AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)   Mer 16 Oct 2013 - 17:57

Cela fessait plusieurs jours que Fenrir attendait dans une petite auberge d’un village. Il devait mettre à l’épreuve un nouveau membre du nom de Raïsak. Il avait réussi à passer l’épreuve pour devenir un membre de l’aube nouveau, mais on ne connaissait pas ses capacités. Le nordique avait reçus par oiseau-messager une lettre de l’un de ses lieutenant qui lui demandait de teste Raïsak dans une mission difficile.

Il avait accepté et il allait attendre le jeune membre à la taverne du « chien rêveur » dans la petite ville de Laivieux. S’il y avait donné rendez dans cette ville, c’est parce que qu’il avait entendus des rumeurs et de des plaintes leurs était parvenus par des pauvres gens du coin. Leurs seigneurs et maître Drulecon Heloer avait mis en place des lourds impôts et qu’il châtier cruellement ceux qu’il refusait de payer. En écoutant les rumeurs, Le chef de la guilde décida de se rendre dans cette ville. Il était resté dans cet endroit pendant plusieurs semaines pour en s’avoir sur la situation, il demanda aux informateurs et à ses fidèles loups de lui dire tout ce qu’ils savaient. Il avait assez de preuve pour passer à l’action, mais c’est à ce moment-là qu’il a reçus le message.

Depuis il attend à la taverne en buvant et en divertissants les gens et les enfants en leurs racontant des histoires, faire de la musique ou en fessant des concours de bras de fer. C’est par une nuit étoilé qu’il allait enfin faire la connaissance de Raïsak. Il était en train de boire une chope de bière Quand il entendit la porte de la taverne s’ouvrir, il se retourna et il vit un homme de grande taille avec une carrure imposante. L’inconnu portait une tenue qui ressemblait à celle des moines et qui laisser voir la partit gauche de son corps. Il avait une ceinture et un pantalon de toile de couleur grise. Il put voir le visage de l’étranger quand celui-ci s’avança dans la lumière. Il avait une longue barbe brune, des yeux marrons et il avait deux étranges marque rond sur son front et il était chauve comme un nouveau née. Le guerrier fut très surpris de voir l’arme de cet inconnu, il n’en avait jamais vu et ça ressemblait à une sorte de gourdin. Il demanda à son familier Hati si c’était la nouvelle recrus. Celui-ci lui répondit qu’il avait l’odeur de leur repaire. Fenrir souris, se leva et alla à la rencontre de l’homme barbu :

- Salutation étranger, bienvenus à l’auberge du Chien Rêveur, si c’est pour boire je vous conseille de boire leur hydromel, c’est la meilleur de toute la région.


Après ces mots, Fen lui tendit la main et sur le dos de la main on pouvait voir le symbole de la nouvelle Aube. Le nordique alla s’avoir comment il allait réagir.




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)   Ven 8 Nov 2013 - 21:23

Fenrir vit que le moine fut surpris de le trouver en ce lieu avant de lui serrer la main. Le nordique sentit que sa nouvelle recrus mettait toute sa force quand cette poigner de main. Il sourit discrètement car la recrus avait assez de force pour faire quelque mission en solo. Le géant barbu fit un hochement de tête inclina un peu la tête par respect avant de dire :

Je ne pensais pas qu'il s'agirait de vous, le vétéran qui devait me récupérer, Master. Je suis à vos ordres pour la mission que nous devons effectuer.

Fen écouta ses paroles et se dit qu’il avait deux trois choses à lui apprendre. Il guida Raïsak vers une table isolé et commanda deux chopes d’hydromels, puis lui dit :

D’après le rapport qui te concerne, tu as passé avec succès le test moral et d’après ta poigne de main, tu possèdes un peu plus de force pour une personne normale… Mais tu n’as pas beaucoup d’expérience sur les missions de la guilde… Je préfère qu’on soit le plus discret avant de passer à l’action…

Le chef de la guilde s’arrêta de parler en voyant le tavernier arriver avec les boissons et mis celles-ci sur la table. Le guerrier paya les consommations et pris l’une d’elles et but une gorgée. Puis il continua à parler :

Je suis arrivé dans ce village il a quelques semaines pour me renseigner sur la situation et sur ce qu’on m’avait dit… J’ai assez de preuve en main pour arrêter le noble qui dirige ce domaine d’une main de fer… Ton épreuve est de faire cette mission à ma place. Ne t’inquiété pas, s’il a le moindre problème, j’interviendrais.

Il attendit la réponse du moine quand il entendit des cris de surprises. Il regarda dans la direction d’où venait les vois tout en posant sa main sur la garde de son épée. Il failli éclater de rire quand il vit un loup sortit de nulle part assis sur une table. Il alla se lever pour parler avec ce loup quand la porte de la taverne s’ouvrir avec fracas. Une jeune demoiselle entra dans l’établissement. C’était une jeune fille svelte de taille moyenne. Elle avait les cheveux mi- longs d’une couleur de flamme ardente, l’une des mèches cacha l’œil droit de la jeune femme. La pupille de son œil droit avait une couleur d'un beau violet et sa peau était d'une blancheur qu'on aurait qu'elle venait du ciel. Elle avait comme tenus, une tunique à manche courte d’une couleur bleue foncé qui lui arriva à la hauteur de ses cuisses, elle avait aussi un short brun, il avait aussi des sortes de morceaux de tissus collé à la peau des jambes et elle avait des bottes de cuirs. Elle se mit a parle avec le loup qui était sur la table, puis elle vient en direction de la table où était le nordique et le moine. Fenrir sentit en lui un étrange malaise. En effet La personne qui se dirige vers lui ressemble étrangement à Ninquelotë. L'aventurière était a la hauteur de la table, attendit que les bruits habituelles de la taverne reviennent, puis se mit a parler avec une vois claire et douce.

Je suis à la recherche d'une personne qui sera capable de me faire intégrer la guilde de la Nouvelle Aube. On m'a dit que je pourrais trouver un responsable ici. Je me nomme Lenora Sorgan, et mon familier s'appelle Angus. Je m'excuse d'ailleurs pour la gêne qu'il a occasionné, et je suis prête à payer pour les dégâts faits.

Fenrir était désespérer en entendant cela. Il n’était absolument pas au courant de cette femme qui s’appelait Lenora voulait entrer dans la Guilde. Il n’avait pas d’autre choix de la faire participer à la mission avait Raïsak. Il soupira et répondit discrètement à la jeune demoiselle en ne dévoilant rien de ses sentiments :

J’ignore qu’il t’a dit ça mais c’est vrai… Je m’appelle Fenrir et je suis le chef de la Nouvelle Aube et je te présente Raïsak une nouvelle recrus comme toi… en ce qui concerne ton familier, ce n’est pas grave mais faite attention à la prochaine fois, car vous serez en missions et que vous devriez être discret avant de passer à l’action et si tu veux payer les dégâts que ton familier à fait adresse toi à l’aubergiste mais tu as de la chance, je suis d’humeur généreuse… Pendant que j’irais payer l’aubergiste, RaÏsak va t’expliquer en quoi consiste le test.

Le chef de la nouvelle aube se leva de sa chaise et se dirigea vers le bar. Il jeta un coup d’œil discrètement derrière lui pour voir si tout allez bien sur la table, puis il demanda au patron si Le seigneur du coin était dans les parages. Celui-ci lui répondit qu'il était en ce moment dans le palais de justice. Fenrir le remercia en lui mettant quelque pièces d'ors, revient vers ses deux candidats et leurs dit le suivre. Fen et hati sortirent de la taverne sans attendre les deux jeunes recrus. Il les conduisis à travers les ruelles jusqu'à un grand bâtiment garder par plusieurs gardes. Il se retourna vers ses nouvelles recrus et dit :

Nous y sommes, Notre cible est à l'intérieur de ce bâtiment. Vous devez l’arrêtez par n’importe moyen mais je ne veux pas qui ait des tuer au cour de la mission. Vous allez entrez en action quelque minute après que je sois entrer à l'intérieur du palais de justice... Vous savez que vous avez à faire. Alors c'est partir.

Le nordique alla en direction du bâtiment, salua les gardes et entra. Il put voir qu'il avait une seule salle, Il avait une dizaine de colonne qui soutenait le toit, il avait quelques tapisseries qui ornaient les murs. Il s’installa près d'une des tables et regarda au fond de la salle et put voir que leur cible ce trouver sur un trôner entourer d'une dizaine de gardes d'élite. il attendit avec un sourire sadique ce qui allez se passer.




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir
Maître d'arme
avatar

Expérience : 0

Le parchemin
Niveau: 0
Faction: Nouvelle Aube
Rang: Chef de Guilde

MessageSujet: Re: une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)   Sam 21 Déc 2013 - 13:13

Fenrir regarda les nouvelles recrus qui marchaient en direction du trône. Il sourit en pensant comment ils allaient faire pour capturé Heloer. Alors que Raïsak et lenora étaient s'approcha du trône, les soldats qui protégeaient le seigneur Drulecon, sorties leurs armes et leur maitre dit vers les deux personnes armés:

- Moi, Heloe, seigneur des environs, je vous ordonne de vous arrêter et de vous identifier.

Le nordique allait prendre une petite gorgée d'hydromel, quand il entendit un bruit puissant, il se leva et il vit que le seigneur était dans son trône, mais il ne bougeait pas. Les soldats se mirent en position de combat tout en protégeant leurs seigneurs. Il vit que le moine dire quelque mot à la jeune femme avant de s'élancer contre les soldats puis suivit de la demoiselle. Le chef de la nouvelle aube regarda le combat et il vit que ses nouvelles recrus avaient un immense potentielle. Même si Lenora n'avait pas beaucoup d'expérience et que Raïsak avait de bonne technique mais qu'elles manquaient de puissances. Les soldats qui étaient présents furent battus rapidement, mais d'autre arrivé en entendant le bruit de la bagarre. Fen regarda la scène et les deux combattant furent encerclé par une trentaine de soldats. Ils étaient mieux équipé et avaient une meilleure expérience que leurs compagnons vaincus. Le guerrier ne se leva pas, car il avait des rumeurs concernant les gardes du corps du seigneur Heloe. En effet, il avait 5 combattants aux talent énormes mais à une cruauté s ans limite. Il alla se levé et se défoulé un peu quand il sentit une aura meutrière derrière lui. Il se retourna et il vit un petit groupe composé d'elfe noir et d'humain. Ils avait deux femmes de chaque race,elles sont équipé d'une simple amure en cuir alors de l'elfe noir portait une armure légère faite d'acier et que les deux humains avaient tout les deux une armure lourde. Les femmes avaient comme arme, des petite arbalète que leurs partenaire avec des armes lourdes comme des marteaux à deux mains et des haches de bataille.

Fenrir allait se lever quand il vit le groupe foncé sur ses deux combattant. Le combat fut trop dure pour les deux nouvelles recrus. Il se leva et dégaina son arme. Il se mit à marcher en murmurant une prière nordique aux âmes des combattant mort de tourné ce regard sur ce combat et de l'apprécier. Les gardes le virent et se mirent en position de combat. Le nordique pronconça:

- av utseendet Skoll, skalv før din verste mareritt

Dix gardes tremblèrent de peur et voyant leurspire cauchemar. Fen leur dit avec une vois presque démoniaque de lâcher les armes et de s'enfuir le plus loin d'ici. Les soldats obéirent et s'enfuit le plus rapidement possible. Tous les regards étaient tournés vers lui. Le chef de la guilde sourit et il dit:

- Alors, avez-vous assez de courage pour venir me vaincre? Je suis Fenrir, chef de la nouvelle Aube, le maitre des loups, le pourfendeur de guerre et je suis aussi votre pire cauchemar.

Après avoir dit ces mots, il fonça dans la mêlée et se mit à assommée et a désarmé ses adversaires, il rejoint Raïsak et lenora. Il leur dit de s'occupé des gardes alors que lui il va s'occuper des 5 mercenaires. Il esquiva un coup de marteau par l'elfe noir et para une attaque rapide d'un des humains, mais il fut blessé par l'un des tirs d'arbalète des femmes mercenaires. Les mercenaires étaient certes supérieur en nombre, mais pour le nordique ce n'étaient rien. Ses traditions l'avaient forcé, plus un combat est difficile plus la gloire sera grande. Il sourit à pleine dent et il pris l'un des bouclier des gardes et l'envoya sur l'une des abalétrières et fonça sur l'elfe noir et l'attaqua avec force et rapidité. Son adversaire ne pouvait que parée, mais le nordique fit une fente, le désarma et il l'assomma. Il se retourna vers ses adversaires et il attendit leurs prochaines attaques. Il dit à ses recrus de c'est comme ça qu'on se bat.




Fenrir: For: 7 / End : 7 / Dex : 5 / Intelligence: 10 / Sagesse: 5 / Charisme: 6
La forme du roi loup : For :10 / End :7 / Dex :8 Intelligence :6 / Sagesse : 5 / Charisme : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
une mission qui aurais dut être facile (Raïsak et libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] C'est pas facile tous les jours
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» cake super facile
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: