AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raïsak, Moine en quête de puissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Raïsak, Moine en quête de puissance   Jeu 26 Sep 2013 - 9:48


Raïsak
« Mon Esprit vous vaincra. »
"
  • Nom : Inconnu
  • Prénom : Raïsak
  • Surnom : Pas pour le moment
  • Age : Réellement, l’un de ses côtés semi lui donne une jeunesse prolongée. Il a beau apparaître comme avoir la trentaine, Raïsak a 86 ans.
  • Race : Semi Humain-Ange
  • Sexe : Masculin

  • Métier : Traqueur et Garde du Corps (si une personne veut bien de lui '_')
  • Guilde : Nouvelle Aube

  • Alignement : Loyal Neutre
  • Religion : Livana, pour son côté Semi, le Dieu de la Guerre, qu’il côtoie et représente fréquemment

  • Pouvoir(s) : Il ne s’agit pas de Magie mais de techniques apprises au cours de sa vie et lié à son Esprit, qui est le nom de la caractéristique.

  • Phobies :Pas vraiment de peur réelle mis à part peut-être de perdre son familier, seul compagnon qu’il possède.
  • Faiblesses : Sa forte croyance et sa neutralité peut le rendre insensible par moment à certaines situations. Par la suite, malgré un corps musclé, il ne possède pas une grande force physique.  
Mon Physique

Raïsak est un homme au physique peu commun et que l’on repère facilement, même s’il se trouve en plein milieu d’une foule. Il possède les caractéristiques de ses deux côtés parentaux. Sa taille, avoisinant les 2 mètres, et sa large carrure, à peu près 90 kilos, ainsi que sa jeunesse apparente, vienne de son côté maternel et angélique. Pour le reste, il ressemble plus à son père humain. Son mode de vie a façonné un visage dur et carré. Les deux ronds sur son front ainsi que son crâne entièrement chauve sont la marque de son monastère et de sa formation. Ses yeux sont d’un marron commun. Ce qu’on peut retenir de lui aussi est sa longue barbe brune recouvrant son cou. Un énorme collier de boules recouvre son torse et ai similaire à un chapelet, plus petit, se trouvant à sa ceinture. En parlant de vêtements, il a gardé, et gardera, sa tenue traditionnelle monastique tout le long de son aventure. Son haut est une toge barrant sa poitrine et laissant apparaître son côté gauche. Une ceinture permet de maintenir le haut ainsi que son pantalon en tissu, gris et terne, tenant aussi dans ses chausses.

Dans son dos et accroché à la ceinture, son arme de prédilection, le Daïbo d’Ytar, est une puissante arme qui est capable de se charger en énergie divine, de la stocker et de la relâcher en frappant avec. Sur les côtés, on peut aussi trouver deux armes de pugilat que l’on nomme aussi Dague coup-de-poing, qui est une dague portée sur les phalanges et qui permet de poignarder ses ennemis en même temps que de les frapper. Pour plus de confort lors de la maniement de ses armes, des gantelets recouvrent en partie les avants-bras de part et d’autre. Ceux-ci sont entourés de petit chapelet, pour rappeler que c’est la main divine qui frappe les audacieux ayant croisé ses chemins.

Mon Caractère

Comment vous décrire un tel homme ? Autant énigmatique que complexe, Raïsak est doté d’un esprit acéré pour faire face à tous les types de situations. D’alignement Loyal Neutre, il suit un code de conduite qui n’est autre que celui qu’il a appris en vivant dans le Monastère. Il ne transgressera jamais ce code, sous peine de s’infliger une punition exemplaire. Celui-ci met en avant de l’altruisme envers ceux qui sont dans le besoin, une justice impartiale qu’il prodiguera lui-même s’il le faut, aucun écart vis-à-vis des divinités supérieurs et dont la loyauté est une vertu sans faille. Tout cela fait qu’il est un homme stoïque, réfléchi, pouvant garder son sang-froid, même dans les situations les plus défendables. On pourrait dire qu’il est dépourvu de sentiments, en ne le voyant jamais en exprimer, c’est juste son mode de vie, ainsi que son code qui le fait comme cela. Il le cache, ayant appris que les montrer se révéleraient comme une faiblesse, un moyen pour une tierce personne de les utiliser contre lui. Il est donc fermé hermétiquement à toutes formes d’émotions, que cela vienne de lui ou extérieur.

En comparaison à cela, et au contraire de cela, il reste extrêmement ouvert d’esprit sur les cultures, les religions et encore plus, sur les styles de combat. En parlant de ça, parlons de son esprit combatif. Je ne peux vous le cacher, le Moine a une attirance particulière avec le combat. Pas forcément avec la mort, mais juste de le fait de se mesurer à un adversaire le met dans un état des plus… Joyeux, oui. Même si cela ne se voit, il jubile intérieurement à l’idée de découvrir de nouvelles formes de pouvoirs. La Magie, il ne connait pas et cela l’intrigue énormément quand il en rencontre une. Même les races qui possèdent des caractéristiques qui leur sont propre, le fascine au plus haut point. Il veut, par n’importe quels moyens, révéler la faculté de l’adversaire qu’il affronte en combat. Néanmoins, il se montre intransigeant sur certains sujets, préférant exécuter la personne qui a blasphémé ou passé outre un code de conduite.

Malgré cela, Raïsak se montre très généreux avec les personnes qu’il rencontre, donnant toujours plus aux miséricordieux dans le besoin. Au cours de sa longue vie sur le sol humain, il a pu voir et entendre de nombreuses choses sur de très nombreux sujets. Il a, grâce à cela, développé une sagesse non négligeable ainsi qu’une très grande connaissance sur certains des plus grand sujets du monde. Son point de vue unique fait de lui un homme très sociable et considéré comme chaleureux, apprécié dans toutes les sphères de population, que ce soit parmi les pauvres, ceux qu'il côtoient le plus, ou bien les nobles, qu'il conseillent et protègent surtout.

Mon Histoire

Personne ne sait, pas même lui, où il est né précisément. Abandonné à la naissance par son père humain qui ne pouvait pas l’élever et sa mère angélique, retourné aux cieux, devant un monastère, il a été élevé par une confrérie de moines, dans une région reculé au nom oublié par le temps. Il s’agissait des moines d’Ytar, dévoué à un dieu connu uniquement par eux. Sa vie commença donc à la saison Hivarnus, plus précisément au mois d’Artol Moerte. Présage funeste n’est-ce pas ? C’est ce qu’ont pensé les hommes du monastère. Alors pour contrer cela, ils l’ont appelé Raïsak. Dans leur religion, cela signifie la « Main divine d’Ytar sur terre ». Vous ne croyez pas au pré-destinance des prénoms ? Vous devriez et vous verrez pourquoi.  

Le fait que le bébé soit un Semi ne fut pas immédiatement vu par les moines. Enfaite, comme il avait toutes les caractéristiques d’un corps humain sans aucune déviance, ils ne se posèrent pas de questions au début. Les premiers signes qui auraient pu les faire douter, fut sa faculté extraordinaire à s’adapter, apprendre. Tout ce qu’il voyait, il arrivait à le reproduire à la perfection instantanément, et cela pouvait être tout et n’importe quoi. Son enfance fut donc rythmée par un apprentissage très monastique, à savoir spirituellement et physiquement. Il apprit l’histoire du dieu, du monastère, on l’instruisit sur toutes les races existantes. Mais aussi, il y a eu aussi une large explication sur le bestiaire connu dans le monde. Ils ne savaient pas pourquoi mais les créatures mythologiques l’attiraient fortement.

Il développa très jeune, une force physique beaucoup plus conséquente que les adultes présents dans le monastère. Enfaite, à partir de sa 16ème année de vie, il fut amené à faire deux fois plus de travail colossal que tous les autres présents. Cela ne le dérangeait absolument pas, bien au contraire. Il n’avait jamais vu le monde extérieur mais cela ne l’intéressait pas actuellement. Ce qu’il voulait, c’était de remercier tous ceux qui l’accueillaient chaleureusement depuis le début. Et il y arrivait parfaitement bien. A tel point, que le doyen du monastère décida de faire de lui un Moine pas comme les autres.

A l’arrivé de ces 20 ans, il décida de tenter de lui apprendre des techniques ancestrales, transmises de génération en génération entre doyen. Il n’y a aucune règle qui spécifie qu’il est interdit de l’enseigner à une tierce personne. Enfaite, si seuls les doyens avaient reçus l’enseignement de ses techniques, c’est uniquement parce que ce sont les uniques personnes ayant la capacité de les maitriser. Mais Raïsak avait apparemment tous ce qu’il fallait pour les maitriser correctement. Même si ce dernier ne se pensait pas capable de maitriser ces techniques, il fit confiance à celui qui l’avait laissé vivre parmi eux.

Quand vingt nouvelles années supplémentaires s’écoulèrent, il y eu une certitude sur ces origines. Son sang humain était mélangé à une autre race beaucoup plus divine qu’eux. Comment savoir ? Déjà, Raïsak faisait deux fois moins que sa quarantaine d’âge et avait réussi à maitriser et perfectionner les techniques d’Ytar. En ce qui concernait ses origines, il ne chercha pas à en savoir plus. Sa véritable famille, c’était tous ces hommes et jamais il ne les abandonnerait. Quand le doyen mourut, celui-ci laissa une dernière volonté. Il voulait que Raïsak parcoure le monde pour répandre les préceptes et la foi d’Ytar. Il accepta en ne promettant rien en ce qui concernait la réussite de répandre la foi.

Quand il partit, on lui apprit aussi que ceux parcourant Alésia se liait avec une créature du monde, qu’importe ce qu’elle pouvait être. Cela se faisait assez aléatoirement et pouvait toucher n’importe quand. Raïsak sourit alors en acquiesçant. Il serait heureux de partager son aventure avec un quelconque compagnon. Récupérant le peu d’affaires qu’il avait pu engranger au cours de sa vie dans le monastère, il fit le tour en remerciant et disant au revoir à tous ceux qui l’avaient connu. On lui offrit l’arme emblématique du monastère en symbole de reconnaissance. Les remerciant infiniment, il prit le chemin de ce monde inconnu qui lui ouvrait les bras.

Mon Compagnon trop Kawaï !

Quatre pattes? Non non non, loin de là. Il s'agit d'une créature mythologique, puissante, campé sur ses deux jambes. Un buste d'homme et une tête de taureau, il s'agit bien d'un minotaure. Son nom est Trori'm et provient, tout comme Raïsak, d'une région reculé, loin de toutes civilisations humaines. Agé d'une petite centaine d'année, haut de deux mètres soixante-cinq ainsi que d'un poids supérieur à la tonne six et possédant une force sans précédent, il aurait tout d'une créature pilleuse de village et ne pensant qu'à massacrer des innocents.
Pourtant, loin de lui cela. Pour vous dire, il es du genre, il est plutôt doux. Enfaite, je dirais même timide, c'est le mot le plus explicite pour le désigner. Il a peur de se montrer en public et encore moins d'être approché par quiconque, Raïsak étant une exception. S'il pouvait, il ne se battrait jamais. Il n'aime pas infligé de la douleur à autrui. Ne croyez pas pour autant qu'il se laissera faire s'il est malmené, il connait sa force et n'hésitera pas à s'en servir s'il doit protéger une personne plus faible que lui. Car, c'est un grand protecteur. Il fait la plupart du temps, barrage avec son corps. C'est le seul cas qui surpasse sa timidité. C'est assez fascinant à voir. Il possède aussi une endurance à toutes épreuves, capable d'encaisser de puissants coup sans broncher.
Son rêve serait d'être accepté par sa tribu et surtout, par son père.

Statistiques :

►Force : 10
►Endurance : 10
►Dextérité : 5
►Intelligence : 5
►Sagesse : 5
►Charisme : 5

Eh, toi, derrière ton écran.
  • Prénom / Surnom : Eliott/Jake/Eagle/Cookie
  • Age : 19 piges.
  • Expérience Rp : Plutôt Moyen/Bon
  • Présence sur le forum : 6/7
  • Comment avez vous découvert le forum :Je suis un vieux de la veille
  • Code :Lololol/li>

  • Statistique :
  • Force : 6
  • Endurance : 6
  • Dextérité : 7
  • Intelligence : 5
  • Sagesse : 10
  • Charisme : 6


Dernière édition par Raïsak le Jeu 13 Fév 2014 - 14:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Raïsak, Moine en quête de puissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les votes du Moine et du Villageois Susceptible
» L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
» L'habit ne fait pas le moine. [Self-Murder]
» Sokkan Do'Strar l'assassin gris [Moine de Tari]
» Question sur Pathfinder et le moine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: