AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle du Corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Salle du Corps   Mer 18 Déc 2013 - 11:38

Tout avait changé depuis que cet homme a déposé le pied dans ce tombeau depuis des siècles oubliés pour une bonne raison. Des forces dépassant la compréhension de l’homme sont de nouveau capables de déverser leurs colères sur le monde. Force, courage et intelligence seront mis a l’épreuve avant d’avoir une chance de mettre fin au chaos qui ce profil a l’horizon. Alors que les héros ayant fait preuve d’intérêt pour ce monde montrent le bout de leurs nez, les puissants gardiens rejoignent un a un leurs poste.

Le premier des trois gardiens est un être si grand qu’on le confondrait avec un démon. Son apparence est proche de celle d’un amphibien : recouvert d’écaille avec des sortes de branchies au niveau du cou. Son regard est aussi perçant et tranchant que l’arme dont il se sert, certains pourraient même penser que ses yeux sont des joyaux tout comme les deux petites pierres faisant office de sourcil. Tout son corps est de couleur pâle, comme si la lumière du soleil n’avait jamais approché les écailles de cette créature. Son dos est recouvert de plusieurs ailerons qui remontent jusque sa tête pour former une quelconque chevelure. Un véritable spécimen étonnant de la nature mais ne vous y trompez pas.

Garlick, comme on l’appel, est un guerrier des plus aguerri et il saura ce montrer aussi puissant qu’il le faut pour terrasser ceux qui en veulent a son maitre. Sa puissance n’a d’égale que sa robustesse, je ne conseillerais a personne d’essayer un coup de ce monstre. Son arme aurait été sculpté dans le métal lui-même par les nains de Rock’Valley parait-il c’est pour vous dire comment elle est aussi coupante que résistante. Malheureusement pour lui la nature a fait de Garlick un être sans voix, ne pouvant ce faire comprendre que par des hurlements inhumains et bestiaux ; pour finir ce comble de malchance il ce voit très lent mais ceci est compensé par sa très grande capacité a encaissé les coups. Personne ne sait si il possède une réelle faiblesse mais je serais vous je réfléchirais a deux fois avant d’essayer de lui sauter dessus.

groupe 1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle du Corps   Sam 4 Jan 2014 - 18:08

Un souffle, une respiration, le temps d’un battement… Un combat acharné se déroulait pour la survie des Terres d’Alésia. Un groupe de quatre aventuriers affrontait une gigantesque créature qui, du fait de sa haute et puissance stature, rendait le combat magistral. Il s’agissait de l’un des trois gardiens, dont l’apparence rappelait celle d’un amphibien, tant par ses écailles que par ses ailerons. Son nom était Garlick et il s’agissait du plus puissant gardien en matière de force pure. Armé d’une épée forgé par les meilleurs, il faisait face au groupe qui voulait en découdre avec lui. Mais reprenons depuis le début.

Raïsak, après avoir passé avec succès le test de Fenrir, avait répondu à l’appel pour aider à défaire ce qui avait été commis. Une puissance démoniaque avait été libérée par une personne cupide, avide de cette même puissance. Celle-ci avait engendré trois gardiens, capable de réduire à néant la vie présente en ce monde. Mais notre Moine aimait ce monde et il ne voulait en aucun cas que celui-ci ne disparaisse. Il était accompagné, le temps du voyage pour arriver au lieu du rendez-vous, du maitre de Nouvelle Aube et de Lenora, ainsi que de leurs compagnons.

Le minotaure qui accompagnait le Semi avait radicalement changé d’attitude quand son compagnon lui avait expliqué la situation qui se passait. Il ne parlait plus beaucoup mais le moine le sentait intensément préoccupé par ce qui allait se passait dans les prochaines heures. Trori’m savait qu’il allait devoir combattre, pour protéger celui qu’il considérait comme son ami et camarade. Raïsak le comprenait et lui fit comprendre qu’il ferait de même pour lui, quitte à y laisser la vie. Il appuya ses dires en envoyant un coup de poing amical à son compagnon.

Puis il eut le temps des séparations. Une fois sur place, les trois compagnons se virent assigner à des salles différentes et Raïsak se retrouva séparer de ces compagnons de guildes. On lui indiqua la direction de la salle dis, du Corps. Remerciant, il prit la direction de celle-ci, passant par un long couloir, suivit de son fidèle compagnon, au pas lourd. Ils ne prononcèrent pas le moindre mot de toute la traversée, une pression naissante sur leurs épaules. Le Moine, malgré le fait qu’il ne montrait rien, ressentait une certaine appréhension, voir même une peur vis-à-vis de ce qu’il allait affronter.

La porte de la salle était déjà entrouverte sur la pièce. Le Semi la poussa doucement pour y entrer. Il se retrouva face à trois personnes qu’il ne connaissait absolument. Ainsi donc, voici à quoi ressemblaient ceux qui allaient devoir faire leur preuve avec lui. Il jeta un rapide regard sur chacun d’eux pour les jauger. Son regard se posa sur la plus imposante des personnes, une jeune centaure à juger son visage. Elle n’était accompagnée d’aucun familier, ce qui semblait la rendre encore plus gentille et pacifique qu’elle semblait paraitre. La deuxième jeune femme fit faire un bon dans la poitrine du Semi. Il s’agissait d’une jeune Ange, aux ailes blanches surdimensionnés par rapport à sa taille et sa carrure. Elle était accompagnée d’un gros lapin blanc, accentuant encore plus le fait que la jeune femme était petite.

La dernière personne présente dans la pièce était un homme qui semblait tirer certaines de ses origines du côté des démons. Son allure générale rappelait celle d’un corbeau, mais ce qui choquait le plus, était la taille de cet homme, qui dépassait de loin celle de Raïsak, qui est quand même un géant en ce monde. Il était accompagné d’une boule de poils possédant de petites ailes et dont le moine ne connaissait pas la race. Quand il eut finit de les observer, il s’avança vers le milieu de la salle et pu sentir tous les regards le suivre, lui et son compagnon. Il put ainsi ressentir une sorte de curiosité à son égard. Ce même regard se porta aussi sur Trori’m, où on put même y lire quelques frissons. Sans attendre que l’un d’eux vienne vers lui, il s’inclina légèrement et se présenta en bonne et due.

- Mon nom est Raïsak, je suis un moine de l’ordre de la main d’Ytar. Je suis ici, comme vous je présume, afin d’aider ce monde à rester comme il est. Derrière moi, c’est mon compagnon de route et ami, un minotaure qui se fait appeler Trori’m. Il n’est pas très bavard mais est un excellent protecteur. Quoiqu’il en soit, j’espère que l’épreuve que nous aurons à surmonter ne sera pas impossible.


Dernière édition par Raïsak le Jeu 9 Jan 2014 - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eléanor
Marchande de fruits
avatar

Age : 19 ans
Race : Centaure
Expérience : 3

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Ceres
Rang: Membre

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Dim 5 Jan 2014 - 13:50

Eléanor dormais mal, très mal, elle avais peur et faisait des cauchemars sur ce qu'elle devais affronter demain, elle devais réussir à tout prix.

La centaure avais entendu dire que le monde courrais un grave danger, mais comme moins de monde: elle avais répondu présent a cet appel a l'aide. Elle voulais aider de tout son cœur, et savais qu'elle devrais se battre contre une créature, pour le bien d'Alesia. Qui eu cru qu'une personne si pacifique ce serais lancée dans une telle quête. C'est probablement son père qui l'eut le plus motivé a prendre les armes, lui et ses récit héroïques. C'était comme a son tour de jouer l'héroïne de l'histoire, de rendre fière son père et sa famille. Ensemble, la fille et son père sortirent une Hallebarde et une grande armure de la cave. L'armure était peut être un peu trop grande pour la jeune centaure, mais était solide! l'armure couvrais presque toute les parties du corps et abordais des motif lisse et courbé. La hallebarde était une arme solide, et l'arme qu'il avais manier et qui apparaissait dans chacun de ses récit héroïque. Avoir cette arme, et cette armure ne la rendais que plus fière, ces objet avais une telle histoire, qu'elle les considérais presque comme des reliques sacrée. Le père, lui, donnais quelques conseil a sa fille sur comment manier hallebarde, et sur quel comportement avoir.

Eléanor voyais en son père une icône, un modèle, et elle voulais vraiment rendre fiers tout son entourage. C'était une histoire de fiertés, mais le plus important: une histoire de sauver le monde, et c'etait une telle responsabilités qui l'effrayais. Si elle échouais, de nombreuse personne périraient, et aurais leurs mort sur le conscience. JAMAIS elle ne laissera cela arriver.

Quand elle se réveilla, son père l'attendais pour l'aider a mettre l'armure, mais surtout, on sentais dans son regard qui ,le jour précédant était jovial, était a présent inquiet.

-Ta mère dors encore, elle s'inquiète pour toi, et moi aussi.

La père enlaça sa fille se toute ses force, il était fier d'elle, mais avais tellement peur de perdre sa gentille petite patoune. Il n'y avais pas besoin de mots pour qu'Eléanor comprenne ce que son père lui disait: "Revient nous entière".
C'est a l'aurore que la jeune centaure quitta le domicile sous le regard inquiet de son père. Dévalant la montagne, et remontant des pente, le trajet jusqu'à bon port lui permis de se faire au poids et a la forme de l'armure. Quand elle faisait une pause, elle s'entrainait a manier l'arme.

Visiblement, elle était la première arrivée, et,  arrivèrent l'un après l'autre deux membre de sa guilde, Ceres. Eléanor reconnu immédiatement Varani qu'elle eu rencontré auparavant, mais était surprise de voir une personne aussi timide et gentille ici... En y repensent elle y était bien elle. La seconde personne, était très grande, don l'allure évoquai celle d'un corbeau ou d'une corneille, elle le connaissait vaguement, Eléanor ne passant pas beaucoup de temps parmi d'autre Ceres.
Le centaure les salua gentiment en relevant sa visière. Et entra avec eux, ce n'est que peut longtemps après que quelqu'un d'autre fis son apparition, elle ne le connaissait pas. Celui ci se présenta poliment, et la centaure devança les autres en se présentent a son tour au moine, et peut être aux corbeau géant.


-Enchantée monsieur Raïsak. On me nomme Eléanor Deschamps, simple jardinière et exploratrice, j'aime ce monde et je ne veut pas qu'il soit réduis a néant. J'espère que nous triompherons de cette menace. Pour le bien d'Alesia et des ses habitant. Que dame nature nous protège.


Just a peacefull and harmless centaur, that like to help and explore.

/Force: 10 /Intelligence: 5 /Endurance: 10 /Sagesse: 4 /Dextérité: 6 /Charisme: 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varani Tanaka

avatar

Race : Ange
Expérience : 3

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Ceres
Rang: Membre

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Jeu 9 Jan 2014 - 19:08

J'étais là, au milieu de ce groupe de guerriers. Qu'est-ce que je faisais ici ? J'étais à la fois intimidée mais aussi déterminée, étrangement. Je les regardais tour à tour; Il y avait un grand homme, le visage fermé et accompagné d'un minotaure. Il me faisait un peu peur alors je n'osai trop marcher près d'un familier aussi impressionnant. Finalement, je m'étais arrêtée près d'un jeune homme que j'avais déjà aperçu quelque part... Il venait de ma guilde à ce que je me souvenais. En face, se tenait une personne qui m'était chère : Eleanore. Mais que faisait-elle ici ? LA centaure était si gentille, si douce et aimante que je ne comprenais pas sa présence en ces lieux. Cependant, son armure démontrait clairement qu'elle savait dans quoi elle mettait les pieds. Malgré cela j'avais quelques appréhensions...

Je n'eut pas le temps d'aller plus loin dans mes pensées. L'homme au minotaure s'était avancé au milieu de la pièce, faisant ainsi face à tous. Je n'osais trop les regarder, trouvant cela impoli. Les autres le faisaient déjà très bien à ma place. Très rapidement, le silence prit fin.


- Mon nom est Raïsak, je suis un moine de l’ordre de la main d’Ytar. Je suis ici, comme vous je présume, afin d’aider ce monde à rester comme il est. Derrière moi, c’est mon compagnon de route et ami, un minotaure qui se fait appeler Trori’m. Il n’est pas très bavard mais est un excellent protecteur. Quoiqu’il en soit, j’espère que l’épreuve que nous aurons à surmonter ne sera pas insurmontable.

-Enchantée monsieur Raïsak. On me nomme Eléanor Deschamps, simple jardinière et exploratrice, j'aime ce monde et je ne veut pas qu'il soit réduis a néant. J'espère que nous triompherons de cette menace. Pour le bien d'Alesia et des ses habitant. Que dame nature nous protège.

Bien, il semblait que c'était à mon tour à présent de me présenter. Cependant, je ne comptais pas rester dans les formalités, le temps pressait et nous n’aurions qu'une seule chance. J'avais peur, qui sait ce qui nous attendait derrière la porte. Etait-il si grand qu'on le disait ? Il allait falloir faire preuve d'esprit d'équipe. Je m'avançais d'un pas.

- Bonjour, je suis Varani et à côté de moi se trouve Poopy. Je ne sais pas ce que l'on va affronter derrière ces portes mais... Je pense que nous devrions plus nous dire nos capacités plutôt que d'où l'on vient et ce que l'on fait. " Je rougis légèrement, autant sous l'effet de tout ces regards posés sur moi que parce qu'il m'était pas naturel de parler ainsi. Mais la situation l'imposait. "Pour ma part je ne pourrais pas vous aider au corps à corps. Cependant je pourrais vous aider en soutiens. Je suis capable d'augmenter nos capacités autant qu'affaiblir l’ennemi. Mais je serais fragile, il ne faudra surtout pas que je me fasse toucher, cela me demande toute mon énergie. Je resterai donc en arrière. Et vous ?



Force: 3 ►Endurance: 3 ►Dextérité: 7 ►Intelligence: 13 Sagesse: 6 Charisme: 8
Couleur Varani #ff9999
Couleur Poopy #669999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle du Corps   Sam 11 Jan 2014 - 19:37

La fin du monde? Franchement, qu'est ce que cet homme avait bien pus désirer pour entrainer un tel chaos à Alésia. Partout on ne parlait que de ça, de cette catastrophe qui se préparait. Lumina elle même semblait s'affoler, je sentais les arbres souffrirent, la nature qui suffoquait sous la peur. Tout ça pour trois petits morveux qui sortaient de je ne sais où. Des gardiens, voilà donc comment on appelait ces choses là. Au début, comme beaucoup de monde j'imagine, je cru que ce n'était qu'une rumeur, mais bien vite je compris que ce n'était peut-être pas le cas. Je n'avais rien à faire qu'ils apportent le chaos, peut-être d'ailleurs ne l'apporteraient-ils pas. Je voulais juste qu'il ne touche en aucun cas à la forêt de Lumina, alors oui, il fallait que je me salisse les pattes moi aussi. Une autre cause me poussa à combattre, non pas la gloire ou la fortune, mais simplement la curiosité. Il faut avouer qu'un tel événement est très rare, pour qu'il installe une telle pagaille c'est que ça en valait surement la peine, je voulais voir ça de mes propres yeux. Ainsi donc je pris le chemin des airs, accompagner de Babu, amenant avec moi seulement quelques fioles de ceci et de cela, cachées sous mes habits.

Ainsi donc nous allions nous battre avec une si petite équipe? Je ne mettais pas beaucoup renseigner sur toute cette histoire, mais je ne comprenais pas pourquoi une armée n'avait pas été envoyée pour se débarrasser de ces indésirables. S'ils étaient si fort, ce n'est pas à 4 que nous allions les vaincre, mais ainsi soit-il. Ce fut un un grand chauve barbu qui eut clos le groupe. Sans compter nos familiers nous étions donc 4, il était possible de prendre en compte l'imposant minotaure qui accompagnait le chauve, nous étions donc au pire 5. Je connaissais vaguement le visage des deux femmes, peut-être les avais-je déjà croisée dans la forêt où était-elle de Ceres? Ceci ne faisait que quelques jours que j'avais rejoins la guilde, je ne connaissais pas grand monde et personne ne me connaissait vraiment hormis Jenk. Au moins nous étions tous arriver presque en même temps. Ainsi tout le monde se présenta, je souris lorsque la jeune ange se mit à parler. Se présenter pouvait être intéressant, je voulais tout de même savoir avec qui j'allais combattre, enfin, combattre si vraiment il fallait que j'intervienne. Je plaçait mon masque sur le côté droit de mon visage, attachant mes longs cheveux en queue de cheval tout en commençant à prendre la parole, un long sourire aux lèvres.


"-Ma chère, permettez moi de vous contredire, mais je trouve qu'il est important de savoir à qui nous avons à faire. Combattre avec des inconnus est bien moins amusant, il faut avoir un minimum d'attache aux autres. Ainsi nous ferons tout pour détruire la créature, car nous aurons trop peur de voir nos compagnons d'armes mourir par notre faute. Alors s'il te plait, toi aussi, fait de ton mieux pour qu'on ne meurt pas, belle ange."

Je donnai un coup de tête pour laisser mes cheveux glisser le long de mon dos, je mis mon masque sur mon visage, ma vision se contentant de passer par les deux orifices du masque.

"-Pour ma part je suis Crow, un mage aimé par la déesse du vent qui m'offre ses pouvoirs, un mage écoutant les désirs de Dame Nature, celle-ci me le rend bien et me chérit. Je suis le prophète de la guilde de Ceres, si je suis ici c'est uniquement pour m'amuser."
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Dim 12 Jan 2014 - 11:49

L'animal était énervé, voilà dix bonne minutes qu'il écoutait parlé ces invités et lui qui ne pouvait pas sortir le moindre mot ce voyait remplit d'un mélange de rage et de jalousie. Il aimerait tellement leurs arracher la langue pour essayer de les faire taire une bonne fois pour toute. Mais comme tous le monde il tendait l'oreille pour savoir de quoi était capable les personnes qu'il avait en face de lui. Son maitre avait été clair: aucune pitié ne devait remplir le coeur de Garlick. Ce n'est pas un tueur de femme et pourtant il en avait deux en faces de lui, une sorte de poney en armure et une demoiselle toute frêle.

En plus de cela il avait trois adversaires de choix: un géant a l'allure de corbeau et une sorte de moine dont la calvitie précoce ne devait pas poser de soucis. Le géant fascinait Garlick, tout en aiguisant sa lame sur sa propre peau il admirait l’oisillon. Lui était une bête des océans, son rêve était d'être libre autant de parole que pour s'envoler dans les cieux. La jalousie repointait a nouveau le bout de son nez.

Il n'en pouvait plus alors c'est dans un fracas bestiale qu'il tomba sur le sol non loin de cette Varani qui était en retrait. En effet Garlick avait joué au fils de l'air en s'accrochant au plafond, dans un recoin sombre qui ne pourrait trahir son corps pâle a la lumière. Il n'allait pas faire dans la dentelle, il était présent pour tuer et c'est ce qu'il allait faire. Il raffermit la prise qu'il avait sur son grand hachoirs, le faisant racler sur le sol avant de le porter bien haut pour l'abattre sur la jeune demoiselle qui ce présentait face a lui. Il essaya de ce faire comprendre en hurlant comme un animal:


-Buuuuuuurrrrryaaaaaaa!!

Il espérait faire mouche, on sourire aussi lugubre qu'inhumain sur son visage. Il était temps de faire joujou avec les invités. Garlick était prêts a déverser sa rage et sa jalousie sur ce petit groupe venu pour arrêter son maitre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle du Corps   Lun 20 Jan 2014 - 13:34

Tout le monde se présenta à la suite du moine. Celui-ci avait par ailleurs jugé du regard ceux qui était avec lui. La Centaure en armure, du nom d’Eléanor, fut la première à se présenter à sa suite. D’ailleurs, elle ne semblait pas très à l’aise dedans, comme si elle n’avait pas été faite pour elle. Et puis quand elle prononça le mot jardinière, Raïsak faillit relâcher ses émotions et exploser d’un rire tonitruant et puissant. Mais il n’en fit rien, malgré le fait que cela risquait de ne pas être utile dans ce combat face à la créature qu’ils allaient affronter. Enfin, peut-être avait-elle des talents cachés.

La seconde à se présenter fut Varani. Malgré sa frêle silhouette, la jeune femme semblait manier une magie capable d’aider ses alliés, tout en restant à l’arrière. Notre moine se demandait bien quel genre de capacité elle pouvait bien utiliser. Il espérait que cela compenserait le fait qu’elle ne puisse aller au front et que cela les aiderait, son minotaure et lui. Il pouvait, bien-sûr, être un de plus si l’homme ressemblant à un corbeau ne semblait pas aussi antipathique qu’il le montrait.

D’ailleurs, il finit par se présenter. Il se nommait Crow et se qualifiait comme un mage de vent. Mais ses paroles, sa façon d’être, tout chez lui horripilait au plus haut point Raïsak. Il semblait doté d’une aura qui venait lui chatouiller son côté angélique et ne lui permettant pas de faire confiance en cette homme. Une réflexion plus approfondie fit germer une idée dans son esprit. Sa taille et cette sensation ne pouvaient provenir que du fait que l’homme était à moitié démon. Et cela donna une raison de plus au moine de se méfier de lui.

Voilà, tout le monde avait fait sa présentation. Raïsak ne savait pas quoi penser de ce groupe qu’il avait rejoint. Il est vrai qu’il aurait espéré un meilleur groupe. Mais seulement dans un sens. Il est possible que l’un des gardiens ne soit pas accès sur le combat mais plutôt sur l’intelligence et la réflexion. Auquel cas, il avait une parfaite équipe. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’avoir un très mauvais pressentiment sur leur adversaire. Et sans crier gare, celui se manifesta.



Une ombre gigantesque se laissa tomber du plafond en direction de Varani. Raïsak se mit à trembler légèrement. Comment n’avait-il pu ne pas ressentir cette force auparavant ? La puissance que dégageait le gardien était incommensurable. Pendant un infime millième de seconde, le Moine fut en état de choc. Cela ne lui été jamais arrivé de rencontrer quelqu’un ou quelque chose d’aussi puissant. Puis le temps reprit ses droits sur le géant se mit à agir. Il sauta en direction de Trori’m en lui criant :

- Envoie moi sur elle !

Le minotaure comprit immédiatement ce qu’il voulait dire et, de toute sa puissance, éjecta son compagnon en direction de la jeune femme qui était pris pour cible. Sa vitesse est plus grande que la chute du géant mais de pas beaucoup. Il attrapa l’ange juste avant que la gigantesque épée ne s’abatte sur le sol avec fracas. Il roula u peu plus, protégeant la jeune femme de son corps. Quand il stoppa sa course, il la lâcha, s’assurant qu’elle n’avait rien dans un premier temps, avant de se relever et de faire face au monstre qui se tenait maintenant devant. Son familier le rejoignit et renâcla bruyamment, prêt à en découdre.

Raïsak attrapa son Daïbo et le fit tourner rapidement. Celui-ci, par l’énergie de mouvement, se mit à se charger doucement, commençant à luire d’une faible lumière blanche. Le combat risquait d’être particulièrement compliqué face à ce monstre et il fallait mettre de son côté tous les atouts possibles. Inspirant et expirant doucement pour se relaxer, il lâcha une légère onde d’aura provocante envers le gardien pour que celui se concentre sur lui. La danse allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Eléanor
Marchande de fruits
avatar

Age : 19 ans
Race : Centaure
Expérience : 3

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Ceres
Rang: Membre

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Ven 31 Jan 2014 - 20:58

Le centaure sourit quand au paroles de Varani, elle avait raison! Plutôt que de dire qu'elle était une jardinière (peut crédible sur un futur champs de bataille, surtout que le moine semblait rire intérieurement) elle aurait dû dire qu'elle maniais les végétaux et pouvait surement utiliser la hallebarde. Maladroite et imposante comme elle était, elle aurait surement des difficultés a esquiver les coups, mais elle compensait cela avec son endurance, ainsi que son pouvoirs, des mur de ronces, ou des lianes immobilisantes, ca pouvais se faire! Enfin bon, Eléanor avait surtout utilisé sa capacités Xylomancienne pour faire prendre racine plus vites au plantes de son jardin, qui accueillait parfois des spécimen en danger sous ordre du patron des Ceres. Si d'un coté elle pouvais faire prendre racine à ses végétaux, pourquoi pas faire grandir plus de des pommiers et d'autres arbres fruitiers? les ronces ca pousse vite et bien...alors avec la magie...

Ses pensée furent interrompues par les paroles de son collègue masculin à la grande taille et à l'allure de corneille. Lui aussi avait raison, mais quelque part, notre chère petite centauresse n'avait pas besoin de connaitre super bien ses compagnons d'arme pour s'y attacher. Cela juste parce que Eléanor aimait tout le monde, même les parfaits inconnus, mais apparemment "Crow" était quelqu'un d'intelligent, mais en plus de ca un copain de Ceres! Mais il était ici pour s'amuser? Ainsi donc la menace ne serais donc guère plus qu'un jeu? Alors...Pourquoi tant de bruit, de panique...Et pourquoi étaient-ils tous ici? Crow était peut-être la prophète des Ceres, mais il ne devait pas bien mesurer la menace présente...ou alors il était super-hyper-méga-giga puissant et pouvais souffler le gros vilain pas beau en pétant... Maiiiis Eléanor ne pensait pas tellement tellement que qui que ce soit puisse faire ça, il est prouvé dans tout les jeux du monde que le méchant est toujours plus puissant que les gentils, mais il est aussi prouvé que les gentils gagnent toujours, sinon, on serais pas dans la mouise. Enfin bref! Le méchant allais pointer le bout de son nez, les gentils allaient galérer mais grâce au love power (pas vraiment de chance que ce soit le cas avec le corbeau bizarre, le moine et son taureau, ou une centaure kawaï et une ange timide) ou au Flower Power pour nos amis Ceres, ils allaient gagner? Pas vrais?

Quand le grand méchant loup démon tomba du plafond, Eléanor resta quelques temps abasourdie...ÇA? Ils allaient devoir détruire cet immense bidule machin chose? La bête devais être capable de les réduire en bouillies en moins de deux! Enfin ça c'était dans le cas ou ils se feraient toucher, alors...et bah ils fallait pas se faire toucher. Enfin visiblement le truc voulais bien embêter tout le monde et s'en prendre à la frêle copine d'Eléanor: Varani, bon sang! Rien que l'idée de la perdre fit peur a la centaure, et c'est cette peur qui la motiveras a vaincre, la peur de perdre tout: la vie, les amis, la famille, le monde entier.
La centaure avait remis sa visière et était un peu plus loin concentra, elle aurait bien sauvé Varani, accourant auprès d'elle et la prenant dans ses bras, mais Raisak avais déjà fais son boulot. Eléanor était bien décidée a vaincre, même si la violence ne lui réussissait pas, il FALLAIT qu'elle se batte, pour l'honneur et le bien-être du monde. La centaure posa les main au sol appelant aux force de la nature toute entière, elle avais besoin que mère nature l'aide.
Quand le hachoir chuta, vu son poids et la force avec laquelle le monstre avais frappé, Varani n'aurait surement pas survécu aux coup, mais bon point: Il ne l'avais pas touché *Merci monsieur humain et monsieur taureau* et le temps qu'il se redresse, elle aurais le temps d'attaquer, d'ailleurs voila son coup: Elle fit pousser a vitesse grand V des ronces bien épaisses et résistantes, ayant pour but d'immobiliser le bras du truc, ou au moins le priver de son arme en l'enracinant. Les ronces épineuses s'agrippèrent à la lame pour ensuite rejoindre le poing du machin chose. L'étreinte de ses plantes était forte, mais les ronces étaient-elle assez résistante pour ralentir ÇA? Eléanor l'espérais de tout cœur.

-Jamais! Jamais je ne te laisserais faire du mal a mes amis!


Just a peacefull and harmless centaur, that like to help and explore.

/Force: 10 /Intelligence: 5 /Endurance: 10 /Sagesse: 4 /Dextérité: 6 /Charisme: 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varani Tanaka

avatar

Race : Ange
Expérience : 3

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Ceres
Rang: Membre

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Mar 4 Fév 2014 - 18:24

- Envoie moi sur elle !

Tout se passa extrêmement vite. Le monstre gigantesque qui fondait droit sur moi, le cri de du moine... L'instant d'après je me retrouvais dans les bras de Raïsak, à quelques pas de l'arme du géant. Je battis légèrement des cils alors qu'une se redressait pour focaliser l'attention du géant sur lui. Et mon dieu qu'il était si grand ! Alors que je restais pétrifiée de stupeur je vis Eléanore réagir. De puissantes ronces apparurent sur le bras de la créature, chose qui pourrait ralentir le monstre au moins un moment.

-Jamais! Jamais je ne te laisserais faire du mal a mes amis!

Poussée par la fougue de mon amie je décidais d'aider à mon tour. Alors je me redressais et criais au monstre un mot du son :

- Stop !" Je me tournai vers ses alliés "Ma magie combinée à celle d'Eléanor vas l'empêcher de se mouvoir un moment profitez-en !

En effet. Ce mot du son avait la capacité d'empêcher la cible de se mouvoir pendant une dizaine de secondes, cela suffirait pour que l'effet des racines tienne plus longtemps. Il était temps maintenant d'en venir à une aide plus sérieuse. Mon regard passa brusquement au blanc et mes mains s'écartèrent alors que j'entamais mon Chant de la Victoire. Durant la chanson mes camarades pourront se sentir plus forts car leurs capacités physiques s'en trouvent augmentées. J'attrapai également mon violon pour les aider au maximum. Cela me coûterai beaucoup mais il fallait à tout prix le blesser un maximum pendant le temps de sa faiblesse... J'entamai alors Élément. Les pouvoirs de mes amis pourront alors être plus puissants et durer plus longtemps. Pourvu qu'ils s'en servent ! Dès que le monstre bougera à nouveau je passerai au Chant de la Tristesse pour déstabiliser à nouveau le monstre et j'essaierai de booster également l'agilité de mes partenaires. C'est tout ce don j'étais capable de donner. Mes pouvoirs additionnés étaient plus puissants mais tout lancer aussi vite me rendra encore plus faible. Après ma deuxième vague de pouvoir il me faudra reprendre des forces alors j'espère qu'ils sauront suffisamment focaliser l'attention du monstre.

Spoiler:
 



Force: 3 ►Endurance: 3 ►Dextérité: 7 ►Intelligence: 13 Sagesse: 6 Charisme: 8
Couleur Varani #ff9999
Couleur Poopy #669999
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar

Expérience : 0

MessageSujet: Re: Salle du Corps   Dim 16 Mar 2014 - 14:47

La pièce n'était remplit que de cette infime poussière, le coup avait endommagé lourdement le sol de la pièce. Le hachoir était encore coincé dans les dalles bleutés de cette caverne glacée. Garlick n'avait rien sentit sous sa lame, pas une résistance ni même de bruit d'os brisé par sa simple puissance. Se serait-on joué de lui? D'un geste de la main il fit s'évader la poussière ce trouvant autour de lui pour s'apercevoir qu'il n'avait pas fait mouche. La rage brulait de plus belle dans son corps de géant. Un vif coup d'oeil pour voir le crâne chauve devant sa proie.

Il l'avait sauvé, le monstre n'en était pas certains mais l'ombre d'un homme avait bien emporté son trophée. Il s’apprêta a relever son arme mais rien ne ce produisit. Il força une fois, puis deux mais le résultat fut toujours le même: son arme était immobile. Une sensation étrange commença a monter sur son bras, il posa son regard sur ce dernier pour voir des ronces venu de la terre entouré son arme et remontant sur son bras. Le poney avait hurlé des mots, mais il n'avait rien pu entendre avec le fracas de son arme sur le sol: serait-elle a l'origine de cette sorcellerie? Qu'importe après tout, Garlick n'avait que faire des magies primitives. Sa force serait l'unique vainqueur de ce combat.

Une mélodie singulière fouetta l'air alors que l'homme corbeau détallait au loin. Il aurait aimé le rattrapé pour lui faucher les jambes mais son corps refusait de bouger. Sa proie chanceuse marmonnait dans son coin, il était gâté dit donc s'il ne pouvait pas bouger comment allait-il faire pour les trancher comme de vulgaire porc? Tout a coup une lumière fit son entrée dans le cerveau de la créature, une idée saugrenue mais qui ferait l'affaire a n'en pas douter.

Il s'énerva de plus belle, cherchant vainement a ce défaire de ces liens. Il frappait sur cette végétation de fortune, tirait comme un beau diable pour que tout cela cède sous sa puissance. Si il n'arrivait pas a ce libérer il risquait de ce prendre un assaut après tout, ou alors tel est son souhait: de voir ce rapprocher tout ce petit monde, pensant que la créature est incapable de ce sortir de ce pétrin. Son esprit vil en serait bien capable en tout cas. Sa force aurait du venir a bout des ronces depuis bien longtemps, Garlick n'est pas du genre a laisser une proie fuir de plus, alors venez trancher sa peau de pierre, tenter de le mettre a terre pendant que les ronces grimpent lentement sur son bras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-alesia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle du Corps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Corps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle des corps d'Aeon
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» La Salle du Feu
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: