AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux pour le prix d'un [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Lun 23 Déc 2013 - 1:14

La vampire à la double personnalité pestait, assise sur le bord d'un lac, elle avait préféré fuir la ville quelque temps, ayant découvert que sa tête, ou plutôt celle de sa sœur, était mise à prix.
Carmilla avait en effet trouvé le moyen de tuer juste assez de monde pour attirer l'attention, plutôt que de se contentait d'une ou deux victime comme à son habitude, La sœur maléfique avait tenu à tuer tout un convois! Et tant qu'à faire, boire leurs sang jusqu'à la dernière goute en laissant les corps, l'affreuse saveur de la substance rouge dégoutait Corinne, qui en gardait un arrière gout détestable. Heureusement qu'elle avait une mince différence physique, La vampire aux cheveux de menthe avais encore une chance d'échapper au courroux de chasseur de prime, ou à la guilde des Nouvelle aube, elle n'avait rien contre eux, mais Carmilla a le don de se faire des ennemis. Le cobra lui, surveillait les environs, inquiet au sujet de sa maitresse, ou ses maitresses. Il siffla, un peu inquiet:


-Corinne, t'éloigner n'arrangera pas les chossssssses, attends toi à avoir des chasssssseurs de prime sssssur le dos.
-Je sais Plague,
soupira-t-elle.

Carmilla se vantait de mettre un peu de piment dans la vie "éternellement monotone de sa sœur, mais celle ci, agacée, ne prolongea pas la discutions. Elle préféra profiter d'un calme fragile, observant la lumière de la pleine lune se refléter dans les eaux argentée du lac. Les vampires n'ayant pas de reflet, Corinne pouvait profiter pleinement de la beauté du lieux.
Un bruit se fit soudainement entendre, ce n'était pas le vent dans l'herbe et les feuilles d'arbres, et ce n'était pas non plus un simple animal qui passait. C'était plus gros, et nombreux.
Plague descendit le long du dos de la vampire, pour mieux voir, ce que c'était, le vampire c'était relevée et retournée, pour faire face à un éventuel danger. Les bruits de pas s'étaient arrêtés, pour laisser place à des sifflements, pas ceux du cobra, mais des murmures. Corinne se sentit en danger, et Carmilla s'agitait.
Un homme émergea des ombres, il était armé, possédait une armure mais pas de casque, elle put donc voir un sourire malveillant, il s'adressa a la demoiselle:

-Ainsi donc, voilà la fameuse Carmilla Blutiger.
Corinne eu un hoquet, ils cherchaient bel et bien sa sœur, voulant se protéger, et protéger sa sœur, elle lui adressa une pensée
*Tu as intérêt à te tenir tranquille si tu veut pas que nous y passions!*
Sans cacher sa crainte, Corinne répondit le plus calmement possible:
-Je regrette, Mon nom est Corinne...
-Corinne comment?

Il avait répondu vite, il devait en savoir un peu plus qu'elle ne le pensait sur sa famille, ou alors il ne la croyait pas.
-...Blutiger. Admit-elle.
Le briguant semblait ravis, il fit signe à d'autres de venir, ils étaient donc un petit groupe de 4 hommes. Corinne sentit son erreur: Si elles étaient sœur, mais qu'ils ignoraient sa schizophrénie, elle allait de toute évidence avoir des ennuis. La vampire aurait bien aimé s'en aller, mais cela n'aurait que montré une part de culpabilités, de plus, si elle dégainait Dîme, alors que Carmilla l'avait utilisé pour son massacre, tout irait encore plus mal, il lui restait donc le parapluie. Quand ils s'approchèrent, la vampire glissa discrètement à Plague d'aller chercher de l'aide.

Malgré son envie de défendre sa maitresse, le Cobra partit vite fais vers les bois, sifflant le plus fort possible, préfèrent passer d'arbre en arbre, utilisant son corps comme une corde et un lasso, pour mieux être vu.

-Est ssssssssse que quelqu'un m'entend! je nésssssessssite de l'aide!

Corinne, de son coté, faisait face aux quatre hommes, ceux-ci voulaient l'utiliser comme une otage pour attirer sa sœur, sans savoir qu'elles étaient là dans le même corps. Ce qui l'inquiétait le plus était le fait que, quand un otage était inutile, les kidnappeurs relâchaient très rarement leurs prise, préfèrent tuer ce témoin gênant... La vampire préféra donc au final opposer résistance, pour ne pas passer pour une faible femme. Mais un parapluie contre de vrais armes, le combat était très inégal, même si dans ledit parapluie se trouvais une arme redoutable.
Un des chasseurs de primes lui paralysa le bras armé, un autre lui décocha un violant coup de poing au ventre faisant perdre conscience à la frêle vampire. L'homme le plus fort portait Corinne comme un sac de patate, la conduisant dans leur probable campement. Les 3 autres discutaient, faisant des commentaires déplacés sur le jeune femme.


A son réveil, Corinne avait toujours très mal au ventre, un homme juste devant elle lui parla:

-Enfin réveillée mignonne?
Sans prendre le peine de lui répondre, Corinne observa l'endroit où elle se trouvait, de toute évidence: attachée les mains dans le dos, son parapluie n'était pas là, et c'était dans une grande tente.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Lun 23 Déc 2013 - 18:19

Cela faisait quelques semaines que l'ange noir avait finit la mission du fameux tueur solitaire Edgard. Il avait finit par avoir la peau de ce satané mage et de ces trolls des cavernes.
La récompense avait été fort sympathique, vingt pièces d'or et vingt de plus offert gracieusement  par le propriétaire du contrat. Une sorte de compensation pour le dérangement inattendu. La vérité était moins gracieuse, le propriétaire c'était chié dessus et quand le démon l'avait menacé de ces dagues, il avait proposé ces vingt pièces supplémentaire en guise de payement pour que le démon le laisse en vie.
Et la rencontre fort instructive avec la capitaine Océane Praedonum avait été finalement très agréables.
Les blessures, qu'avait subit ce démon ailé, étaient du passé. Ses ecchymoses, ses bleus, ses plaies, sa morsure et son aile gauche étaient guéries. Il avait même récupéré son arc et racheté des flèches avec tout l'argent qu'il avait si durement gagné.

Il volait maintenant en compagnie de sa fidèle chimère Métaran vers les régions montagneuses. Uluriel était d'une humeur joyeuse, l'argent le rendait toujours dans cet état d'euphorie. Par contre Métaran poussait des grognements toutes les deux minutes pour se plaindre.

"Cesse de geindre mon ami, encore quelques heures et nous nous poserons aux bords du lac. Nous entamerons l'ascension vers le campement des Gods que demain. Ça te va ?" Il eu pour toute réponse un rugissement. " A ben tu vois que j'ai de bonnes idées qu'en je le veux."

La nuit était tombée depuis quelques heures, la lune était si ronde et si belle. Le vent c'était levé, et chantait ses complaintes aux Hommes. Uluriel se posa délicatement dans les profondeurs du bois qui entourait le lac. " Nous camperons ici pour cette nuit, mon ami. Faisons un bon feu pour nous réchauffer. Demain une long vol nous attends."

Métaran et Uluriel prirent de vieille branche et commencèrent à faire un bon feu.
Le démon, fatigué de sa journée, s'endormit sur le champ, laissant sa chimère surveillait les lieux.
Il fut réveillé brusquement par le grognement bestiale de Métaran " Qui y a-t-il mon ami, pourquoi un tel grabuge". dit-il d'un voix encore toute somnolente.

"-Est ssssssssse que quelqu'un m'entend! je nésssssessssite de l'aide!"

C'est à ces mots qu'Uluriel compris que quelqu’un était en danger. Il se leva brusquement et couru en direction de la voix, la chimère se mit à talonner son maître. Encore tout embrumé par la fatigue, il fit bientôt la rencontre d'une étrange créature. Le Cobra sautillait d'arbre en arbre, utilisant son corps comme une corde et un lasso tout en appelant à l'aide.
* Un serpent qui parle j'aurais tout vue dans ce monde*.Métaran s’arrêta derrière son maître et poussa un rugissement pour prévenir la créature dans les arbres de leurs présences.

" Hé toi, le serpent, que t'arrive-t-il ?"


Dernière édition par Uluriel le Mer 15 Jan 2014 - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Mar 24 Déc 2013 - 11:52

Le cobra volant fut alerté par ce rugissement, d'abord hésitant, il s'approcha néanmoins et se jeta sur la branche la plus proche. Plague s'accrocha à ladite branche avec le bout de son corps, laissant le reste pendre et faire face-a-face à un grand homme, avec une telle taille, si le cobra royal avait choisit la voie terrestre, il serait surement passé inaperçu. Et la grosse bébête à coté de lui l'aurait probablement prise pour un snack, Plague aurait tué pour être une grosse bébête bien dangereuse, juste pour pouvoir ne pas risquer sa peau à tout bout de champs, et protéger Corinne au mieux. Mais être un cobra royal, lui plaisait aussi, au moins il pouvait espionner et partir en éclaireur sans trop attirer l'attention.

"-Hé toi, le serpent, que t'arrive-t-il ?"


Le cobra jugea l'homme du regard tout en sifflant un peu, puis fini par s'exprimer de manière très calme, voir un peu tristounette, mais ses yeux oranges ambre cachaient mal sa nervosité, il s'inquiétait beaucoup pour Corinne et Carmilla.


-Ma maitressssse est en danger, sssss'il vous plait aidez moi. Aidez-la.


Plague attendait, ne serait-ce que la moindre réaction de l'homme ailé, et pour éviter le trop de question il expliqua sa situation, en omettent les détails pouvant se retourner contre ses maitresses.

De son coté, la vampire, tentait d'établir un plan pour s'échapper, son sort de "vaporisation" pourrais la tirer de là aisément, mais elle ne passait pas à travers la matière, et sortir de cette tente lui prendrait tout son temps, deux secondes seulement, et encore, si les cordes était vaporisé avec elle, ou s'il y avait un mage parmi eux, elle était dans de sales draps; De plus, si elle utilisait ce sort, ils en sauraient plus sur elle, et la garderait encore plus. Corinne, discrète comme elle était, se souvint de la manière que son père utilisait pour faire parler ses prisonniers.
Et elle n'avait surement pas envie de subir la même chose, ou pire. La chose qui la troublait le plus était la manière don son "garde" la dévisageait.
*Dés que je suis libre, je les tue TOUS! Ils vont payer de leurs sang!*
*Calme toi Carmilla, s'il te plait, tu risques de nous condamner, nous avons juste à compter sur Plague, on peut avoir confiance en lui.*

[hrp: je trouve ma réponse courte, si tu a besoin que je développe fais le moi savoir]


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Mer 25 Déc 2013 - 19:11

Dente avait reçu un message de la haute inquisition qui avait perdu toute nouvelle de certains inquisiteurs, dans les Régions montagneuses, se trouvant à la ville qui bordait le lac. En étant à proximité, Dente ne pouvait se résoudre à laisser des inquisiteurs se faire massacrer sans bouger. Il rentra dans la ville incognito pour pouvoir enquêter sur ce qu’il se passait en ville.

Après de longues études sur le niveau d’hérésie de la ville, Dente avait trouvé le point culminant, l’endroit où se retrouvait sanctuaire des impies. Il avait presque passer trois jours et trois nuits à regarder et à étudier chacun des mouvements de ses ennemis, à tel point qu’il savait exactement à quelle heure il y avait le moins de monde dehors et à quel moment ils allaient dormir. La quatrième nuit, après plusieurs prières, Dente était prêt à reprendre la ville au nom de l’inquisition, chargé d’eau bénite nommé «  sang du vent » et de son bâton dans sa main droite, son phénix vint se poser sur l’épaule de son maître.

*Alors Phénerire tu es prêt à rendre la justice ?*

*Toujours à vos cotés maître Dente *

Après presque une heure de marche Dente arriva dans le cartier où se trouvait les impies. Mais quand il arriva à l’intérieur, lui qui se préparait à trouver des vigiles, personne n’était en poste à l’entrée

*on dirait bien que la Déesse est avec nous mon ami*

Dente longeait les murs en faisant attention à ne pas faire de bruit, en arrivant au centre du cartier il trouva une sorte d’église. Sur ses gardes, il avança et vit une dizaine de cadavre un peu partout. Des hommes armés, des civils, des prêtres de ce culte macabre, tous mort mais le plus surprenant, sans une tache de sang

Il rentra dans l’église et se rapprocha du cadavre d’un homme armé qui se trouvait là.

Il semblait vidé de son sang mais aussi surprennent que cela puisse être, aucune tache de sang ne se trouvait par terre. Il chercha un peu plus et quand il retourna la victime, il trouva à son cou deux point rouge comme un… Dente entendit un bruit derrière lui, et quand il fut retourné, il reçut un coup de pied directement dans le thorax, ce qui le projeta violemment contre l’un des murs du sanctuaire. Avant qu’il ait pu comprendre ce qui lui arrivé un homme munis d’une hache à deux main lui faisait face. L’homme empoigna son arme et en la plaçant au dessus de sa tête se prépara à couper l'inquisiteur en deux, dans le sens de la longueur. Au moment où il allait frapper une ombre arriva derrière l’attaquant et d’un geste vif plongea ce qui semblait être sa bouche dans le coup de l’impie.

L’impie ne bougeait plus, pendant plusieurs seconde cette scène ce figea, Dente pétrifié de peur regardait son attaquant et surtout il regardait cette ombre qui semblait d’après les bruits, boire, *mais que pouvait-elle boire comme ça ?* comme si l’ombre avait entendu les pensées de Dente et d’un geste vif se débarrassa de l’impie contre le mur.

La lumière commença à faire apparaitre le visage de l’ombre,  une charmante demoiselle se présentait devant lui, le teint pâle était entrain de s’essuyer la bouche elle le regardais avec ses yeux rouge semblable à des rubis purs. Elle l'observait sans bouger *que fait-elle ?*

-Merci de m’avoir sauvez,…

Cette femme aux yeux rubis le fixait sans rien dire

-Comment vous appelez vous ? ... Dente se figea

*des morts sans trace de sang, juste avec deux point rouge dans le coup ce peut être qu’un … vampire*

Le regarde de Dente se durcit

*pourquoi ne bouge-t-elle pas que me veut-elle ?*

-Que me …

La femme disparut aussi rapidement qu’elle était arrivée.

*Cette femme a forcément un lien avec tout ceci ! Je dois la rattraper !! *

Dente fonça à sa poursuite mais elle gagnait du terrain *quelle rapidité ! * à la sortie de la ville, il l’a perdit du regard. La seule lumière de la zone était la lune très haute en cette nuit.

*Phénerire recherche pour moi cette … femme.*

*Très bien maître* l’oiseau de feu s’éleva dans le ciel a la recherche de sa proie.

Pendant ce temps, Dente sortit une torche et du feu de son kit d’inquisiteur et commença à fouiller dans la zone où il avait vue pour la première fois la femme aux yeux rubis.

Après environs 30 – 1 h de recherche.

*Maître je l’ai trouvé mais elle n’est pas seule.*

*Très bien Phénerire, où est-elle ? Ce sont des complices ?*

* Je ne sais pas maître, ils sont en train de se rapprocher discrètement de cette femme.*

*Merde je ne suis pas seul sur cette piste, conduis-moi jusqu’à elle Phénerire.*

Rapidement Dente et son compagnon arrivèrent au bord du lac.

-Corinne comment ?

-… Bultiger.

Dente ne bougea pas il attendait le bon moment pour intervenir les suivi à distance raisonnable jusqu’au campement de ces hommes.

*je vais rester à distance pour voir quel est le but de ces hommes.*

Dente resta planqué derrière une grande tante et resta discret. Pendant ce temps, Phénerire continuait à dessiner des cercles au-dessus du campement.

Dente #33cc33 Phénerire #ffcc33 l'autre Dente #3333ff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Ven 27 Déc 2013 - 13:38

"-Ma maitressssse est en dangée, sssss'il vous plait aidez moi. Aidez-la."

Bien que le démon n'en croyait pas ses oreilles * Un serpent qui parle, j'aurai tout vue dans ce monde de fou*. Malgré le faite q'Uluriel soit abasourdie par cette incroyable rencontre, il réussit à articuler quelques mots autoritaire " Amène nous à ta maîtresse ".

Ainsi le périple commença, Uluriel et Métaran suivirent par la voie des airs le serpent qui se balançait d'arbre en arbre. Ce petit voyage dura un peu plus d'une heure pour finalement s’arrêter près du lac. Voyant que le cobra c'était arrêté, ils se posèrent délicatement.
Mais hélas il n'y avait personne à des kilomètres .Le serpent était d'une telle tristesse, cela se voyait à son aura.

Uluriel ne voyait qu'une seul solution pour retrouver la maîtresse du cobra, il s’approcha de sa chimère et lui caressa sa crinière.
"Métaran mon ami je vais avoir besoin de toi, tu sais ce qu'il te reste à faire". Il eu pour seule réponse un sifflement strident et aiguë.

Le Cobra se retourna surprit d'entendre un son familier, et pour cause la queue de la chimère était un joli Cobra à la langue bleuté et yeux couleur de soleil. " Siffle Métaran, et que la chasse commence"
C'était souvent grâce à sa chimère q'Uluriel arrivait à retrouver ses proies les plus difficiles. La chimère se dirigea d'abord vers son ami le cobra et le serpent happa l'air de sa langue visqueuse, puis il siffla dans plusieurs directions. La chimère commença à se mettre en marche ainsi la chasse pouvait commencer. Métaran marchait en direction des montagnes. Uluriel le suivait depuis les airs, la chimère ne pouvait voler quand elle se mettait à traquer ses proies.

*Les montagnes sont souvent le repères de bandit * à cette pensée cela le fit rire et pour cause Les Gods avait installé leur campement dans les hautes montagnes.
Leur voyage les mena un peux plus loin dans les montagnes à la lisière de la forêt.

Ils s'arrêtèrent dans les bois, à deux cent mètres du campement de fortune.
Uluriel utilisa ses yeux pour compter ses futures victimes. Il aperçu sept aura différentes. Quatre étaient banales, presque sans vie d'une pâleur écœurante. Les trois dernières étaient étranges, peu commune.
Celle qui était au milieu des ravisseurs étaient d'une couleur bleu qui virait parfois au rouge, elle était sucrée mais à la fois amère. Il avait déduit que cette aura était la maîtresse du Cobra, mais à qui était les deux autres à l’extrémité du campement ? La première qui survolait les bandits était couleur feu, à la fois brûlante et attirante. La deuxième était intrigante couleur azur au extrémité et d'un bleu profond à l'intérieur * Pas grave* pensa-t-il  * je le serais tôt ou tard. *

Le plus urgent était de délivrer la prisonnière. Il chuchota au deux bête   " Restez là vous deux, j'en ai pour quelques minutes." Un bon assassin devait tuer dans un laps de temps réduit. Il déploya ses ailes et s'envola dans les airs sans être remarqué, la nuit y était pour beaucoup. Il prit une flèche empoisonnée dans son carquois, bandit son arc et tira. La flèche se logea dans le front du garde * Et un de moins. au suivant !!*
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Ven 27 Déc 2013 - 15:19

Le cobra était certes triste de ne pas retrouver sa maitresse, mais il avait confiance en cet homme, dans tous les cas il n'avais pas le choix. Quand l'homme ailé lui murmura à lui et à sa chimère, à l'air sympathique de rester à leurs places, Plague hésitait entre désobéir pour jouer les héros et risquer de foirer tout le plan de rescousse, pour ensuite s'en vouloir à jamais et d'attirer les foudres de tout le monde, ou obéir gentiment, et discuter avec la chimère... Si elle parlait... Son choix fut au final vite prit! Autant ne pas jouer les casse-cou.
Le Cobra, installé dans l'herbe, tout droit comme un balais et attentif, surveillait de loin de scène:

*sacrée bazars la dedans...Corinne, tient bon*
Puis Plague dévia le regard sur la chimère
-Ssssinon, quoi de neuf? Métaran c'est ça? Parle moi un peu de toi.
Il n'attendit pas vraiment de réponses, puisque ladite chimère n'avais pas prononcé un seul mot, mais bon, on pouvait toujours essayer.

De son coté, Corinne faisait de son mieux pour rester calme, et maitriser sa seconde personnalité.
Son gardien s'était approché d'elle, et la vampire avait reculé de la même façon. Et elle fut quelque peu effrayée par les paroles dégoutantes du bandit:

-Si t'veux rien m'dire sur ta putain d'soeur, t'va rester encore longtemps avec moi.
Il n'y avait pas besoin d'un talent particulier pour lire dans son regard de la luxure, et l'envie de se sentir fort. Il s'approcha plus vivement, et la vampire était au fond de la tente, et ne pouvait donc pas plus reculer. Corinne voulut crier à l'aide, mais avant que son garde n'ait ne serait-ce que pu la toucher, un bruit de chute se fit entendre, une chute maladroite. L'homme regarda dans yeux la vampire apeurée, qui était aà deux doigt d'utiliser sa capacité de vaporisation, sans percevoir l'immense rage de Carmilla qui avait décidé de faire la peau à cet homme en premier. Le garde alla voir ce dont-il s'agissait, et vit le corps d'un de ces camarades, une flèche fichée dans le front, il hurla "ALERTE!" pour ses deux autres camarades dans leurs tente respective, puis se retourna pour dire a la vampire:
-T'as d'la chance, ta sœur vient à ta rescousse.
En tout cas c'est ce qu'il pensait, qui d'autre aurait pu venir? Corinne fut un peu soulagée, elle sentit que son fidèle Plague avait fait son travail en allant quérir de l'aide, mais se demandait qu'elle tête avais son sauveur...ou sa sauveuse on ne sait jamais.
Elle avait pensé à profiter de la pseudo-panique pour s'en aller un peu plus loin, passant en boule de fumée pour s'évader de la tente. Mais son plan fut un peu mis en déroute, son ravisseur lui lia les jambes ensemble avec une corde, et lui mit également un bâillon.

-T'pourras pas t'enfuir comme ça ma belle.
A présent à peine capable de se tortiller et de marmonner, même si elle pouvait toujours se vaporiser, elle n'irait en effet pas très loin, et se couvrirait de ridicule, sans compter risquer de rendre son ravisseur furieux, et au final de recevoir un traitement plus horrible qu'elle ne se l'était imaginé.
A présent seule dans la tente, son garde en armure lourde et armé d'un grande hache était sortit "accueillir" celui qu'il pensait être la sœur jumelle de la vampire, qui en réalité, était sous leurs nez depuis le début.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Ven 27 Déc 2013 - 16:48

Dente était collé contre la paroi de la tente et écoutait ce qu’il se passait pendant presque trois quart d’heure, après une heure rien ne se passait, la vampire aux yeux rubis semblait encore dans les vapes. Il réfléchissait à la meilleure façon de faire diversion pour secourir cette femme. Il y avait un garde dehors qui regardait les alentours et les autres étaient dans leurs tentes respectives, il suffisait donc  d’éliminer le premier en faisant un maximum de bruit pour attirer les autres.
Le garde de la grande tente, le sortit de ses pensées et d’une voie roc et malsaine dit

-Enfin réveillée mignonne ?

La seule solution qui se présentait à Dente était que Phénerire brule le garde à l’entrée pour le faire crier un maximum et attirer ses compagnons.

*Phénerire je veux que tu …*

*Maître je sens 3 présences en approche une présence démoniaque et deux présence de familier*

*Quand tu dis démoniaque tu veux dire démoniaque à qu’elle point ? *

- Si t’veux rien m’dire sur ta putain d’sœur, t’va rester encore longtemps avec.

*Démoniaque comme  … Démon pur maître*

En même temps que ce choc que venait de lui faire son phénix, Dente sentit la vampire contre la paroi de la tente, juste à côté de lui, il pouvait la sentir elle était apeuré, il sortit son livre de magie ancestral. Lui aussi tremblait mais pas pour la même chose, il sentait l’aura noir s’approcher de lui une aura si maléfique de les poils de Dente se hérissaient. Il regarda dans le ciel et vu une ombre s’élever de façon presque imperceptible puis un petit point brillant arriver à une vitesse folle dans le camp, une flèche venait de tuer le garde à l’extérieur du camp, *Cet être je ne sais pas ce qu’il veut il doit être très sûr de lui pour attaquer comme ça un groupe d’homme armé*un cris résonna dans tout le camp « ALERTE ! »

-T’as d’la chance, ta sœur vient à ta rescousse.

*quelle sœur ? Ce démon aurait-il un lien avec la vampire aux yeux rubis ?*

- t’pourras pas t’enfuir comme ça ma belle.

Le garde partait dans la direction de son camarade mort, ne pouvant manquer un occasion pareille, Dente fit un trou dans la tente, assez grand pour pouvoir entrer, il regarda autour de lui, il n’y avait plus que une seule occupante, la vampire était pied et poing liée, pour ne pas lui faire peur, il arriva à côté d’elle.

- Je ne suis pas là pour te faire de mal. Tu te souviens de moi, tu m’as sauvé la vie.

Sans attendre de réponse à cette question indirect, il retira délicatement le ballions puis découpa les liens rapidement, il plongea à nouveau son regard dans les yeux rubis de cette femme, il mit son doigt sur la bouche.

- Il ne faut pas faire de bruit, suis moi on va partir d’ici, d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Sam 28 Déc 2013 - 15:36

Les deux familiers étaient restés dans leurs cachette. Le cobra essaya une vaine tentative de parler à la chimère .
"-Ssssinon, quoi de neuf? Métaran c'est ça? Parle moi un peu de toi."
La chimère grogna un coup. Elle comprenais le langage des hommes et avait l'aptitude de parler par télépathie. Mais les connections psychiques lui était douloureuse. C'est pour cette raison qu'elle préférait grogner ou rugir en guise de réponse. Seul Uluriel comprenais son langage guttural. Après son grognement la chimère se coucha mollement sur le sol, patientant que son maître revienne.

La flèche c'était logée comme prévu dans le front d'un des ravisseurs. On avait juste entendu le bruit d'un corps inerte tomber comme une feuille. Uluriel aimait ce bruit, plus que tout au monde, il aimait entendre chanter les corps de ses victimes.
Ça lui rappelait la fois où un démon nommé Balsac avait kidnappé Métaran pour le faire chanter. Il se rappela surtout du moment fatidique de la rencontre, le moment où ses dagues lui tranchaient la gorge et que le sang coulait à flot.
Mais la léthargie des souvenirs cessa bien vite, l'un des assaillants sonné l'alerte de sa voix bourrue "ALERTE!" " ALERTE !!!!!! RÉVEILLEZ VOUS BANDE DE PLEUTRE ON NOUS ATTAQUE "

* Bande d’imbécile vous devriez fuir, au lieux de vous battre *

Cette fois-ci Uluriel ne banda pas son arc, il préféra utiliser ses dagues en guise de punition divine. Il se souvenait d'un jeux que les humains aimaient bien, surtout dans les tavernes* comment sa s'appelait déjà ....... ah oui les jeux de fléchettes * Il attendit patiemment que les ravisseurs sortent de leurs tentes, et profita de leurs états de torpeur pour lancer ses dagues en guise de fléchette.*bingo* L'un des ravisseurs tomba comme une mouche dans un cris strident, deux dagues planté dans son corps. L'une au niveau des ses yeux et l'autre au niveau de son cœur. Bientôt une marre de sang ferait office de victuaille à la terre.

"Ils me font vraiment pitié, ils ne sont pas dignes d'être tués par moi "

Uluriel regarda dans la tente, les deux auras étrange étaient dedans . Apparemment l'inconnu avait profité de cette diversion pour délivrer l'otage, ainsi il s'attirerait toute la gloire envers la demoiselle.*Alors que c'est moi qui me tape tout le boulot.*
" Et si on s'amusait un peu " Uluriel se mit à rire. Et commença à crier " Bon vous vous êtes bien amusé dans la tente. Vous avez finis de Roucouler. Un petit coup de main ne serait pas du luxe."

Ce crie surpris les ravisseurs qui se mirent à regarder le ciel. Et subitement ils se tournèrent vers la tente principale * Enfin, ils ont compris. HA ses humains ils sont vraiment pitoyables.*
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Sam 28 Déc 2013 - 21:56

Le serpent réagit peu au grognement, mais, par pure politesse, se présenta:
-Moi c'est Plague, enfin c'est le nom que m'ont trouvé les jumelles...
Le cobra releva la tête pour mieux voir le scène d'en bas... Il semblait très préoccupé, et résistait malgré tout au désir de rejoindre sa maitresse.

La vampire voulu s'écarter quand quelqu'un fit un trou dans la tente pour y entrer par effraction. Elle supposait qu'il s'agissait là de son sauveur, mais elle se demandait comment il aurait pu tuer le garde sans se faire repérer, et allait dans la foulée la sauver discrètement, pensant que son Cobra avait peut être mobilisé non pas une seule, mais plusieurs personne.


- Je ne suis pas pour te faire de mal. Tu te souviens de moi, tu m’as sauvé la vie.


L'homme la tutoyait, elle qui était habituée à vouvoyer, elle en fut un peu surprise, mais ce qui l'eut le plus surpris, c'était le "tu te souviens de moi, tu m'as sauvé la vie" A sa connaissance, non, elle ne le connaissait pas du tout, et lui avait encore moins sauvé la vie...Pendent que l'homme la libérait, elle questionna sa sœur.
*Carmilla? tu as une explication? Qui est-il?*
*...Aaah, lui, bha, juste un survivant qui a eu du bol, tu as repris le contrôle juste avant que je ne le tue aussi.*
Elle se souvenait à présent, Carmilla avait fait son massacre, tuant tout le monde, et pour une fois, un minimum proprement, aucune tripe d'éparpillée. Ainsi, juste avant que Carmilla ne tue cet homme, Corinne avait prit le contrôle pour mettre un terme à la boucherie, préfèrant fuir à toute vitesse pour ne pas s'attirer plus d'ennuis. Cet homme ne savait probablement pas que sa survie n'était due qu'a un heureux hasard. La vampire alla pour suivre l'homme, mais se retourna, il lui manquait sa rapière dissimulée dans le parapluies jaune. La cherchant rapidement du regard elle ne la vit poins.
*Flute!*
Pesta-t-elle intérieurement, et son humeur n'était pas arrangée par l'influence de la colère de Carmille, sans compter un grand bêta qui n'eut pour meilleur idée de crier cela de manière à se faire entendre à des lieues d'ici.
-Bon vous vous êtes bien amusé dans la tente. Vous avez finis de Roucouler. Un petit coup de main serait pas du luxe.
La vampire serra le poing, qui diable était cet abruti? et qui lui permettait de parler ainsi? D'autant plus que deux autres types s'approchèrent
*Je croyais qu'il n'y en avait que quatre!*
*Corinne, laisse moi les tuer*
Carmilla tenait vraiment à tuer une ou deux personnes supplémentaires, et la mauvaise humeur de Corinne la fit céder à moitié. Carmilla se moqua bien de sa sœur:
*Tu aurais pu me laisser faire depuis le début, et tout cela ne se serait pas passé comme ça, tu aurais juste eu quelques mort de plus sur le conscience.*
Corinne s'adressa à son sauveur d'un ton peut être un peu brusque, cela n'étant pas voulu:
-Pour ce qui est d'être discret, c'est raté...
Deux malfrats s'approchaient, elle espérait juste qu'il n'était pas plus. Corinne pouvais suivre rapidement l'homme, la discrétion était nulle, mais rien ne les empêchaient de s'en aller à présent, quoique, Corinne tenait vraiment à retrouver Dîme, et ne voyant pas Plague avec cet homme, elle voulut le retrouver également.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 0:41

Phénerire continuait à tourner en rond au dessus du camp, il l'avait vu tuer à l’arc le premier bandit et à sa grande surprise il avait quitté son arc pour prendre des dagues.

Pendant ce temps Dente regardé la vampire, elle ne semblait pas avoir peur mais elle était comme dans ses pensées. On pouvait voir différentes expressions sur son visage comme si elle se parlait à elle-même.

*Il ne me semble pas que ma question était si difficile que cela pourtant ?*
*Maître le démon a un lien avec la vampire à mon avis, car il vient de tuer son deuxième bandit*
*Bien maintenant toute l’attention doit être sur ce démon on va pouvoir partir discré…*

- Bon vous vous êtes bien amusait dans la tente. Vous avait finis de Roucouler. Un petit coup de main ne serait pas du luxe.

Dente se disait qu’une malédiction devait vraiment être à l’œuvre car lui partit protéger des inquisiteurs, il en est arrivé à devoir secourir une vampire et en plus un démon lui demandait de l’aide ? La vampire lui adressa enfin la parole de façon brutale.

-Pour ce qui est d'être discret, c'est raté...

A ces mots cela en était trop, Dente commença rigoler de délire, il riait riait aux larmes. Comme un dément, un fin filet de sang commença à couler de son nez. Une aura meurtrière largement perceptible sortit un court instant pour revenir directement à son possesseur. Il arrêta net de rire et en essuyant le sang de son nez, il regarda par-dessus son épaule la vampire qui lui faisait face et lui dit d’une voix qui avait perdu toute sympathie.

-Bonjour toi, en se léchant les babines. Tu as de la chance que l’autre ai besoin de toi vivante, il lui tendit la main pour l’aider à se relever et dans son oreille lui dit par ce que tu ne serais déjà plus de ce monde

Il se retourna vers l’entrée de la tente après avoir tendu son bras gauche en l'air, un phénix d'un mètre de hauteur passa à travers le toit de la tente pour se poser sur le bras tendu de son maître.

*alors sale piaf combien ?*
*nous avons deux ennemis en approche rapide*

La première cible entra dans la tente, Dente donna un coup de bâton au sol « Symbole Hypnotique » le bandit regarda le symbole dessiné au sol devant lui et le fixait les yeux ébahit, ne bougeant plus

-Montre-moi mon bel ami, brûle moi cet impie et fait le surtout souffrir.

A ses mots, le phénix ouvrit grand ses ailes et de son bec une boule de feu sortit droit vers le bandit qui criait de souffrance accompagné du rire de l’inquisiteur, l'homme tomba raide mort. Le bandit qui suivait sembler moins bête que ses amis car il partit rejoindre son dernier camarade encore devant le démon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 13:09

Uluriel remarqua subitement ce changement brutal d'aura, le bleu profond était omniprésent dans la tente * Et dire que c'est moi qui suis censé être un démon* Le coup de main tant attendu, avait était plus que étonnant. Le capitaine des bandits avait été brûlé vif et son cri avait été d'une telle beauté q'Uluriel avait la larme à l’œil, ou était-ce l'odeur nauséabonde que dégageait son corps calciné ?. Il avait été tué sans doute par l’oiseau qui avait déchiré le toit de la tente, sans doute un phénix .* Et ben l'inconnu à des moyens. Faudrait pas que je devienne la cible dans tout ça.*.

Et voilà que le dernier ravisseur tentait de s'enfuir. * Il ne vaut pas la peine d'être tué, laissons le voir ce que l'avenir lui réserve *. Il rit de sa voix démoniaque " C'est ça, court, court comme un lapin, et ne reviens jamais. Sinon je te tue".

La bataille était finie, enfin une bataille on peut même pas parler de bataille, plus d'un massacre ou d'un suicide si on se met à la place des ravisseurs. Uluriel descendit en planant légèrement. Il se posa délicatement. Ses ailes se replièrent instinctivement. Il ramassa d'abord ces dagues à sa flèches ensanglantés. puis cria de nouveau. Oui les démons ne sont pas du genre discret quand ils parlent. " Métaran, le cobra, la fête est finis vous pouvais venir."

La chimère se releva, et alla en direction de son ami, en poussant quelques grognements. Ce qui fit rire le démon " Hé c'est pas de ma faute, j'avais envie de m'amuser. Tu sais très bien qu'il n’était pas de taille face à moi. Enfin désolé de l'attente " Il eut pour toute réponse un rugissement, ce qui fit rire encore plus Uluriel " Mon pauvre, il était si ennuyeux que ça " Uluriel  ébouriffa la crinière de sa chimère, en guise de compassion.

Puis se retourna vers la tente à moitié dévasté et qui commençait à brûler * C'est ça la bêtise humaine. Faire brûler quelqu'un dans une tente, mais où va le monde * Il poussa un long soupir, avant de parler aux deux inconnus. " Vous devriez vite sortir de la tente, si vous ne voulez pas ressembler à des poulets rôtis." Il poussa un rire inaudible  " Ça serait dommage car il y a un ami qui aimerait bien voir sa maîtresse"
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 14:28

Corinne fut inquiétée par la démence de son sauveur, saignant du nez, et riant à en pleurer, et s'arrêta d'un coup, lui susurrant d'un ton glacial, assez pour le faire frémir:
-Tu as de la chance que l’autre ait besoin de toi vivante par ce que tu ne serais déjà plus de ce monde.

L'autre? de quoi et de qui parlait-il? Corinne était en état de confusion intense, sans compter l'énorme volatile qui eu détruit une bonne partie de la tente, étaient-ils venu pour l'aider ou aggraver la situation? Quand un des ravisseur entra dans la tente, ce n'était que pour finir calciné dans la foulée, l'horreur de la scène avait quelque peu choqué Corinne malgré tout encore traumatisée du massacre de son enfance. Mais Carmilla était d'un autre avis, s'amusant et se régalent du spectacle, admirant la chair se liquéfier, voir les os a l'air libre devenir des morceau noirs et entendre se cri merveilleux., elle trouvait juste que le rire de l'homme gâchait tout.

*il n'en reste qu'un! il est pour moi!*
*Calme toi, par pitié calme toi, je crois que nous somme encore dans une situation encore plus délicate qu'avant, je suis sûre qu'il est déjà partit de toute manière, n'en as-tu pas eu assez de se massacre?*

La vampire remarqua bien vite que la tente brûlait, elle se transforma en boule de fumée noire, dissimulée parmi la fumée "réel" du mini-incendie, se rematérialisant juste devant la grande tente, se retrouvant non loin d'un démon. On pouvait voir dans son regard une certaine instabilité, un œil semblait plus rouge sang que l'autre qui était encore doux. Carmilla voulait tuer, encore, mais Corinne la retenait encore assez bien pour avoir le contrôle, même si elle pouvait agir sous son influence de manière plus violente.

De son côté, ledit Cobra en entendant le démon ne se fit pas prier, il se déplaça à toute vitesse et par tout le moyen pour arriver au plus vite auprès de sa maitresse. Quand il arriva, probablement avant même la chimère. La vampire se baissa un peu et tendit le bras droit vers le sol, le cobra s'enroula autour de celui-ci d'un air satisfait, il s'adressa au démon le fixant de ses yeux vert:
-Merccccci beaucoup." Il tourna la tête vers le vampire un peu secouée par les évènement "C'est lui que je sssssuis allé cherché, je ssssuis content que tu sois saine et sauve..."
La vampire regardait dans les yeux le démon plutôt bien battit alors que le serpent faisait la fête à sa dame pour montrer son contentement, plutôt intimidant, elle s'adressa à ce grand homme en s'inclinant très légèrement:
-Merci de votre aide messire, je vous suis redevable. Puis-je connaitre votre nom?"
Elle se souvint d'un coup de ce qu'avait dit l'autre homme au phénix *l'autre a besoin de moi vivante...est ce lui?*
La vampire parut visiblement inquiète, l'humain l'aurait donc tué avec tous les bandits si le démon ne lui avait pas demandé? Cela lui semblait trop compliqué et étrange comme situation...Mais qui était donc l'homme à l'oiseau? Et pourquoi un tel changement de caractère?
*J'aurais du le tuer quand j'en avais l'occasion...*


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 17:26

Dente était perdu dans sa démence il riait, riait aux éclats. Quand il revint enfin à lui il se retourna pour voir la femme vampire qui avait déjà disparu, il regarda à droite à gauche, aucune trace d’elle. 

*HAAAAA l’ingrate, je lui sauve la vie et elle s’enfuit ? Piaf de malheur où est-elle ?
*dehors avec le démon, ils semblent comme vous l’aviez dit, être ensemble*

-Bien bien bien.

Le Phénix monta légèrement pour arriver sur l’épaule de son maître. Dente serra encore plus son bâton dans sa main droite. Avec quelques réticences, attrapa un livre enchainé à son bassin, il le déballa d’une fine serviette de cuir. Ce livre était couvert de symboles de l’inquisition de la Déesse du vent, il ouvrit la première page et en sortant lentement de la tente.

-L'hérésie est comme un arbre. Ses racines plongent profondément dans les ténèbres, tandis que des fruits empoisonnés à l'aspect engageant s'offrent aux yeux de tous et tentent les imprudents. Vous pouvez couper ses branches et le brûler jusqu'à la souche, il repoussera toujours plus vigoureux et pendant ce temps, ses racines grossissent et noircissent le sol, le corrompant et se nourrissant de l'essence même du mal, plongeant profondément afin d'étendre leur emprise. Telle est la nature de l'hérésie et c'est ce qui la rend le plus difficile à éradiquer. Mais elle doit être détruite, les feuilles, les branches, le tronc et les racines, combattue sans répit pour l'empêcher de se propager et de nous engloutir définitivement, car ce jour-là nous serions condamnés

Il regarda ces deux impies qui se tenaient devant lui. Le démon avait ses ailes noires repliées dans le dos et regarda la femme vampire. Cette dernière était légèrement inclinée devant lui et une chimère à côté du démon alors qu’un serpent était entrain de sautiller à côté de la femme vampire. Il souriait en voyant cette scène si amusante, tant d’hérésie regroupée dans un si petit nombre d’impies, comment cela était possible ? Dente savait qu’il n’était pas là pour le démon et qu’il devait absolument résoudre rapidement ce qu’il s’était passé dans la ville donc seul la vampire l’intéressait. Il prit un grand sourire amical bien mal imité et commença une approche lente vers ces quatre personnages qui se tenaient devant lui, toujours phénix à l’épaule, son bâton dans la main et livre dans l’autre.

-hé bien hé bien, bonjour que nous vaut la visite d’un démon dans ces contrées ? Auriez-vous un lien avec cette vampire ?

*Phénerire je compte sur toi, s'il bouge de façon agressive tu le désintègres sur le champ*
*Très bien Dente*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 18:37

Ainsi c’était donc elle, la maîtresse de ce serpent. Elle était plutôt mignonne avec ses yeux couleur de flamme, on aurait dit deux petits rubis. Et ses cheveux couleur d'herbe s'attachaient en natte au niveau de l'arrière de sa tête. Elle avait une bonne taille environ un mètre soixante-dix. Elle devait arriver aux niveaux des abdominaux du démon. En effet très mignonne, mais elle faisait trop gamine, pas assez femme pour Uluriel. Et de toute façon il s’était juré de ne plus jamais tomber amoureux.

Quand la femme commença à parler, Métaran eut pour réflexe de se mettre au niveau des jambes de son maître avec un petit couinement. Uluriel lui caressa sa crinière en guise de protection.
-Merci de votre aide messire, je vous suis redevable. Puis-je connaitre votre nom?" Uluriel eut un petit sourire " Ne me remerciez pas et vous ne m'êtes en rien redevable. Je ne vous ai sauvé que pour me débarrasser d'un serpent qui n’arrêtait pas de hurler dans la forêt. Franchement les femmes vous pouvez pas vous faire kidnapper pendant la journée. Au moins on aurait nos heures de sommeil.
Enfin passons, vous pouvez m'appeler Uluriel."


Voila que l'inconnu se pointait. Il était assez grand, mince aux cheveux blonds presque blanc. Son phénix était sur son épaule. Et il lisait un livre de botanique semble-t-il. Enfin c'est ce que Uluriel compris. * Un botaniste qui essaye de jouer les sauveurs. Qu'il sont pitoyable ces humains. Je pense qui ferait moins le malin si il n'avait son compagnon.* Mais Uluriel était sur ces gardes car l'aura que dégageait cet être était aussi maléfique que les démons supérieurs.

-hé bien hé bien, bonjour que nous vaut la visite d’un démon dans ces contrées ? Auriez-vous un lien avec cette vampire ?

* Ainsi c'est une vampire. Je comprends mieux pourquoi elle c'est fait kidnapper.  Et qu'est ce que sa peux lui faire que je suis dans les montagnes rocheuse. Est-il à la solde de la milice ? vaut mieux être prudent.Le campements des Gods n'est pas très loin.*

Uluriel fit une petite inclinaison en guise de politesse. " Rien de bien méchant, messire. Je vous rassure." Il sourit à cette phrase " Mon compagnon et moi même étions en route pour les Contrées sauvages, notre modeste résidence. Quand j'ai surpris ces brigands. Je ne pourrais rester là sans rien faire. Une pauvre femme sans défense, n'est-ce pas à nous de la sauver ?" il eut un petit rictus "Mais je ne suis qu'un simple archer, mes talents sont bien maigres, face à vos talents. Et d'après votre lecture vous êtes botaniste. Mais je me trompe peut-être. Il eut un petit ricanement." Et vous, qui ai-je l'honneur de rencontrer dans cette nuit de pleine lune."
Le feu s'était propagé à toute la tente.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 20:00

Corinne soupira, et murmura à son Cobra de rester calme, le Cobra acceptait le terme de serpent même s'il préférait être nommé en tant que cobra et si possible royal. Mais le démon eut probablement volontairement traité le reptile de braillard. La vampire se disait qu'au moins, Plague avait fait son travail en l'appelant à l'aide, si provocateur soit-il.
Quand le démon eut terminé son speech, elle se présenta à son tour par pure mesure de politesse, et gardait un maximum son calme. Elle n'allait pas réagir aux provocations, ce ne serait que lui faire plaisir:

-Pour ma part, je me nomme Corinne Blutiger, enchantée Uluriel.
La vampire tourna la tête pour observer l'humain, sans écouter ses divagations étranges, Corinne voulut le remercier également, mais l'humain la coupa:
-Hé bien hé bien, bonjour que nous vaut la visite d’un démon dans ces contrées ? Auriez-vous un lien avec cette vampire ?
La vampire fit non de la tête, et n'écouta pas vraiment les provocations quelque peu mensongères du démon. Pendant qu'il parlait, elle murmura doucement à son fidèle Cobra royal d'aller chercher sa rapière rouge, Dîme. Le cobra longea le dos de sa maitresse et alla fouiner dans les tentes encore debout, une était remplie d'outil, mais pas de rapière. Dans la seconde debout, il trouva un parapluie jaune, ce parapluie qui dissimulait l'arme vampirique. Plague s'enroula autour de l'arme et avança comme un ver ou un ressort.

Au final elle comprit un peu sa situation: Carmilla avait trouvé l'humain qui n'avait probablement survécu que grâce à Corinne et l'avait suivie jusque-là pour je-ne-sais quelle raison. Son cobra lui avait ramené ce démon, qui ne l'avait aidé que pour se débarrasser du serpent. La vampire retenait encore sa seconde personnalité qui était passée de la colère à l'ennui. Mais quelque chose troublait encore la vampire...cet "autre" qui voulait la garder en vie...si le démon et l'humain ne se connaissaient pas, il y avait une troisième personne quelque part.


*Carmilla, qu'en penses-tu? Ces deux types m'ont aidé, mais je les trouve assez singuliers, duquel je devrais le plus me méfier?*
*Si tu veux mon avis chère sœur, je te dirais de te méfier de l'humain, le démon est juste un grand dadet qui veut faire son malin, l'humain, t'as vu le changement? Quelque chose me dit que nous avons quelque chose en commun, et que c'est pas super super.*
*Vrai, les humains sont vraiment imprévisibles, mais je ne pense pas être plus en sécurité avec le démon*
La vampire pensait s'en aller dès que possible.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 21:26

Dente continuait à avancer vers ces deux impies qui lui faisaient face. Le démon était vraiment de grande taille, il savait qu’il pourrait très bien combattre ce démon dans un combat en un contre un. Et si cet être avait la fourbe intention de partir avec cette femme aux yeux rubis, Phénerire arriverait aisément à leurs remettre les pieds sur terre. La femme vampire semblait bien discrète mais sans grand danger en combat singulier. Il devait à tout prix les séparer car à deux contre un le combat était loin d’être gagné.

Dente s’arrêta net, lui et son compagnon étaient surpris de voir le démon s’incliner, même légèrement, devant un inquisiteur.

-Rien de bien méchant, messire. Je vous rassure.

*Ce démon ne me dit rien que peut-il me vouloir avec ces politesse ?* « rien de bien méchant » « messire »  « je vous rassure » toute la phrase était complétement  in-con-ce-vable ! De la bouche d’un démon, cela déboussola l’inquisiteur.

-Mon compagnon et moi même étions en route pour les Contrées sauvages. Notre modeste résidence. Quand j'ai surpris ces brigands.  Je ne pourrais rester là sans rien faire. Une pauvre femme sans défense, n'est-ce pas à nous de la sauver ? Mais je ne suis qu'un simple archer mes talents sont bien maigres, face à vos talents. Et d'après votre lecture vous êtes botaniste. Mais je me trompe peut-être. Et vous, qui ai-je l'honneur de rencontrer dans cette nuit de pleine lune.

Dente était heureux à ses yeux le monde était toujours, comme on lui avait appris, rigide et avec une frontière qui séparait les démons soient le mal et les anges le bien. Les démons n'avaient toujours été pour lui que des êtres sans cervelle, qu'il fallait exterminer mais celui-là était différent à un point incommensurable !! Et cela le rendait heureux.  Aucun démon mort ou vif ne lui avait donné autant de plaisir, il sentait encore plus sa force couler en lui, son aura se durcit. Elle devenait lourde et pesante. Son phénix commença à changer de couleurs, habituellement jaune, sa couleur passait au rouge, rouge sang. *Il pourrait devenir mon Hérit (1) ?!*Après un petit ricanement de démence et avoir sécher ses larmes, il arriva à dire:

-Bien bien bien, je suis une sorte de botaniste du monde, on pourrait en effet me décrire comme cela. Vous voulez un autre passage de mon live ? Sans attendre de réponse il dit: Un esprit vide est comme un sol fraîchement labouré. Si l'on n'y sème pas rapidement les graines de l'amour, du devoir et de l'honneur, la mauvaise herbe qu'est l'hérésie y prendra vite racine. Je suis l’inquisiteur Dente, grand protecteur du temple de la Sainte Déesse du vent, mon père est le grand inquisiteur Raven. Il espérait que cela ferait comprendre au démon qu’il ne rigolait pas.
D’un geste vif il referma son livre.

-Je ne suis pas là pour toi … démon …  mais pour cette vampire il la pointa avec son livre elle sait des choses, des choses très importantes sur de nombreux meurtres d’Hommes de mon ordre … je suis prêt à te laisser partir, à la condition que tu me la laisses bien gentiment et que tu retournes à tes activités, d’une voix plus dure.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(1) Hérit : c’est le pire ennemi de l’inquisiteur, il le cherche tout au long de sa route quand il parcourt le monde. Cet hérit devient la proie de l’inquisiteur, il le cherchera sans relâche pour se battre contre lui, pour mourir ou le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 29 Déc 2013 - 22:28

Le démon avait jaugé la vampire avec quelques boutades pour voir son caractère. Apparemment elle était docile comme un chat. * Alors pourquoi son aura à des teintes rouges *
-Pour ma part, je me nomme Corinne Blutiger, enchantée Uluriel.
* Ça me fait une belle jambe de savoir comment tu t’appelles.* En guise de réponse le démon lui fit un sourire avant de continuer sont petit jeux, pour voir à quel point elle était un chat." Tout le déplaisir est pour moi, très chère."

Métaran n'aimait pas quand Uluriel faisait ça, il le fit savoir à son maître par un grognement. Ce qui fit rire le démon.

Apparemment les civilités faites par Uluriel avait stoppé net cet inconnu. Cela satisfit le Démon. L'inconnu tombait dans le panneau.
Cet homme était étrange, mais pas que étrange. Il était très dangereux. Surtout quand son phénix se mit à changer de couleur. C'est plutôt les paroles qu'il n’apprécia guère.

"-Bien bien bien, je suis une sorte de botaniste du monde, on pourrait en effet me décrire comme cela. Vous voulez un autre passage de mon live ? Un esprit vide est comme un sol fraîchement labouré. Si l'on n'y sème pas rapidement les graines de l'amour, du devoir et de l'honneur, la mauvaise herbe qu'est l'hérésie y prendra vite racine. Je suis l’inquisiteur Dente, grand protecteur du temple de la Sainte Déesse du vent, mon père est le grand inquisiteur Raven"

"-Je ne suis pas là pour toi … démon …  mais pour cette vampire. Elle sait des choses, des choses très importantes sur de nombreux meurtres d’Hommes de mon ordre … je suis prêt à te laisser partir à la condition que tu me la laisses bien gentiment et que tu retournes à tes activités.
"

A ces mots Uluriel voulait rire de toutes ses tripes mais se contrôla très rapidement. *Un botaniste illuminé, désireux de propager sa guerre sainte. Quel crétin*. Il ne put s’empêcher de murmurer ces quelques mots "les dieux n’hésitent pas" avant de se reprendre.

Il souriait toujours comme à son habitude " Et bien messire Dente." Il se reprit " Pardonnez moi Inquisiteur Dente, fils du Grand Inquisiteur. Vous avez une telle éloquence Inquisiteur, j'en suis tout ému" Il fit mine de s’essuyer un œil. Sa voix fut plus ferme "  Mais je ne peux accéder à votre requête. " Il souriait toujours " Voyez-vous, après un tel combat je ne peux tout simplement pas reprendre la route. Je suis littéralement mort de fatigue. Je ne suis nullement aussi fort que vous malheureusement." dit-il avec un soupir faussé. Une petite lueur brillait dans ses yeux." Si vous le permettez, je vais dans une tente me reposer. Je repartirais dans la matinée."

Il s’inclina encore plus légèrement que la première fois et n'attendit pas la permission pour partir vers une des tentes restantes. Bien sûr, il choisit celle qui était la plus proche de la vampire. Il marcha lentement, sa chimère au pas. Quand le démon et la vampire se croisèrent, il lui chuchota " Tu ferais mieux de partir au plus vite. Cet homme va te tuer ".

Puis il rentra avec son compagnon dans la tente. Il chuchota à sa chimère " Métaran on doit vite partir de là, et vite " Il se précipita pour ouvrir une brèche avec ses dagues dans le coin opposé de la tente, là où les deux autres ne pouvaient pas le voir. Se courbant pour passer, il se faufila dans le bois, courant à toutes jambes.
Il savait que la vampire était intelligente, elle trouverait un stratagème pour fuir son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Mar 31 Déc 2013 - 17:38

La vampire ignorait encore les provocations du démon. De toute manière, les démons n'étaient pas réputés pour être de charmants enfants de cœur, alors la vampire n'en attendait pas moins d'un démon. Elle en venait même à se demander si ce n'était pas "poli" pour les démons justement, les écarts de cultures pouvant être surprenants. Mais l'amertume de Corinne était d'avantage adressée à L'humain "Dente" semblait-il. Uluriel papotait tranquillement avec ce fanatique. Étant un peu exclue de cette conversation, elle avait l'impression de n'être guère plus qu'un objet et cela ne lui plaisait pas le moins du monde! Durant cette discussion, elle se baissa pour récupérer son cobra et sa rapière vampirique dissimulée dans le parapluie jaune qui pouvait à l'occasion servir d'ombrelle. Quand elle se redressa, le démon était juste à côté d'elle, la frôlant presque, il lui murmura dans l'oreille:

"-Tu ferais mieux de partir au plus vite. Cet homme va te tuer ".

Ce démon était-il un professionnel de l'évidence? La vampire savait depuis quelques temps qu'elle n'était pas en sécurité, mais une information est toujours bonne à prendre... D'ailleurs, pourquoi lui disait-elle cela? Uluriel se souciait-il du sort de la demoiselle? Ou la prenait-il pour une idiote naïve?
Dans tous les cas, elle ne comptait pas s'éterniser ici. Le démon un peu ailleurs, elle se mit en face de l'humain botaniste et lui parla d'un ton sec:


-Vous n'êtes pas vraiment des personnes avec lesquelles j'ai envie de parlementer, ainsi donc, à vous, je ne dirais rien! Même si cela ne vous plait pas, je m'en fiche, je ne parlerais qu'à "l'autre". Et si à tout hasard, vous comptiez obtenir ce que vous voulez par le force...Je connais quelqu'un qui n'attend que de vous tuer... Elle a même une idée précise de comment.

Ce quelqu'un n'était autre que Carmilla, qui attendait le bon moment pour commettre un ou deux meurtres, ayant une idée précise d'où placer le crâne arraché de l'inquisiteur, et de comment farcir la grosse dinde. La vampire avait fini de passer pour une faible femme et ne voulait pas passer pour une gentille petite dame qui allait obéir gentiment et suivre les directives sans résistance.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Jeu 2 Jan 2014 - 16:52

L'autre Dente avait toujours imaginé que le démon était avec la vampire et il s’était donc préparé à avoir un combat mémorable dont la victoire ne serait malheureusement pas certaine au vu de la réponse du démon à ce « collège » impie.

-Tout le déplaisir est pour moi, très chère.

Il se demandait pourquoi ces deux êtres étaient si, si distants malgré qu’ils pourraient se rassembler pour se battre contre lui. Les impies étaient vraiment des êtres à part, de par leurs physiques, leurs êtres et leurs manières de penser. Rien que ces deux monstres étaient en train de nourrir les connaissances de l'autre Dente sur ces impies tant détestés. Il savait très bien que certains étaient plus, … dociles que d’autres et c’est grâce à ces êtres que l’inquisition en apprenait de jour en jour plus sur ses ennemis.

Les hérétiques, qui se trouvaient devant lui, étaient composés d’un démon, sans rage à première vue mais ce n’était pas ce démon qui intriguait l’inquisiteur. C’était cette femme aux yeux rubis, elle semblait  si différente,  * un vampire qui attaque les hérétiques ? Très intéressant, elle pourrait aider l’inquisition en traquant et tuant les hérétiques mais elle pourrait aussi apporter de nombreuses infirmations * malgré ça l'autre Dente devait résister contre l’incroyable envie qu’il ressentait. Il voulait les tuer, les châtier, les bruler vif,… mais à son grand désarroi, il devait les laisser en vie pour le bien de l’inquisition

- Et bien messire Dente.  Pardonnez-moi Inquisiteur Dente, fils du Grand Inquisiteur. Vous avez une telle éloquence Inquisiteur, j'en suis tout ému.  Mais je ne peux accéder à votre requête. Voyez vous, après un tel combat je ne peux tout simplement pas reprendre la route. Je suis littéralement mort de fatigue. Je ne suis nullement aussi fort que vous malheureusement. Si vous le permettez, je vais dans une tente me reposer. Je repartirais dans la matinée.

Avec une boule au ventre, de rancœur, de laisser cet impie partir sans avoir été châtié. L’autre Dente inclina légèrement la tête pour accéder à la requête de ce démon et le regarda fixement se déplacer vers la tente espérant et craignant toujours qu’il réagisse. Quand le démon fût dans la tente, il déposa son regard inquisiteur contre la femme vampire.
Elle se mit en face de l’autre Dente et d’un regard dur et sec comme sa voix lui dit:

-Vous n'êtes pas vraiment des personnes avec lesquelles j'ai envie de parlementer, ainsi donc, à vous, je ne dirais rien. Et même si cela ne vous plait pas, je m'en fiche, je ne parlerais qu'à "l'autre". Et si à tout hasard, vous comptiez obtenir ce que vous voulez par le force...Je connais quelqu'un qui n'attend que de vous tuer... Elle a même une idée précise de comment.

A ces mots l’autre Dente était très perplexe. Sachant que si la femme vampire l’attaquait les chances de survie sont proche de zéro, devait-il jouer le jeu et laisser l’autre faible prendre le dessus ou alors continuer à s'imposer? Son corps commençait à s’endommager avec la puissance qui arrivait de plus en plus. Il le savait, s'il devait combattre et après faire cette « discussion », il ferait des dommages considérables au corps de l’autre. Pendant sa réflexion, il sentit du sang remonter de sa gorge et sortir dans sa main. *j’ai trop forcé on dirait* Après avoir essuyé le sang, il dit:

-Bien je vais accepter ta requête mais sache que je reprendrais le dessus en une fraction de seconde, si tu ne coopères pas ou que tu fais mine de te rebeller.

Il baissa la tête et après un grand souffle, il tomba à genoux.

-Bonjour belle dame, pouvons-nous commencer à parlementer ?

Dit-il en se relevant lentement, comme affaibli, il était pâle et ses jambes tremblaient légèrement, il souriait quand même. Il indiquait une table avec quatre chaises qui se trouvaient dans le camp. Son aura était devenu bonne et faible. Son phénix faisait maintenant  30 cm de hauteur et semblais amical.

-Mon compagnon vous dérange-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Sam 4 Jan 2014 - 13:43

Corinne restait quelque peu froide envers Dente, n'ayant pas du tout envie de passer pour une tendre, surtout si elle risquait sa vie chaque seconde, elle avait réussi à faire partir la menace, mais surement pas de la manière à laquelle elle s'était attendue:

-Bien je vais accepter ta requête mais sache que je reprendrais le dessus en une fraction de seconde, si tu ne coopères pas ou que tu fais mine de te rebeller.

Même si la vision du sang recrachait par cet homme la gênait, la vampire malade analysait les paroles de Dente. Reprendre le dessus? Voila qui était intriguant, Corinne se souvenait aussi que Carmilla avait pressenti qu'elle et l'humain partageaient un point commun. Ses soupons furent confirmés quand Dente saigna encore, et qu'il eut dit, bien plus gentiment:


-Bonjour belle dame, pouvons-nous commencer à parlementer ?

Redire bonjour... changement de caractère associé à un saignement... et "reprendre le dessus"... Tout cela sans compter que la vampire avait demandé à parler à l"autre"... Et la voila face à un autre Dente... Une autre personnalité cela ne faisait plus aucun doute, et Corinne comprenait mieux. Cette découverte ne la rendait qu'encore plus méfiante. Si Carmilla avait une version inquisitrice masculine, ce "mauvais" Dente pouvait être un sérieux danger. Et en y repensant, ce "bon" Dente avait vu Corinne alors que Carmilla avait les choses en mains. Il devait ignorer son cas de schizophrénie. La vampire prit place sur une des chaises, le cobra était enroulé autour du bras droit et surveillait Dente, comme pour percer à jour ses pensées.

-Nous pouvons parler, que voulez-vous savoir exactement?

Elle préférait que Dente lui dise clairement ce qu'il voulait savoir, autant en dire un minimum et ne pas trop se révéler inconsciemment. Tout en faisant en sorte qu'il soit satisfait et la laisse tranquille après. Mais elle se doutait bien que ce ne serait aussi simple, elle devrait faire en sorte de coopérer un peu, puis s'enfuir dès que l'occasion se présente. Dans le pire des cas, elle laisserait à Carmilla le soin de tout régler.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 5 Jan 2014 - 0:28

Dente hésitait sur le fait que cette vampire arriverait à le croire, même s'il y avait une différence flagrante entre lui et celui qui sommeille en lui. Il fallait souvent un temps pour comprendre les différences. Mais apparemment cette femme aux yeux rubis semblait accepter assez facilement ce … changement. Il savait qu’il devait se méfier impérativement de la vampire, quand elle semblait fragile et douce, elle aurait été facile à battre mais maintenant qu’elle avait ce regard aussi dur et froid que ses paroles, *jouait-elle un rôle quand le démon était là ?*

-Nous pouvons parler, que voulez-vous savoir exactement?

Cette femme avait prit les devants apparemment, elle s’était assise sur l’une des chaises de la table présente et attendait les questions de pied ferme. Son regard était franc et dur, il mettait mal à l'aise Dente, qui avait l’habitude de parler avec des gens courtois. Il laissait à l’autre tout le travail difficile comme demander des informations. Il se retourna vers la table et fut surprit de voir la tête du serpent et de la maîtresse suivre chacun de ses mouvements, cela le faisait doucement rire. Il s’assit et regarda cette si belle femme dans les yeux, et lui sourit pour essayer de détendre l’atmosphère. Mais le sourire attendu n’arriva jamais,* elle désire surement en finir rapidement autant y aller franc jeux* après avoir raclé sa gorge une dernière fois pour se donner du courage il laissa son phénix s’envoler haut dans les airs.

-Bien en premier lieu j’aimerais créer un climat de confiance, je vais vous poser des questions mais j’ai l’impression que vous en avez aussi. Donc ce que l’on peut faire, c'est que je vais commencer à en poser, vous y répondez et après vous m’en poserez. Et on fera ceci jusqu’à ce que nous soyons chacun content de cet échange. Il marqua une petite pause, les yeux de cette vampire envoutaient Dente à un point… Bien par où commencer … tout d’abord j’aimerais savoir pour quelle raison m’avez-vous sauvé la vie ce soir ? Pourquoi un vampire attaque des hérétiques qui tuent les inquisiteurs ? Et si vous avez un lien avec les ressent meurtre de mon ordre dans cette zone ? Je pense que  ce sera déjà un bon début.

Il replongea son regard dans les yeux de cette charmante vampire, il savait très bien que l’autre ne serait pas de son avis, à coup sûr, mais peut être cette femme avait un truc en plus. Bien sûr qu’elle suçait le sang des hommes, d'ailleurs en pensant à cela Dente sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 5 Jan 2014 - 14:35

La vampire resta calme et soupira un peu, cet autre "bon" Dente tentait d'être amical. Elle pouvait surement en faire de même. Sa méfiance, qu'elle avait, était tourné pour le "mauvais" Dente, celui-ci la tuerait dès qu'il aurait ce qu'il voulait, c'était certains. Le cobra fixait l'oiseau qui disparaissait dans le ciel. Elle écouta attentivement Dente quand il parla et ne répliqua pas pendant sa brève pause, se contentant d'acquiescer d'un signe de tête. Elle n'ouvrit la bouche que lorsqu'il eut terminé.

-Tout d'abord, excusez ma froideur, mais comprenez que subir un interrogatoire juste après avoir été enlevé n'est guère plaisant."
Elle soupira avant de se redresser." Bien, sachez tout d'abord que je ne vous ai pas vraiment sauvé la vie, voyez, ma sœur jumelle tue de nombreuses personnes pour étancher sa soif. Et lorsqu'elle eut tué tous ces hérétiques comme vous dites, elle vous aurait probablement tué si je ne l'avais pas retenue. Car...oui, nous partageons ce corps...et j'ai l'impression que vous aussi."Elle avait baissé le ton à la fin de cette phrase, elle toussa un coup avant de parler plus fermement" Là n'est pas notre sujet de discutions, pour être franche, ce doit être un hasard si Carmilla, ma sœur, a tué ces personnes, que se soit vos ennemis ou vos allié, je m'en excuse.

On pouvait sentir dans son regard qu'elle se reprochait de ne pas retenir sa sœur comme il se doit, mais son regard était légèrement attendrit. La vampire regarda les alentours pour ensuite revenir à Dente. Carmilla observait la scène à travers les yeux de sa soeur, et se demandait pourquoi elle s'était attendrie. Elle pensa:
*Oh oh oh! je vois ce que tu vas faire! les méchants avec les méchants et les gentils ensemble c'est ça?*
Ce que Carmilla voulait dire, c'était que la douce Corinne parlais avec ce "bon" Dente, et que le "mauvais Dente" aurait affaire à elle.
Corinne posa cette question rapidement à Dente, pour se rassurer un peu:


-Pour ma part, j'aimerais juste savoir si l'autre me laissera en vie après avoir eu ce qu'il désire.

En attendant une réaction de la part de l'homme, elle sortit une fiole d'un plis de sa robe et en bu le contenu rouge transparent. À voir sa tête, ce ne devait pas avoir bon gout.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 5 Jan 2014 - 15:07

À la surprise de Dente et à son contentement, cette vampire acceptait d’être « docile ». Elle avait volontiers laissé la parole sans le couper, preuve qu’elle voulait en finir vite d’une part et qu’elle était intéressée par les dires de l’inquisiteur. Après avoir fini son monologue, il sortit un petit bloc note. En gardant son sourire amical, pour essayer de garder un climat serin, il avait posé son bâton sur la table pour prouver que ses intentions n’étaient pas néfaste. Après s’être assis au fond de son siège, il écouta attentivement les réponses à ses questions, il étudiait chaque réponse que lui fournissait la femme aux yeux rubis.

- Bien, sachez tout d'abord que je ne vous ai pas vraiment sauvé la vie, ma sœur jumelle tue de nombreuses personnes pour étancher sa soif, et lorsqu'elle eut tué tous ces hérétiques comme vous dites, elle vous aurait probablement tué si je ne l'avais pas retenue. Car...oui, nous partageons ce corps...et j'ai l'impression que vous aussi.

Intéressant, nul inquisiteur n’avait pu déjà parler à une vampire sans la torturer. Mais en plus c'était une vampire bien différente, elle était donc habité par deux âmes dont l’une devait être amicale et fragile alors que l’autre était dure et violente. Quelle superbe sujet d’expérience !! Nous pouvions donc interroger deux vampire pour le prix d’un !!

-Là n'est pas notre sujet de discutions, pour être franche, ce doit être un hasard si Carmilla, ma sœur, a tué ces personnes, que ce soit vos ennemis ou vos alliés, je m'en excuse.

Serait-elle entrain d’avouer les crimes d’inquisiteurs ?! On avait conclu que ces morts étaientt le fait de culte d’impie dans la ville mais s'il s’avérait que cette Carmilla soit l’impie recherchée cela change tout. Dente devais en avoir le cœur net ! Après ces révélations il était très stressé, quelle question importante allait-elle lui poser ?

-Pour ma part, j'aimerais juste savoir si l'autre me laissera en vie après avoir eu ce qu'il désire.

En effet très bonne question, cette femme était un sujet très intéressant et s'il dévoilait son identité à l’inquisition, nous pourrions gagner bon nombre d’information sur les vampires. Peut être même que cette femme pourrait devenir un allié très puissant pour l’inquisition. Dente avait une réflexion tellement importante qu’après plusieurs minutes, il regarda d’un air très franc la femme vampire.

-Oui sur mon nom et celui de l’inquisition, l’autre en moi vous laissera partir sans vous faire de mal. Vous avez notre parole. Après avoir remarqué un léger soulagement sur le visage de cette femme Dente reprit de plus belle. Que contient cette fiole ? Est-ce que vous avez tué des inquisiteurs ? Et surtout savez-vous vous retenir de tuer une personne quand votre sœur prend le dessus ?

Malgré son visage détendu, il avait toujours peur que cette femme vampire le tue en un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne Blutiger

avatar

Vitesse de réponse : Week end seulement (sinon trop occupé)
Age : 45 ans
Race : Vampire (sang pur)
Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Âme Libre
Rang:

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 5 Jan 2014 - 17:43

La vampire était quelque peu soulagée en effet, même si elle pouvait se défendre elle préférait éviter de se battre. Mais le cobra lui ne relâchait pas son attention de Dente, ne voyant plus le phénix, Plague surveillait l'inquisiteur. La vampire écoutait le flot de questions, prit une grande inspiration pour expirer tranquillement. Quoique quand Dente eut posé sa dernière question, Carmilla décida de tester sa sœur justement. Tentant juste pour s'amuser de prendre le dessus, La résistance de Corinne pouvait être remarquée aisément, elle serrait les poings et les dents, pourtant elle restait droite, comme ci de rien était. Après une ou deux minutes de résistance, Carmilla abandonna, lassée et la vampire put parler normalement répondant à l'inquisiteur humain:

-Pour répondre dans l'ordre. Cette fiole contient un substitut au sang, c'est assez personnel mais je ne supporte pas le sang, rien que sa vue m'est déjà dérangeante. Ensuite, je ne sais pas vraiment qui ma sœur tue, mais ne m'attribuez pas à elle s'il vous plait. Et si je retenais mal ma sœur, même si cela est difficile, vous ne seriez plus de ce monde.

Carmilla réussissait bien entendu à se déchainer de temps en temps, mais là Corinne la retenait assez bien pour qu'elle ne fasse rien. De plus, Carmilla était repue et avait assez mis le bazars pour qu'elle ne se libère pas avant quelques temps. La vampire aux cheveux de menthe réfléchit à une question qu'elle pourrait poser mais ne trouvait rien. Tout ce qu'elle voulait, c'était s'en aller d'ici au plus vite et reprendre une vie tranquille quoique monotone. Elle pensait que Dente aurait apprit plus rapidement se qu'il voulait savoir si la principale concernée parlait aussi. Mais seulement Corinne était sûre à 100% que Carmilla chercherait les embrouilles comme à son habitude. Aussi, rien n'empêchait la vampire d'égorger l'humain d'un geste vif et précis avec la rapière, mais les paroles du "mauvais" Dente avait fait effet, et Corinne préférait ne pas revoir ce personnage avant longtemps.

Son envie de s'en aller se voyait facilement à ses mimiques, le regard qui cherchait une issue, le doigt qui tapote sur la table, et un léger inconfort de la demoiselle.


Code couleur: Corinne:#33ffff Carmilla:#ff3333 Plague:darkgreen
Not so alone...
/Force: 6 /Intelligence: 5/ Endurance: 6 /Sagesse: 5 /Dextérité: 8 /Charisme: 10
/For: 11  /Int: 5 /End: 6 /Sag: 5 /Dex: 6 /Char: 7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   Dim 5 Jan 2014 - 18:40

Dente attendait beaucoup de cette entrevue, il cherchait absolument à aider l’inquisition coûte que coûte et il croyait bien que cette femme pourrait l’aider. Mais devai-t-il lui faire confiance ? Il ne fallait pas oublier une chose: elle était une impie.

-Pour répondre dans l'ordre. Cette fiole contient un substitut au sang, c'est assez personnel mais je ne supporte pas le sang, rien que sa vue m'est déjà dérangeante. Ensuite, je ne sais pas vraiment qui ma sœur tue, mais ne m'attribuez pas à elle s'il vous plait. Et si je retenais mal ma sœur, même si cela est difficile, vous ne seriez plus de ce monde.

Dente s’apprêtait à répondre mais rien ne sortit de sa bouche. Il se mordit la langue, s'il devait arriver à lui faire confiance il devait aussi faire en sorte qu’elle lui fasse confiance. Il remarquait que Corinne était impatiente, les signes ne trompaient pas. Son regard distrait et ses doigts stressaient ne pouvez montrer l’inverse. Il avait déjà eu bon nombre d’information grâce à sa coopération, s’il continuait elle se lasserait surement et il ne la retrouverait jamais plus. Il ne savait pas quoi faire, la laisser partir sans avoir eu toutes les informations qu’il désirait ou continuer au risque de la lasser. Il se leva de sa chaise marcha quatre ou cinq mètres sur le côté pour réfléchir. *Je dois lui prouver qu’elle peut avoir confiance en l’inquisition pour qu’elle devienne notre allié, avec sa rapidité, sa mobilité et sa force, cela n’a pas d’égal. D’une seule traite il s’assit de nouveau à sa place. Il plaça ses coudes sur la table, se rapprocha de la vampire et la regarda dans les yeux.

-Je ne peux me permettre de vous garder plus longtemps en ma … ma mauvaise compagnie. Je voudrais vous proposer une chose, si votre substitut devient difficile pour vous à trouver, je tiens à vous assurer que l’inquisition vous en fournira par tous les moyens en sa possession. Il sortit un petit parchemin de sa poche et le plaça devant la vampire. Dans toutes les grandes villes, vous pourrez trouver un bâtiment de l’inquisition, si vous avez besoin de quoi que ce soit fournissez ce papier de ma part. En échange j’aimerais juste une petite chose. Après une petite attente pour choisir ses mots. J’aimerais … laissé tomber. Il sourit. Vous n’êtes pas obligés de le prendre bien sûr, partez quand bon vous semble je ne vous retiens plus.

Il espérait vraiment qu’elle accepterait ceci permettra de la rapprocher de l’inquisition, elle semblait plutôt puissante et si elle pouvait éliminer une ou deux cible toutes les douze lunes pour l’inquisition, cela ne serait jamais perdu. Il se positionna au fond de sa chaise la laissant décider par elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux pour le prix d'un [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux pour le Prix d'Un...
» Kago & Dante / Deux pour le prix d'un
» Deux mascottes pour le prix d'une !
» Une question pour le prix de deux ! ( Je blague)!
» et ça fait un pour mon estomac, deux pour ma bite (jordan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: