qu'à une dizaine de kilomètres. Vous vous doutez donc que ces hommes et femmes était quelque peu visible. Mais Adramelech les ignorait préférant laisser ses yeux divaguaient allégrement sur l'eau clame et paisible en apparence. 




Il avait fait la route à cheval comme n'importe quel humain, bien entendu qu'il aurait pu demander à Ryan Ophibias, qui par ailleurs se trouvait dans le village cité précédemment. Ce dernier pouvant se téléporter, il ne lui aurait fallu que quelques secondes pour parvenir ici, mais non ce n'était pas là son envie. Tout homme à le droit de se croire normal de temps en temps, surtout quand on a un tel pouvoir.



Ainsi notre héros ou anit-héros voir grand méchant de notre histoire, nommé le comme il vous plaira, était assis dans l'herbe rendu cassante par le givre. Un courant d'air frais, que l'on pouvait encore plus ressentir près de la mer, faisait danser ces cheveux noir d'ébène alors que son manteau le protéger de cette brise. Son regard se perdait dans ce début de nuit, alors que la mer laissait voir une nouvelle panoplie de couleur. Malius assis à côté de lui ne semblait pas ressentir de le froid également et ses yeux couleur émeraude semblait fixer la lune naissante. Aucun mot ni aucune pensée n'était échangé entre eux, comme s'ils avaient trouvé une sorte de paix intérieure.


Si observait un minimum la scène et avec suffisamment de recul, on pouvait voir deux personnes à une cinquantaine de mètres chacun au sud et au nord du Conseiller. Encapuchonné afin de ne pas être reconnaissable, ces êtres semblait surveiller le moindre changement dans le décors qui évolué sans cesse. Plus près du conseiller, à une dizaine de pas derrière lui environ, se trouver clairement une femme, encapuchonnée elle aussi mais dont les forme féminine se découper tout de même. Effectivement, cacher le visage et la chevelure c'est bien, mais être dénudé à partir du dessous de la poitrine jusqu'au hanche, ça peut faire savoir beaucoup de chose sur vous. Elle s'était appuyée sur un arbre et avait les yeux clos. On aurait pu presque croire qu'elle dormait, mais ça aurait été une erreur de le pensé réellement. Après tout, une vampire ne dort jamais et si elle était celle qui supervisé toute les opérations lorsque le Grand Conseiller sortait, c'est qu'elle en avait le talent.


Une seule personne semblait manquer dans se tableau, c'était la compagne de Adramelech: Corinne Blutiger. Il ne l'avait pas forcé à venir, il lui avait juste dit qu'il se trouverait là pendant trois jours et qu'elle n'aurait qu'à le rejoindre si elle le voulait. Après tout cela faisait de nombreux jours qu'ils étaient collés ensemble, alors qu'elle n'était pas du tout de ce genre là avant. Un peu de liberté leur ferai peut être du bien à tous les deux, ou pas. Nul ne le sait, même moi votre fidèle narrateur n'en est encore décidé.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Sam 11 Jan 2014 - 15:43

Ladite vampire était encore a la villa, située sur le balcon; assise sur une chaise, elle regardais la lune et réfléchissait un peu, discutant avec sa sœur meurtrière Carmilla. Corinne aimais Adramelech plus que tout, et pour une fois, Carmilla ne voulais pas commettre un meurtre, semblerait-il que l'assassine apprécie Adra, ou plutôt, qu'elle accepte que Corinne se lie avec cette personne. Carmilla voyais en cet homme quelqu'un qui pourrais rendre sa sœur heureuse, mais qui avais aussi toutes les capacités de la ressusciter, la sœur au sale caractère avais également apprécié ce changement de vie, et n'était dorénavant plus "obligée" de tuer pour s'amuser et  pour changer d'une vie monotone et ennuyeuse. Corinne se souvenais que son aimé lui avais proposé de venir, elle elle n'avais pas tout de suite accepter, selon elle il devais chercher un peu de calme et se changer les idée, mais comme il lui avais proposé, elle devais surement être la bienvenue a ses coté. La vampire se leva et se décida a aller voir son chéris. Elle ne pris pas son cobra avec elle, celui ci, avec un tel froid, hibernais tranquillement, c'était déjà très courageux de la part de Plague d'avoir tenus une bonne partie de la saison froide. Corinne n'aimais pas Glacius, ayant longtemps vécu a l'errance, elle s'était toujours réfugiée chez cet alchimiste qui lui fournissais son substituts, ce n'est sans compter qu'elle était "privée" de son familier protecteur.

La vampire pris une écharpe bien chaude pour sortir, elle n'était pas frileuse, mais elle préférai s'assurer de pas attraper froid malgré tout. Sachant ou son compagnon était partis elle partis en ligne droite vers le littoral. Mais la distance étant quelque peut grande, Carmilla lui proposais de prendre le contrôle et ainsi y être "en deux temps trois mouvement". Carmilla courais bien plus vite, et bien plus longtemps que sa charmante sœur celle ci s'était un peu méfiée puisque la tueuse jouai souvent fourbe et déloyal, mais sachant que Carmilla était devenue plus agréable a vivre depuis sa rencontre avec le conseiller. Elle lui fit confiance et eu bien fait. Carmilla traça donc droit vers la plage le voyage fut plutôt tranquille, et bouger lui permettais de ne pas avoir froid.


Une fois sur place, Carmilla laissa gentiment a sa sœur les rennes.
*Oublie juste pas que je suis ta sœur et pas un moyen de transport hein ehehe*
Corinne longeais le récif et cherchais du regard son Adra, le bruit des vague sur les rocher et du vent était agréable, mais brrr, il y faisait encore plus froid! Dire que les récif et plages, habituellement fréquenté lors des saison chaudes, pour passer un bon petit moment dans l'eau, était la presque recouvert de neige avec un froid mordant! La vampire aux cheveux de menthe fini par apercevoir des silhouettes assises, supposant immédiatement qu'il s'agissais là de l'élu de son cœur, elle commença a les rejoindre, lui et son chat noir. Elle ne fis pas spécialement attentions aux autres personnes présente, ne les ayant pas réellement remarqué puisque toute son attention était destinée a Adra. Carmilla avais pensé les deux tourtereaux dans leurs intimités, mais la présence qu'elle eu remarqué d'étranger pas forcément a l'air aimable, le rendais quelque peut méfiante. Mais elle supposais qu'il s'agissais de personne pour surveiller Adra, c'était le grand conseiller après tout...Elle vint a se demander si, a tout hasard, comme la propriétaire du corps était sa compagne en plus d'être plus ou moins de nouveau une duchesse...Était-elles surveillée aussi? Il fallait se montrer prudente, peut de personne apprécierais se savoir que la compagne d'Adramelesh avais une seconde personnalité et une sœur qui se plaisait a tuer bien du monde...
Quoi qu'il en soit, Corinne une fois a coté de son adoré, s'assise a ses coté et lui glissa de sa voix douce et mélodieuse:
-Bonsoir Adra, et Bonsoir a toi aussi Malius.
La lune se levant, cette boule de feu appelée "Soleil" qui réchauffais le monde lui laissais place, et le climat se rafraîchissait encore plus. Et espérant récupérer un peu de chaleurs, la demoiselle s'était collée a lui tout en gardant une certaine retenue, ils étaient a l’extérieur et il y avais du monde.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Mar 14 Jan 2014 - 4:48

Le Grand Conseiller était tellement immobile qu'on aurait pu croire qu'il était une statue. On ne pouvait voir aucun changement dans son regard, aucun mouvement. Son large manteau empêché même de voir s'il respirait toujours. Cela aurait pu être inquiétant pour beaucoup de personne passant par là. Un étranger l'aurait sans doute secouer pour le faire réagir, mais avec les trois personnes l'entourant. Seul un être possédant le pouvoir de devenir invisible aurait eu une chance, et encore c'est sans compter les pouvoirs de télépathe de Sytry.


La vie du conseiller changeait vite ces derniers temps, peut être un peu trop à son gout d'ailleurs. lui qui était un être des plus patients, des plus calculateurs. Qui étudiait tout longtemps à l'avance pour avoir le maximum d'information et prendre la décision la plus avantageuses au moment venue. Et bien, sur les mois qui venait de passé, il avait absolument rien fait de cela. Entre les attaques des Gods et sa rencontre avec la duchesse déchue vampire, le temps de la réflexion c'était tue. Était-ce une mauvaise chose d'agir enfin? Mes lecteurs diraient qu'un peu d'action ne fait pas de mal dans une histoire, et je suis d'accord sur ce point. Mais est-ce que ses actions se révéleront de bonne option au final? Je crois que nous le serons bien assez tôt. Mais revenons donc à notre histoire.



La personne se trouvant au nord de Adramelech posa une main contre sa tempe, on aurait pu croire à un mal de tête venant de n'importe qui, mais pas pour cette Démone. Sytry, tel qu'on la nommait, était en effet l'une de ses personnes que beaucoup de gens redoutaient. La télépathie n'est pas courant mais un don très puissant surtout quand on le développe depuis sa naissance. Ainsi elle parla aux autres sans un geste autre que ce massage de tempe anodin.

*Une personne en approche rapide, deux kilomètres nord-ouest.*


L'homme se trouvant au sud du conseiller commença à marcher vers celui qu'il avait jurer de protéger de sa vie. On supposait que c'était un homme malgré les vêtements qui le protéger. Sinon c'est qu'il s'agissait d'une barbare nourrit au stéroïde. Mais ce genre de chose n'existant pas ici, on dira qu'on ne pouvait se tromper sur le fait que se soit un homme. De fin et petit éclair parcoururent ses mains alors qu'il se préparait à combattre s'il le fallait.

La vampire quand à elle n'avait pas bouger d'un centimètre mais ses sens aiguisés étaient déjà en œuvre, visualisant chaque centimètres du terrain accidenté dans lequel elle se trouvait. L'aura, qu'elle émettait, commença à changer devenant plus menaçant. Arkh Gaoth, l'homme électrique demanda par la pensée à la démone:


*Tu arrives à nous dire quelles sont ses intentions?*


La démone sourit légèrement avant de répondre de manière rassurante:

*Pas la peine, c'est Coco*


Le sylphe arrêta alors son déplacement et s'accroupit, posant l'arme, qu'il avait discrètement prit en main, sur ses genoux. La vampire se tranquillisa alors que Sytry observa Corinne Blutiger arriver.
Adramelech releva la tête peu avant qu'elle ne soit à porter de lui, sans doute du à la légère odeur de menthe qui se répandait autour d'elle. Il lui adressa un sourire signifiant sa joie de la voir ici alors qu'elle prenait place à ses côtés. Il vit qu'elle portait la magnifique bague orné d'un rubis d'un rouge pratiquement pur. Oh rien d’extravagant mais une magnifique bague de fiançailles quand même. C'était d'ailleurs peu après ça qu'il c'était dit que prendre des vacances ça pourrait être une bonne idée. Il lui répondit d'un voix douce et paisible:


- Bonsoir toi.

Il l'embrassa tendrement alors qu'elle tentait de se collée à lui tout en gardant une certaine distance. Cela amusait beaucoup le conseiller de la voir se questionner sur ce qui était convenable ou non. Le chat quand à lui la regarda un instant mais ne répondit pas. Cette créature était vraiment compliqué même si visiblement, leurs épousailles ne lui avait pas plu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Lun 20 Jan 2014 - 1:10

Tu marchais silencieusement le long du rivage, le vent jouant avec tes cheveux désordonnés, caressant les pointes sanglantes qui se confondaient avec le noir naturel de ta chevelure. Au loin, le soleil finissait de mourir, traçant à l'horizon une ligne de nuages sanglants qui caressaient le rose pâle et l'or du ciel qui se faisaient teinter par le bleu de nuit qui s'étalait doucement, à la manière d'une encre se diluant dans l'eau, la rendant de plus en plus foncée alors que le disque lunaire commençait son ascension, escorté par les étoiles qui, une à une, commençaient à se réveiller, éclats de glace lumineux sur le tissus opaque de la nuit. Tes yeux observèrent avec rêverie la lune éclairer l'océan qui bruissait du murmures des vagues s'échouant à tes pieds, soulignant d'un fin liseré argenté les plis de l'onde qui semblait s'endormir. Un sourire éclaira tes traits alors qu'un hululement retentit non loin de toi, te faisant te tourner vers une magnifique chouette effraie dont les yeux noirs et perçant brillaient sous les rayons lunaires. L'oiseau se posa sur ton épaule, te donnant un coup de tête amical et taquin auquel tu répondis en souriant, passant tes doigts fins de musicienne dans les plumes de ton familier.

Cela faisait un moment maintenant que tu étais à terre, amenée sur le rivage par l'équipage du Praedones et son capitaine, Océane. Tu laissas tes doigts glisser doucement, alors que tu te remémorais tout ce qui s'était produit sur le pont du navire puis dans la cabine, ton sourire s'effaçant légèrement alors que tes yeux étaient repartis dans le vague. Encore aujourd'hui tu n'arrivais pas à comprendre ce qui s'était passé à ce moment là lorsque tu avais tout d'un coup senti ton corps t'échapper et cesser de répondre à ta volonté, te clouant littéralement sur la banquette de la cabine de la capitaine alors que défilait devant tes yeux des images qui n'étaient pas celle de la réalité. Et puis surtout, tu te demandais quelle avait été cette présence qui t'avait instantanément calmée, te permettant de revenir plus rapidement et d'éviter de faire une crise de panique devant le capitaine et Scarla, le seul membre de l'équipage qui valait le coup avec une ou deux personnes mais guère plus. Vous vous étiez quittés sur l'embarcadère. Tu ne voulais ni les gêner ni leur imposer ta présence, et tu étais donc partie silencieusement après les avoir remerciés, te fondant dans la foule et disparaissant ainsi de leurs regards alors que tu t'étais dirigée machinalement vers une taverne, tes rares possessions accrochées à ta ceinture.

Depuis tu vivais en proposant tes talents de musicienne pour égayer les soirées des personnes qui se rassemblaient dans les tavernes, ta fidèle lyre t'accompagnant. Ta main se posa délicatement sur les cordes de l'instrument lié à ta ceinture, faisant frémir les cordes dans un bruissement de pluie qui te fit sourire alors que le métal s'éclaira un court instant sous l'action de ta paume, renvoyant l'éclat de l'astre froid qui brillait dans le ciel. Sur ton épaule, Dahut serra brièvement ses serres puis s'envola en hululant, profitant pleinement de la période nocturne pour voler tout à son aise, sans craindre les regards parfois effrayés qu'on vous avait jeté à voter passage. Ni toi ni elle ne vous en souciez, vous étiez entièrement libre, pareil au vent qui caressait tes cheveux, même si quelque part cette vie d'errance qui t'attendait avait de quoi t'effrayer. Tu n'en montrais rien, bien sûr, guidée par une puissante intuition qui te murmurait qu'une femme montrant ses craintes avaient plus de chance de se faire attaquer qu'une femme sûre d'elle, mais tu ne pouvais d'empêcher de ressentir une vague angoisse te serrer le ventre et t'emprisonner au sein de son étreinte malsaine lorsque tu t'arrêtais quelques instants pour réfléchir à ta situation.
Tu secouas la tête. Ce n'était guère le moment de penser à ça. Saisissant ton bâton de marcheur, tu entrepris de reprendre ta marche, fredonnant doucement une vieille mélodie consignée dans ta mémoire, mélodie dont les sonorités liquides n'avaient rien d'effrayant. Bien au contraire, le flux et reflux du rythme et des notes donnait à l'ensemble une beauté douce et tendre, un peu comme l'image d'une mère berçant son nouveau-né. Instinctivement, tu calas tes pas sur le rythme du chant, l'esprit concentré sur les paroles qui s'échappaient hors de tes lèvres, tes yeux caressant les crêtes des vagues, s'en servant comme point de repère pour avancer dans l'obscurité, bien que la lune éclairait magnifiquement le paysage, lui donnant un aspect irréel  et fantasmagorique qui personnellement te plaisait énormément.

Tes yeux finirent par apercevoir au loin plusieurs silhouettes dispersées sur une assez grande surface. Tu ne t'arrêtas pas, curieuse, continuant de chanter doucement. C'était assez étrange de trouver des personnes dehors à une telle heure, mais qu'importe, tu n'étais pas là pour juger, et de toute manière, tu étais certaine que tu n'oserais guère aller les déranger, même si tu devais passer devant eux pour continuer ton chemin. Doucement, tu pressas mécaniquement le pendentif que tu portais au cou, avant de resserrer ta cape sur tes épaules, le vent se faisant plus mordant, soulevant le tissus, laissant voir un court instant ton épée qui luit d'un éclat glacial avant de se dissimuler de nouveau sous le tissus, alors que tes pas t'entraînaient vers eux, tes lèvres laissant échapper ta voix qui s'envola dans les airs, troublant la paix nocturne qui t'entourait.
Dahut se posa sur ton épaule silencieusement, ayant fini de chasser et donc de se sustenter, jouant présentement avec tes cheveux, et tu ne pus t'empêcher de casser la mélodie pour laisser s'échapper un rire frais et léger qui fit sourire l'oiseau nocturne, qui était ravi de te voir rire. Vu tout ce que tu avais vécu, c'était réconfortant de te voir ainsi. Un peu en retrait, Ahès sourit doucement, te regardant tendrement et douloureusement alors que tu entreprenais d'arrêter ton familier qui te taquinais gentiment. Tu n'arrêtas toujours pas ta marche, tes pas creusant dans le sable la marque de ton passage, marque qui se faisait effacer en douceur par l'étreinte humide de l'océan qui embrassait la rive. Tu ne t'en souciais pas, continuant ton chemin, alors que les personnes les plus proches de toi, qui avaient remarqué ta présence depuis un petit moment, s'étaient relevées. Tu relevas la tête, étonnée, te demandant ce qui se passait ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Mer 22 Jan 2014 - 23:52

Blong, blong, blong, blong, blong... Niveau discrétion, on faisait mieux qu'un cosplay d'hoplite et assez d'écharpes sur la tête pour équiper une troupe de scouts comme vêtements, mais comme il ne faisait pas nuit en permanence quoiqu'en dise Nightmare Moon, il n'y avait pas beaucoup d'options pour Menrva si elle ne voulait pas finir comme une merguez dans une chanson des Musclés, merci le foutu soleil (qui était planqué pour le moment vu qu'il faisait nuit, mais fallait maintenir le déguisement, sait-on jamais). Heureusement qu'Hundur n'était pas un chien vampire, sinon il aurait fallu l'emballer lui aussi... Et à moins de se faire passer pour des gens participant à une convention de momies qui se sont gourés de métro, ça ne faisait pas crédible. Donc, heureusement qu'il ne fallait pas emballer dans du tissu le teckel d'un mètre au garrot.

La mer était calme par rapport au reste du pays : la nouvelle d'un manoir à vampires qui crame à Lumëa était garantie d'être sur toutes les bouches, et il était aussi garanti que les chasseurs de vampires allaient rappliquer comme des mouches sur une tartine de miel à la moindre rumeur de suceur de sang dans les environs de la ville, aussi cheveux-roses et son chien avaient-ils mis les voiles en cinquième vitesse. Personne ne les avait suivis visiblement, donc c'était un mouvement qui avait au moins payé sur le court terme. Restait à espérer que ça dure...
Hundur avait pris soin de dégommer assez les gens qui subissaient un don du sang non-consenti en faveur de sa boss, mangeant à sa faim et camouflant les coups de dents au cou au passage ; mais certaines personnes finiraient bien par faire le rapprochement... La mer serait un bon endroit pour continuer, même si le sang de pêcheur avait un foutu goût de médicament à cause de tous les poissons qu'ils mangeaient.

Si Hundur avait reniflé les quelques péons au bord de la mer, il fallut un petit moment pour voir de quoi ou de qui il s'agissait. Un péon au bord de la mer avec une tête qui n'était pas totalement inconnue de Miss Hémoglobine 2014 et deux encapuchonnés un peu plus loin. Faisait certes pas chaud au bord des flots mais c'était louchement chelou. Ça criait "garde du corps" à 30 kilomètres, même.
Et le temps de réaliser tout ça, un quatrième pélos rejoignait le groupe. Plus petit, celui-là. Et qui allait fricoter avec le non-encapuchonné. Un meeting entre amoureux avec des gardes du corps ? On aura tout vu.
Et histoire d'en rajouter une couche, il y avait un CINQUIÈME gazier qui se pointait au loin. Les sacs à sang ne dormaient plus la nuit ou elle était tombée sur la rare race d'humains (si c'en était tous) qui étaient aux trois-huit en permanence ou quoi ? Bon. Mieux valait passer en ligne droite sans faire gaffe aux alentours. Hundur était trop bien dressé pour aller voir ça de plus près, et tant que personne ne faisait rien de stupide, tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Ven 24 Jan 2014 - 21:39

La vampire rendis son baisé a son fiancé, chaque contact physique avec lui était pour elle un bonheur, il faut dire qu'il était bel et bien le seul qu'elle aimais a ce point, c'en était presque déraisonnable. En la compagnie du grand conseillé humain, elle était presque une autre personne, bien plus joviale, peut-être parce que Carmilla était plus calme en sa présence également? ou peut être tout simplement parce que Corinne était terriblement amoureuse de lui, ce n'est pas pour rien qu'elle avais accepté sa demande immédiatement. Ah, ces moment avec lui, chacun resterais gravé dans sa mémoire. La bague était magnifique, mais le plus beau cadeau qu'eu reçut la vampire, était la confirmation qu'Adramelech l'aimais vraiment, dire qu'ils s'étaient rencontré un soir, pret du manoir, alors qu'elle était encore dans ses moment ou elle broyais du noir, et ou Carmilla voulais tuer tout le monde (enfin, elle veut toujours tuer tout le monde...mais pas Adra, c'est déjà un début). La vampire souriait tendrement a l'élu de son cœur, elle en avais oublié le froid a force de fixer les yeux améthyste d'Adra. Mais Carmilla jouais ici le rôle de surveillante supplémentaire, tout ça parce que ladite "mauvaise" sœur pensait que si Corinne était autant absorbée par les beau yeux de son aimé, elle ne paierais plus attention aux danger potentiel environnant (vive la confiance envers les gardes du corps). Corinne se demandais en revanche pourquoi diable Malius se montrais parfois froid ou peu aimable avec elle, jaloux? méfiant? elle n'en saurais probablement jamais rien, ce chat noir était comme un coffre a mystère pour elle, et même si le félin semblais ne pas apprécier leurs relation, cela ne l'avais pas empêcher de tenter d'observer la vampire se changer et lui conseiller des vêtement transparent... Nan mais oh il avais cru quoi?
Carmilla, cette très chère meurtrière, son impatience augmentais de jours en jours, ou plutôt de nuits en nuits, pendant que Corinne s'amusait avec Adra, elle fulminais et répétais sans cesse "il est prêt quand le rituel et le corps? Je veut ressusciter moi!". La vilaine sœur avais assez d'expérience pour sentir le sang des autres, et justement, il devais y avoirs deux personne qui s'approchait d'ici, Carmilla ria un peu.

*Coco? on a des troubles fête!*
*Shhh! imagine que l'on puisse t'entendre!...bref*
La vampire ainsi alertée par sa sœur se retourna un peu, a contre cœur de quitter Adra des yeux. Carmilla ayant un semblent d'autorités, elle était capable de prendre les choses en main si menace et combat il y avais, mais Corinne espérais de tout cœur qu'il ne s'agissait là que de simples personne susceptible de discuter parfaitement tranquillement. Après avoir vu les deux autres zigotos, elle tourna légèrement la tête vers Adra, comme pour voir sa réaction face aux deux inconnus qui arrivaient. Mais rapidement, la duchesse se leva pour mieux "accueillir" les deux nouveau venu...Accueillir pouvant vouloir dire deux chose: l'accueil de la vilaine, ou l'accueil de la gentille. L'un étant plus "conseillé" que l'autre. Carmilla n'était en revanche pas stupide: elle n'allais surement pas chercher la m*$de en présence du chéris de sa sœur, et surtout en présence de tout ces gardes du corps sois disant caché. Quand nos deux invité surprise furent a distance raisonnable, la vampire les salua poliment tout en souriant, voulant détendre l'ambiance, mais montrant surement sa nature de vampire:

-Et bien, bonsoir a vous!


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Dim 26 Jan 2014 - 1:23

Notre cher ami ne quittait pas des yeux sa future femme, quand bien même l'avait-on prévenue de l'arriver de deux personnes venant de direction presque opposé. Pourquoi s'inquiéterait-il, peu de personne était au courant de sa présence ici et encore moins ne tenterait d'atteindre à sa vie. Cela n'est pas impossible cher public, mais il faudrait déployer un grand étalage de puissance pour y parvenir et être certain de vouloir déséquilibrer de nombreux royaumes. Mais cela ne veut bien sur pas dire que quelques malheureux ne tentent par leurs chances de temps en temps. On peut souvent les retrouver baignant dans leurs sangs, au coin d'une ruelle. Mais d'après ce que Sytry avait transmit, elles n'avaient pas l'air hostile pour le moment. Bien que cela n'empêchait pas ses gardes d'être nerveux.



L'homme, enfin celui qui passait pour un homme mais c'était bien là un sylphe ne nous y trompons pas, c'était relevé à l'approche de la femme chantante. Enfin femme elle en avait l'apparence, mais en ce monde qui peu dire qui est vraiment de la race des hommes ou non? Un vampire ou un lycan peut être, eux aurait pu sans doute sentir qu'elle avait une odeur étrange, voir inconnue. Ce qui l'aurait immédiatement placé comme un danger potentiel. Mais en cet instant notre vampire, semblait bien plus préoccupée par l'autre présence féminine qui approchait.

Ainsi se fut notre cher Arkh Gaoth, notre fameux enfants de la Déesse du vent qui suivit celle qu'il prenait pour une frêle femme. Il avait sa demi-lance dans la main droite et marchait au même rythme qu'elle, légèrement en retrait, à moins de dix mètres sur sa droite.


De l'autre côté, notre démone télépathe commençait à s'approcher gentiment alors que Mélodia se redresser enfin de son arbre. Elle l'avait senti approcher de loin, la vampire impure. Elle n'avait pas encore ouvert les yeux mais ses mains avaient disparu dans les plis de sa cape, il était clair qu'elle tenait déjà fermement ses deux dagues longues. Elle se tourne lentement vers la femme approchant ouvrant les yeux, laissant voir ses iris d'un bleu saphir donnant l'impression de flamme mouvante bleu .



Un peu trop nerveux ces gardes n'est-ce pas? Oui, je trouve aussi. Est-ce du à ce soir de pleine lune? Ou peut être un manque d'action? Autre chose encore, tout est possible mais qui pourrait le dire? Moi? Non, cela serait trop facile, je vous laisserez loisir de le découvrir.


Notre conseiller jeta un oeil rapide à celle qui commandait sa "garde invisible" avant de poser à nouveau les yeux sur Corine. Il lui sourit comme pour acquiescer à sa prochaine action et se leva juste après elle. Il la laissa les saluer, ne souhaitant pas forcément se présenter le premier. Le chat, qui était en cette nuit aussi visible qu'une trace de brûlure sur un temple blanc, se tourna légèrement un léger sourire aux babines, enfin un sourire de félin reste ce qu'il est. Il parla, s'adressant sans aucun doute à Adramelech:

- Alors ta chance tournerait-elle enfin, mon ami ?

Il avait dit ces mots tout en transperçant, de ses yeux émeraude, la jeune femme qui levait à présent les yeux sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Lun 27 Jan 2014 - 17:34

Tu t'étais arrêtée, autant dans ta marche que dans ton chant et tu regardais, curieuse, ceux qui avaient eu l'idée, semble-t-il, de venir passer un moment tranquille près de l'eau, tes cheveux virevoltant légèrement sous la caresse du vent, alors que Dahut observait d'un regard froid et expérimenté la personne qui avait commencé à te suivre un peu en retrait et qui portait une arme avec lui. L'oiseau poussa un hululement en sa direction, lui faisant clairement comprendre que bien que discret, il n'avait pas pu échapper à l'ouïe de la chouette qui ne le quittait désormais plus des yeux, tous ses sens aux aguets, ce que tu ressentis dans un coin de ton esprit alors que tu observais tes interlocuteurs, qui s'étaient levés à ton approche. Un mouvement dans ton champs de vision te fit légèrement tourner la tête, et tu vis trois personne arriver face à toi, suivant la mer qui bruissait encore légèrement à cette heure.

Distraitement, tu caressas les cordes de ta lyre, autant pour te rassurer que pour te concentrer sur la situation présente. Tu n'avais aucune intention de combat, puisque tu venais simplement ici pour ton voyage, mais ce n'était pas pour rien que tu portais une épée à ton flanc, arme actuellement dissimulée sous ta cape mais dont le tranchant affûté avait déjà fait ses preuves, autant que les runes étranges gravées sur le métal. Tes doigts finirent après quelques secondes par laisser les cordes de ton instrument en paix, alors que tu laissais ton bras immobile contre ton flanc, ton autre main serrant ton bâton de marcheur alors que l'air se faisait plus frais.

Tu souris légèrement lorsque la jeune femme face à toi parla, brisant le silence qui s'était installé. Tu t'inclinas légèrement, ayant compris par ses habits et ses gestes qu'elle ne devait pas être quelqu'un d'anodin sur ces terres que tu connaissais à peine, d'autant qu'elle avait clairement laissé paraître sa nature vampirique, ce qui gênait quelque peu Dahut que tu avais sentis se raidir sur ton épaule. Tu lui caressas doucement le plumage, lui faisant comprendre que toi aussi tu avais compris que tu n'avais pas intérêt à tenter quoi que ce soit. Comme si tu en avais envie de toute manière. Tes yeux gris clair suite à cette nuit de pleine lune détaillèrent Corinne et celui qui n'avait pas prononcé le moindre mot. Rien d'autre que de la curiosité ne transparaissait dans ton regard, alors qu'il dévia vers le chat noir qui en cette nuit était d'une visibilité stupéfiante, ses yeux verts se plantant dans les tiens.

Tu souris, les yeux pétillants. Tu adorais véritablement les chats, au même titre que les chouettes et les hiboux, même si tu ne savais plus pourquoi. Ce chat-ci, malgré son apparence peu commune et ses yeux verts qui semblaient te transpercer l'âme afin de découvrir qui tu étais véritablement, n'échappait pas à la règle, et tu avais maintenant une furieuse envie de le caresser, envie tempérée par le fait que tu l'avais vu se tourner vers l'homme aux côté de Corinne. Ce devait être son familier, il était donc hors de question que tu l'importunes sans y être invitée par le félin qui semblait sourire de la situation.

En attendant, il fallait peut être désormais que tu répondes à la salutation de la vampire qui s'était relevée. Relevant la tête vers eux, tu ouvris tes lèvres, laissant ta voix mélodieuse résonner dans l'air du soir

-Bonsoir à vous également seigneurs

Si la vampire comptait parmi les grands de ces terres, il n'y avait aucun doute sur le fait que l'homme à ses côté devait en être de même, ne serait-ce que par la présence de la chevalière à son doigt, chevalière que tu entraperçus grâce à l'astre lunaire qui éclairait toujours la scène sans être nullement gêné par les nuages, vu que la nuit semblait être l'une de celle où aucune autre présence que celle de la lune et des étoiles dans les cieux n'était admise. Et ce n'était pas plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Mer 29 Jan 2014 - 2:09

Bon ben maintenant que les cheveux roses et le chien étaient repérés, autant y aller amicalement. L'un des membres du groupe (le petit, qui s'avéra être une petite vu le timbre de sa voix) ne s'était d'ailleurs pas gêné pour engager la discussion, aussi bien avec l'autre arrivante qu'avec Cheveux Roses. Bon, au moins ils étaient en partie polis. Et pas agressifs.

Du moins, pour la moins grande du lot. Le type à visage découvert n'avait pas pipé un mot, mais les encapuchonnés avaient réagi en se mettant en position. Définitivement ses gardes du corps : si aucun d'entre eux n'avait encore sorti une arme, ce n'était pas dur de devenir qu'ils n'avaient pas des sucettes cachées sous leurs manteaux. Hundur grogna un peu en les sentant approcher, mais un simple geste de main de sa patronne le calma aussitôt. Avec le désavantage du nombre et l'inconnue totale quand aux capacités du groupe en face d'eux, inutile de tenter le diable en jouant l'offensive. Wait and see, mais soit dit au passage, s'ils espéraient impressionner Menrva, il faudrait faire un peu plus que remuer leurs capes.
Une deuxième voix se fit entendre. Le chat du type à visage découvert venait de parler à son tour, insinuant que la chance de l'homme venait de tourner. Bon, c'était un chat et on sait tous que ces petits animaux poilus sont plus connus pour grimper au plafond, fumer des pétards et dépenser leur pognon au babyfoot (cette narration est sponsorisée par le CCC), mais il fallait avouer que cette phrase laissait sous-entendre que l'homme à visage découvert se trimbalait quelques casseroles. De mieux en mieux.

L'autre voyageuse avait aussi été interpellée et avait répondu à la salutation de la petite personne en face d'elle ; il ne restait plus à Menrva qu'à faire pareil. Restait à espérer que ces gens n'avaient rien contre l'accent pécore que Menrva, malgré ses efforts, n'avait pas encore perdu. A force de grandir entourée de cul-terreux, ça vous forge la prononciation. Une prononciation qui vous cataloguait tout de suite comme quelqu'un qui ne connaissait rien à rien excepté sur comment planter les choux et à quel moment de l'année tuer le cochon pour en tirer le maximum.



- B'soir messeigneurs.


Un petit aboiement jovial d'Hundur suivit. Sa maîtresse ne lui avait jamais appris à dire bonjour, mais intelligent comme il était, ça ne la surprenait pas plus que ça ; un jour, elle le trouverait en train de faire des équations ou écrire un poème, elle en était sûre...
Quoique ce jour ne risquait pas d'arriver si ça tournait à la tatanne après les salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Dim 2 Fév 2014 - 13:56

La duchesse plus si déchue que ça jugea mieux du regard les deux femmes arrivée, chacune avec leurs familiers, l'une d'entre elle semblait un peu ailleurs, bien que très aimable à première vue. La vampire se demandais ce que les humains pouvaient bien pouvoirs faire la nuit, avec un tel froid en plus de cela, les humains faisaient ce qu'ils voulaient après tout, ce n'était pas ses affaires, mais si ils tombaient sur des vampires comme Carmilla, Corinne ne donnait pas cher de leurs peau. Mais qui sait, peut-être n'était-elle pas humaine? En tout cas elle en avait l'air. De plus, posséder une chouette comme familier laisse supposer que vous vivez surtout la nuit; Par ailleurs la chouette effraie était très belle, si Plague l'avais vu regarder la chouette ainsi il aurait été jaloux. A ce cobra, si fier et brave, néanmoins parfaitement inactif en Glacius, même si Plague mettait toute sa volontés a tenir a la saison hivernale, Glacius était trop froid pour lui. Créature de sang froid, il est forcé de se soumettre et de dormir pendant la saison. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle la vampire de sang pur n'aimait pas Glacius qui la privait de son familier. Si certaines personnes pouvaient passer quelques jours sans leurs compagnons, Corinne devait tenir la saison, mais bon quand on a l'habitude, tout va généralement bien.
Reprenons à cette rencontre, la duchesse regardait avec plus d'attention la seconde femme, ainsi vêtue, pouvait amuser certaine personnes, mais Corinne était surtout intriguée par l'aura qu'elle dégageait. La femme au chien semblait vivre a la campagne, avec une manière de s'exprimer bien en contraste avec la sienne. Le chien en lui même paraissait bien dressé, mais Corinne se demandait si Malius avait quoi que se soit contre les canidés, après tout, chiens et chats ne sont pas réputé pour bien aller ensemble. Il serais bête de gâcher une si belle soirée (bien que très froide) avec de mauvaises pensée, ou un geste stupide. Bien que Carmilla soit du genre a vraiment chercher la m@$de, même la mauvaise sœur ne comptait pas le moins du monde faire quoi que ce sois d'idiot et méchant. Il faut dire que sa résurrection était son objectif premier, alors Carmilla ne tenterait pas la moindre bêtise pour être sûre d'un retour tranquille à la vie.
Alors qu'un petit silence s'installait, la vampire écoutait les vagues s'écraser sur le récif, et le vent souffler doucement, respirant un air glacé a souhait. C'était plutôt apaisant, hormis le fait qu'on se les gelait sérieusement. Corinne aurait peut-être du prendre plus qu'une écharpe avec elle, si chaude soit elle.Quoiqu'elle avait un Adra avec elle pour se réchauffer...Ahem... La vampire regarda brièvement le ciel, ciel qui était parfaitement dégagé, c'est une bonne chose pensait-elle. Sachant bien qu'Adra piquait une crise a chaque fois que la lune était cachée pour des raisons inconnues.

[HRP: manque d'inspiration cruel, désolé.]


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   Jeu 6 Fév 2014 - 4:04

Et bien, notre cher ami ne s'attendait pas à recevoir la visite de tant de personne en cette douce et fraiche soirée. Y avait-il un rassemblement non loin de ce lieu? Il n'était pas au courant de quelque chose de ce genre, que ce soit officiellement ou officieusement. Peut être y avait-il une croix sous ses pieds et les deux femmes avaient reçu une carte leur indiquant de creuser ici? Mais non je ne suis pas du genre à faire ce genre de chose, moi je suis écrivain sérieux, hum hum... Bref, ces deux personnages féminin devait sans le moindre doute être de simple promeneuses qui cherchaient le réconfort des côtes en cette nuit claire. Même si par la saison actuelle c'était chose très rare, ce n'était pas impossible non plus.



Notre conseiller favori se décala de façon à n'être de dos à aucune des arrivantes. Bien que mis à part sa chevalière, il ne portait rien sur lui qui puisse l'identifier. Mes les trois personnes aux visages cachés avait du suffire à faire savoir aux des deux femmes qu'il était quelqu'un d'important. Aussi, il se dit que se présenter convenablement serait peut être mieux. Il sourit légèrement à leurs bonsoirs avant de prendre la parole à son tour:

- Bonsoir mesdames ou mesdemoiselles. Je suis le Grand Conseiller Adramelech, enchanté de vous rencontrer en cette froide nuit. Puis-je savoir qui vous êtes?

Il n'avait d'aucune façon prononcer ces mots pour les obliger, simplement un ton interrogatif et chaleureux. Enfin chaleureux avec la fumée qui sortait de sa bouche. Il faut dire que cette période de l'année est la plus froide que peut connaître l'empire humain. Il attendait qu'elle réponde ou non, de toute manière son attention était plus portée sur ce qu'avait dit Malius. Que pouvait donc avoir de si spéciale cette humaine, du moins elle paraissait humaine, aux yeux de ce chat? Il aurait sans doute la réponse à cette question dans les minutes qui suivraient mais cela ne l’empêchait pas de faire chauffer ses méninges. Ce qui après la non-activité et le froid, de ses dernières heures, n'était pas chose aisé. 


Malius quand à lui avait le sourire alors qu'il toisait la jeune femme et sa chouette. Du moins jusqu'à ce que l'autre personne se présente. Enfin, plus précisément jusqu'à ce que la créature l'accompagnant ne fasse signe de sa présence. Ses poils s'étaient hérissés et ses yeux écarquillaient alors qu'il tournait lentement la tête. Lorsqu'il aperçut la créature, ses yeux semblèrent s'agrandir encore plus, bien que cela est totalement impossible. Le corps immobile jusque là s'anima soudain, se mettant sur ses quatre pattes, toutes griffes dehors et soufflant comme un chat enragé. Il partit au quart de tour en direction de Corinne et lui monta dessus, sans doute se disait-il que la vampire était le meilleur endroit pour jouer à chat percher. Bien entendu, il n'avait nullement prit soin de rétracter ses griffes acérées...
Que ce chat peut être désespérant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée de repos [Libre maximum 3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée de repos [Libre maximum 3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée de travail ( Libre )
» Une journée, tout simplement (Libre)
» Une journée de repos pour deux futurs parents
» Journée de repos Bek et Thomas
» Journée détente - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: