AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Freya S. Von Vanaheim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Freya S. Von Vanaheim   Sam 17 Sep 2011 - 17:39


₪ IDENTITY : Nom Prénom. ₪


    Nom : Von Vanaheim
    Prénom : Freya Sif - Le second, bien que connu de tous, n'est pas utilisé très souvent.
    Surnom : Aucun en particulier.
    Âge : 210 ans - Mais ne suis-je pas immortelle ?...
    Race: Lycan - Mon sang est aussi pur qu’il peut l’être. Ceux qui se prétendent Lycans à la suite d’une morsure ne sont que bâtards.
    Sexe : Féminin




₪ PORTRAIT ₪



    Physique:

    Comme tout bon Lycan qui se respecte, Freya possède deux apparences. L’une humaine, l’autre lupine. C’est donc dans cet ordre que je vous les décrirai.


    Forme humaine ;


    Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Lycan a été gâtée par Dame Nature. Son corps gracile aux jolies courbes bien dessinées est un parfait exemple de noblesse. Une peau de porcelaine qui contraste de façon saisissante avec l’écarlate intense de sa longue, très longue chevelure un brin ondulée qui tombe en cascade le long de son dos, dépassant ses reins pour s’achever peu avant ses genoux. Peau qui s’avère être d’une douceur sans égal, preuve de ses origines nobles, s’il était encore nécessaire de les démontrer ! Les mains fines et délicates qui poursuivent ses bras s’achèvent par des ongles… Qui n’en sont pas vraiment. Il s’agit plutôt de griffes, en réalité. Des griffes solides et aiguisées, qui même si elles n’en ont pas l’air, on plus d’une fois ôté la vie à un impertinent qui n’a pas su tenir sa langue. Après tout, un simple coup sur la carotide, et la mort s’invite à une telle vitesse !...

    Venons en à son visage. Ovale, doux… Il a un je ne sais quoi de rassurant, d’apaisant. Ses traits sont fins, bien arrêtés mais pas carrés non plus. Les lèvres de Freya sont pleines, mais pas pulpeuses, légèrement rosées. Ses fines prunelles très expressives semblent avoir été fondues dans de l’or liquide. Fait spécifique aux Von Vanaheim, elle arbore de longues oreilles taillées en pointe, un peu comme les Elfes. Certains pensent que c’est dû à la consanguinité qui a sévit dans cette famille il y a longtemps, mais nous n’avons pas réellement d’explications.
    Freya possède une voix douce et posée aux accents chantants, qui s’avère néanmoins capable de rappeler à l’ordre un subordonné sans avoir à crier pour autant.

    Du côté vestimentaire, cette demoiselle a un goût prononcé pour le rouge, le noir et le blanc. Du moment qu’il s’agit de ces couleurs, et que les habits en question la mettent en valeur, elle ne fera pas la fine bouche.



    Forme lupine ;

    Sous cette apparence, Freya arbore des teintes plus discrètes. Son épais et soyeux pelage –plus abondant au niveau de l’encolure, ce qui protège sa gorge et sa nuque en cas d’éventuel combat- est d’un fauve clair tirant vers la crème, qui s’obscurcit en allant vers l’extrémité de sa queue.

    Sa silhouette générale est paradoxalement massive, mais élégante. La louve possède d’imposantes pattes aux griffes impressionnantes, qui accentuent la sensation de puissance que l’on ressent en la regardant. La morphologie de Freya est constituée de telle façon qu’elle peut se déplacer aussi bien à quatre pattes qu’en position de bipédie, bien qu’elle soit plus rapide et plus à l’aise en quadrupédie. Vive et puissante, la Lycan a une mâchoire pouvant exercer une pression dix fois supérieure à celle d’un loup normal. Ce qui est plutôt normal, lorsque l’on sait que sur ses quatre pattes, elle mesure un bon mètre soixante dix.

    Particularité issue de sa famille, Freya arbore une marque d’un vert tendre autour de son œil gauche.

    Mentale:

    Freya est une noble. C’est un fait établi sur lequel on ne peut revenir. Cependant, vous ne trouverez en elle aucune prétention qui soit excessive. Soit, elle ne considère comme Lycans que ceux dont le sang est pur, mais elle témoigne en revanche un grand respect pour toute autre race d’Alésia. Enfin, toutes… Pas vraiment. Comme tout Loup qui se respecte, elle a horreur des Vampires. Elle les hait avec la même force qu’elle aime les siens. Croyez-moi, ça veut tout dire.

    Particulièrement intelligente, cette Lycan fait preuve d’une grande sagesse qu’elle a acquise au cours de ses nombreuses années de vie, et de ses pérégrinations autour du monde. Lors de ces dernières, elle a croisé énormément de peuples et de gens différents, ce qui l’a intimement convaincue que chaque être mérite de vivre, combien même elle n’aimerait pas ceux-ci. C’est pourquoi, malgré sa haine des Vampires, Freya ne les attaque jamais sans une bonne raison et l’a interdit aux Loups qui sont sous son commandement. Tout Lycan qui enfreint cette règle est sévèrement puni.

    En tant que chef de clan, cette charmante demoiselle au caractère bien trempé est particulièrement attachée aux valeurs de respect, d’honneur et de loyauté. Tout traître ou lâche qui se présentera à elle n’aura droit qu’à son dédain, et elle cherchera à s’en éloigner le plus vite possible. Sans quoi elle risquerait de se faire justice elle-même.

    Comme évoqué au dessus, Freya a un fort tempérament. Loin de se laisser marcher sur les pieds, bien au contraire, elle s’arrangera pour répliquer, voire riposter, avec intelligence, s’assurant très généralement d’avoir le dessus en cas de joute verbale ou de conflit physique. A ses yeux, rien ne vaut un plan mûrement réfléchi. Cependant, elle est aussi sujette aux coups de sang, et se jettera sauvagement sur toute créature qui l’aura insultée ou s’en sera prit à sa famille.

    Freya est tout à fait capable de douceur et d’attention, et possède un fort instinct maternel qui lui fait adorer les enfants. C’est bien simple, elle est incapable de résister à la bouille d’ange d’un de ces petits monstres ! C’est d’ailleurs l’un de ses plus grands regrets… Ne pas avoir trouvé d’homme qui puisse l’aimer et lui offrir une descendance. Qu’il soit Lycan ou non lui importe peu, d’ailleurs ! Qu’importe l’espèce à laquelle appartiendra celui qui fera battre son cœur, Freya n’est pas raciste pour un sou. Du moment qu’il ne s’agit pas d’un Vampire !

    Phobie :

    L’une des plus grandes peurs de Freya est de perdre son clan, qui ne représente ni plus ni moins que sa famille, à ses yeux. Evidemment, elle est aussi tétanisée à l'idée de voir son père et Frigg mourir, étant les seuls êtres proches d'elles encore en vie.

    Du côté des peurs un peu moins nobles, elle est littéralement terrorisée par les araignées, l’océan –du fait qu’elle soit Pyromancienne et que c’est un environnement qui lui est totalement inconnu-, et elle est aussi un peu claustrophobe. Se retrouver enfermer dans un endroit exigu lui coupe tous ses moyens.

    Faiblesse:

    Etant une Pyromancienne, Freya est particulièrement sensible à la magie se basant sur l’eau et la terre.

    Alignement: Neutre


    Religion:Aucune



₪ HISTOIRE ₪


    Le clan Von Vanaheim, composé de la famille du même nom et de quelques autres moins importantes, est l’un des plus nobles et respectés qui soient parmi les Lycans, car chacun de ses membres peut se vanter d’avoir le sang pur. Régi par une hiérarchie stricte et bien définie, seuls les Loups de la famille Von Vanaheim peuvent prétendre gouverner la meute. Les responsabilités se lèguent donc des parents à leurs enfants.

    Il y a deux cents dix ans de cela, l’épouse du chef de clan -Mira- mit au monde une adorable petite fille aux mèches aussi écarlates que celles de sa mère. Le jeune père -Caliban-, aux anges, la baptisa Freya Sif, lui donnant ainsi le prénom de sa sœur emportée lors d’un conflit lointain face aux Vampires et celui de sa mère.

    Mira était une mère douce et attentionnée, qui aimait sa fille plus que tout au monde. Elle veillait jalousement sur elle, tout comme son tendre époux passait le plus clair de son temps à s’inquiéter de la sécurité de sa femme et son enfant. Comme tout bon Lycan qui se respecte, d’ailleurs.

    Freya grandit donc avec tout ce qui est nécessaire à l’épanouissement d’une petite fille, et devint une enfant un rien… Turbulente. Ce qui est généralement le cas chez tous les petits Lycans, de toute façon. Accordez ça au sang de loup qui les incite à toujours bouger dans tous les sens et à tester leurs limites si vous le voulez, après tout ce pourrait bien être une hypothèse. Âgée d’une dizaine d’années à ce moment-là, la petite Louve passait le clair de son temps sous forme animale, se fourrant toujours dans les jambes de ses parents, pas vraiment quand il le fallait. Caliban avait beau être chef de clan, il était d’une patience impressionnante et la laissait faire. En fait, il disait que ce n’était que mieux pour elle, puisqu’elle devait lui succéder. Alors il la laissait assister aux réunions et autres civilités, lorsque ce qu’il s’y disait n’était pas trop dur à entendre pour une enfant.

    C’est ainsi que Freya se familiarisa très vite avec le protocole, et bien qu’elle trouvait ça fascinant, elle n’y restait pas attentive très longtemps.

    L’enfant avait hérité de sa mère des dons de Pyromancienne, et montrait des prédispositions assez impressionnantes dans cette discipline. C’est pourquoi Mira commença à lui enseigner cette forme de magie, veillant néanmoins à ce qu’elle comprenne bien qu’il ne faisait pas bon jouer n’importe comment avec les éléments originels. La Pyromancie est un art dangereux qui exige une pratique régulière et rigoureuse. Freya le comprit assez vite, et se prit d’une grande passion pour cette magie, buvant les paroles de sa mère et suivant ses enseignements avec autant d’attention qu’elle le pouvait.

    ~


    Bien des années plus tard, alors que Freya avait une vingtaine d’années, elle dut faire face à l’une des plus dures épreuves de son existence. Des traîtres s’étaient glissés dans le clan. Ces derniers n’étaient pas nombreux, à peine six. Cependant, ils savaient quand il était bon de frapper. Car s’ils étaient là, c’était pour assassiner le couple à la tête de la meute Von Vanaheim, et accessoirement se débarrasser de leur fille.

    C’est par une nuit de lune noire qu’ils passèrent à l’action. Ils surprirent Mira, l’étouffant avant même qu’elle n’ait eu le temps de se transformer en Louve. Alerté par le remue-ménage, Caliban arriva peu après. Fou de rage et de douleur à la vue du corps sans vie de sa tendre épouse, il prit son apparence de Loup et se jeta sur les meurtriers, fermement décidé à se faire justice lui-même.



    C’est lorsqu’il égorgeait son troisième adversaire que Freya entra dans la chambre de ses parents. D’abord estomaquée par la scène qui se déroulait juste sous ses yeux, elle se reprit bien vite et rejoignit son père dans la mêlée. A eux deux, ils achevèrent de tuer les traîtres en quelques coups de crocs.

    Une fois le calme revenu, la jeune Lycan se laissa tomber sur le sol, les larmes glissant le long de ses joues silencieusement alors qu’elle se bornait à détourner le regard du cadavre de sa mère. Son père, lui, passa la nuit à hurler sa tristesse et sa souffrance.

    A l’aube, Caliban reprit sa forme humaine et alla s’agenouiller à côté de sa fille, qui n’avait pas cessé de pleurer.



    - Va te reposer, Freya. Je vais m’occuper de ta mère.

    - Mais je…

    - Ne discute pas. Et vas faire soigner tes blessures.

    - D’accord, père.



    Aujourd’hui encore ce souvenir reste infiniment douloureux pour Freya. De cet incident elle a gardé une haine et un dégoût immense pour les traîtres, et tuera tous ceux qui croiseront son chemin, quand bien même ce ne serait pas elle qu’ils auraient trompée.


    ~


    Après la mort de Mira, Caliban devint d’autant plus prudent dès qu’il s’agissait de sa fille. Avoir perdue sa compagne l’avait rendu on ne peut plus méfiant, et il ne laissait personne s’approcher de Freya sans avoir lui-même rencontré ladite personne auparavant.

    Cependant, un tel comportement n’est jamais très conseillé, et la jeune Lycan décida de quitter le clan durant quelques temps, pour voir le monde par elle-même. Bien que son père ne s’y soit fermement opposé au début, il finit par céder et la laissa s’en aller.

    Lors de son périple, Freya rencontra à peu près toutes les créatures qui peuplent Alésia, et son immense curiosité la poussa à aller toujours plus loin, tenant à parler aux gens qu’elle croisait pour avoir leurs impressions sur le monde, savoir ce qu’ils pensaient et pourquoi ils agissaient comme ça et pas autrement.

    C’est lors de son long voyage qu’elle trouva Frigg. Freya dormait paisiblement sous son apparence lupine, en pleine forêt, lorsque la chouette vint se poser le plus naturellement du monde entre ses oreilles, déposant un petit mulot sur son museau. Cette rencontre reste celle qui importe le plus pour la Lycan. Son Familier est loin d’être un simple animal qui la suit partout comme son ombre. A ses yeux, Frigg est certainement sa plus proche et fidèle amie, et aussi une conseillère avisée.

    Lorsqu’elle rentra, la jeune femme retrouva son père avec une joie non dissimulée. C’était son seul parent proche vivant qui lui restait, et le perdre était devenu l’une de ses hantises. Caliban lui fit part de son désir de lui laisser les rênes du clan. Il jugeait que sa fille était à présent certainement mieux placée que lui pour diriger la meute. Bien que très intimidée de prime abord par cette perspective, elle finit par accepter.

    En prenant la tête du clan Von Vanaheim, Freya édita de nouvelles lois, qui s’avéraient particulièrement sévères envers les traîtres. Cependant, son fort sens de la justice et de l’honneur lui attirèrent vite le respect et la sympathie des autres Lycans, qui ne tardèrent pas à la reconnaître comme étant leur nouveau chef légitime.

    Depuis ce moment-là, Caliban se contente de surveiller de loin ce que fait sa fille, veillant néanmoins avec attention à ce que rien ni personne n’approche Freya avec de mauvaises intentions…



₪ ET PLUS ENCORE... ₪



    Pouvoirs:

    Freya est une Pyromancienne. Autrement dit, elle est une magicienne spécialisée dans le maniement du Feu. Oui, le Feu avec une majuscule, car il s’agit du Feu originel. Cependant, elle n’invoque ces flammes sacrées que très rarement, car cela lui fait dépenser une quantité considérable d’énergie vitale. Si bien qu’elle préfère contrôler le feu ordinaire, qu’elle manie avec une grande dextérité.

    On raconte que ses chants charment les autres Lycans. Cependant, personne ne sait si c’est réellement le cas ou non, c’est une sorte de rumeur qui court plutôt qu’une réalité.

    Profession :

    Chef de clan des Von Vanaheim, qui comprend non seulement les membres de cette famille, mais aussi certaines autres, moins importantes. Cependant, tous ces Lycans ont un point commun. Leur sang est pur.

    Familier: Le Familier de Freya se nomme Frigg. Il s’agit d’une grande chouette Tyto Alba, ou pour les profanes, d’une chouette effraie que l’on nomme aussi effraie des clochers.

    Description de familier:

    Frigg:
     

    Frigg est un magnifique rapace d’une envergure d’un peu plus d’un mètre, ce qui est plus grand que la normal. Son plumage soyeux et épais -qui lui permet de supporter des températures très basses- est d’une chaude teinte dorée mouchetée de gris cendre sur le dessus du corps, et d’un blanc pur sur le dessous. Ses ailes arrondies et puissantes peuvent la porter sur de longues distances et durant un long moment sans qu’elle fatigue, le tout avec la discrétion presque fantomatique qui vaut le surnom de Dame Blanche à ces oiseaux.

    Cette chouette arbore un bec solide et des serres très bien affûtées, dont elle se sert non seulement pour chasser sa nourriture, mais aussi pour fondre sur les ennemis de sa maîtresse, toutes griffes dehors. Et croyez-moi, avec sa vue lui offrant une précision des plus impressionnantes, elle peut faire de sacrés dégâts.

    Ce qui surprend toujours les gens, c’est de constater que la Lycan et son Familier ont les mêmes yeux. Des prunelles d’or liquide particulièrement expressives.

    D’un point de vue caractériel, Frigg est assez semblable à sa maîtresse. Loyale et droite, elle accorde une grande importance à l’honneur et a un sens du devoir accru. D’ailleurs, cette oiselle n’hésiterait pas à s’en prendre à un géant s’il le fallait pour défendre Freya. Quand bien même elle devrait y laisser toutes ses plumes. Très intelligente et clairvoyante, elle aide la Lycan à diriger son clan, les deux demoiselles jugeant que deux têtes valent mieux qu’une. Bien que généralement douce et calme, Frigg a plus mauvais caractère que sa maîtresse et donne très souvent des coups de bec ou des serres aux personnes qu’elle juge devenir trop irrespectueuses avec elle ou sa maîtresse. Cette chouette peut parfois paraître hautaine dans sa façon de regarder les autres, cependant elle ne fait bien souvent que tenter de sonder les intentions des interlocuteurs de sa maîtresse. Fière d’être le Familier d’un chef de clan Lycan, Frigg veille jalousement sur Freya, mettant sa vue perçante à profit pour jouer les sentinelles.



₪ ET TOI ALORS ! ₪


    Age :
    Comment vous avez découvert le forum ? Me suis fait kidnapper. ù.u

    Expérience dans le domaine du rp ? ... Le premier qui me dit que j'ai aucune expérience, je l'emplafonne ! D8

    Code & Présence sur le fofo :
    Je serais présente tous les jours, si rien ne m'en empêche ! En revanche je ne pourrais pas RP avec une telle régularité... T_T


Dernière édition par Freya S. Von Vanaheim le Lun 19 Sep 2011 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Freya S. Von Vanaheim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pacey φ Freya Mavor
» ANDY RIVER MONROE ► Freya Mavor
» R. LIV JEFFERSON ► Freya Mavor
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alésia :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: